AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Ioio ► Hé les gars, j'suis rentré ! Et ma valise est super canon !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar


fondateur
► MA PETITE BOUILLE : Harry Hazza la bouclette Styles.
► PSEUDO : long way home
► APPARU DANS LE ROMAN LE : 20/09/2014
► EXTRAITS POSTÉS : 155
► EMPLOI/ÉTUDES : Glandeur professionnel sur les bancs de la fac de science de l'éducation, et livreur de pizzas le soir et weekend... Qui veut goûter mon supplément concombre ?
► EN CE MOMENT :

OMG ! Yulia me flashe par sexto !!!


MessageSujet: Ioio ► Hé les gars, j'suis rentré ! Et ma valise est super canon !   Sam 20 Sep - 17:29

"When I think of the days I've gone, don't matter how far I've gone, I'll always be around."

JE SUIS APPARU DANS LE PREMIER TOME AU CHAPITRE 2, PAGE 246.


Ioan Derek Griffin
feat Harry Styles


JE SUIS UN PERSONNAGE INVENTE
JE SUIS LE SCENARIO DE (nom du créateur du scéna)

Salut toi ! Je m'appelle Ioan Derek Griffin. Mais mes amis aiment bien m'appeler Ioio, le frisé, le mouton, le bichon frisé, ou tout simplement God . Formidable n'est-ce pas ! Je suis né à Sofia en Bulgarie. C'est le 13 Octobre 1994 que j'ai poussé mon premier cri, j'ai donc bientôt 20 ans. Grâce à mes paternels, j'ai la nationalité américaine et je suis d'origine bulgare. Dans la vie, je suis étudiant en science de l'éducation et livreur de pizzas.   C'est d'ailleurs là que je peux y rencontrer plein de femmes (même des vieilles cougars comme la mère Blake par exemple )pour mon plus grand plaisir, mais bon je suis dingue de ma bulgare, et paraît-il qu'elle m'a dit OUI !!! Sinon je suis plutôt un gros branleur qui ne s'arrête jamais, un vrai bout-en-train plutôt drôle, dragueur, sûr de lui en apparence mais carrément angoissé en réalité, toujours en quête de reconnaissance, taquin, investi, jaloux, possessif, grognon & indiscipliné. Je fais partie du groupe Ma vie rime avec Pearl Trees. Souvent, on me dit que je ressemble à Harry Hazza la bouclette Styles.


   

" Ce jour où ta vie va changer... "

Comme tu le sais, ici le RPG se passe dans un roman... Alors évidemment Abigail M. Cartwright va vouloir se mêler de ton destin et te rendre maboule !

Acceptes-tu qu'Abi puisse s'immiscer dans tes rp ? oui non

Si c'est le cas, peut-elle modifier le cours du rp ? oui non
(chute, météo, intervenant etc )

Jusqu’où peut-elle aller ? Dispute Pluie, tempête Petit imprévu                               Accident Invitation d'un autre personnage


►Évidemment, ces interventions seront occasionnelles et ne mettront pas en danger de vie ou de mort ton personnage... Mais elles pourront par contre le mettre dans l'embarras.

►Vous pourrez également faire une demande d'intervention anonyme, si vous trouvez que votre rp commence à tourner en rond et que vous auriez bien besoin d'un peu d'action !


In Real Life...
Sinon moi c'est Mat' mais sur le net je me fais appeler long way home. J'ai 24 ans. J'habite en France pour l'instant . Je vous ai trouvés via mon gros cerveau.  Je me connecte environ tous les jours. Un dernier petit mot ? PT c'est la vie !


JE RECENSE MON PERSONNAGE !
Code:
<pris>HARRY STYLES</pris> ► <perso>ioan d. griffin</perso>
©️ Codage par Pearl Trees




Dernière édition par Ioan D. Griffin le Mer 24 Sep - 0:47, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


fondateur
► MA PETITE BOUILLE : Harry Hazza la bouclette Styles.
► PSEUDO : long way home
► APPARU DANS LE ROMAN LE : 20/09/2014
► EXTRAITS POSTÉS : 155
► EMPLOI/ÉTUDES : Glandeur professionnel sur les bancs de la fac de science de l'éducation, et livreur de pizzas le soir et weekend... Qui veut goûter mon supplément concombre ?
► EN CE MOMENT :

OMG ! Yulia me flashe par sexto !!!


MessageSujet: Re: Ioio ► Hé les gars, j'suis rentré ! Et ma valise est super canon !   Sam 20 Sep - 17:29

"You don't have to worry, I'll be coming back for you !"


Voilà mon histoire...


13 Octobre 1994, Sofia, Bulgarie.

"Andreï, t'entends ?" La jeune fille s'arrêta un instant au beau milieu de la rue, et alors que son petit ami allait lui répondre, elle lui fit signe de se taire. Elle se rua alors vers l'immense benne à ordures située dans la ruelle à côté, et chercha partout... "Oh mon Dieu !!!!!!" Ce fut derrière un tas de cartons qu'elle la trouva, cette toute petit chose source d'un tel vacarme. A ses pieds, un nouveau né pleurait, enveloppé dans une couverture, les yeux fermés, la peau toute rose. Ioan avait à peine quelques heures, mais on l'avait laissé là, dans une ruelle, livré à lui-même. La jeune fille appela immédiatement la Police, paniquée et complètement désemparée par une telle découverte. L'enfant, placé en service pédiatrique dans un premier temps afin de suivre une batterie d'examens et de tests en tout genre, fut ensuite récupéré par les services sociaux. Le début d'un long chemin...

03 Janvier 2002, Sofia, Bulgarie.

"Ioan, viens avec moi chéri..." Nadia Ivanova, une cinquantaine d'années, était chargée de l'orphelinat de Sofia et aujourd'hui était un jour particulier pour ce petit qu'elle avait vu grandir pendant un peu plus de sept ans. Elle était partagée entre une joie immense de voir ce garçon finalement obtenir ce dont il rêvait et un déchirement de voir son petit frisé préféré partir, elle qui veillait sur lui comme sur son propre enfant. Les adieux, elle y était habituée, elle savait qu'elle devrait se protéger mais elle n'avait jamais pu tomber enceinte, alors ces petits étaient comme les siens, elle leur apprenait les bases depuis toujours. Particulièrement depuis quelques mois, elle avait donné des cours d'anglais à Ioan qui allait partir vivre aux Etats-Unis avec sa famille, il allait s'envoler vers une autre vie, pleine d'amour et de tendresse, une vie qui le comblerait de bonheur, elle l'espérait. "Mais Nadia, tu crois qu'ils sont gentils ces gens ? J'ai peur..." Lui confiait-il à peine quelques heures avant de voir débarquer Stanley et Miranda Griffin, ses "nouveaux" parents. Alors que ces deux étrangers entraient dans la pièce où Ioan était assis bien sagement, celui-ci jeta un regard paniqué à Nadia avant de courir dans ses bras, effrayé. Tout prenait un sens, et il allait quitter tout ce qu'il connaissait pour partir avec des inconnus, dans un lieu inconnu où même la langue lui était également inconnue. Les bras de Nadia lui apportaient le réconfort dont il avait besoin, et le courage également. D'une petite poussette, elle lui fit signe d'aller saluer ses parents, tous deux émus, les larmes aux yeux de rencontrer cet enfant qui était désormais leur. "Bonjour Ioan." chuchota Miranda en lui tendant une main pleine de douceur. Les Griffin étaient habitués à ce processus d'adoption, et à ce temps d'apprivoisement, ils en étaient à leur troisième adoption, mais le bonheur de voir cette relation évoluer les comblait de bonheur. "Je te présente ton papa Stanley, et je suis Miranda, ta maman." Doucement, Ioan s'approcha un peu plus près avant de poser ses mains sur le visage sa cette femme qui lui parlait. Alors c'était bien réel ? Il ne comprenait pas vraiment ce qu'elle essayait de lui dire, mais pourtant, ils réussissaient à communiquer, leur regard en disait long, et il avait senti en étant près d'elle un sentiment de sécurité qu'il n'avait jamais pu vivre avant. A partir de ce jour, le petit Ioan qu'on avait appelé comme ça parce qu'il n'avait pas de prénom officiel devint "Ioan Derek Griffin".

18 Novembre 2005, Pearl Trees, USA.

"Les enfants, nous partons trois semaines en Lettonie pour aller chercher votre frère Aksel, soyez sages, Papy et Mamie viendront vous voir, et en attendant, ce sont tonton & tatie Griffin qui vous garderont. Compris ? Pas de bêtises !" Miranda et Stanley Griffin appuyèrent bien le ton sur le mot bêtises en regardant les deux gamins gesticulant sur le canapé. Un dernier baiser sur le front de chacun, et voilà qu'ils venaient de monter dans leur voiture, en route pour l'aéroport le plus proche, direction Riga. Ioan regarda Ahilan, son frère aîné, lui aussi adopté quelques années avant luid'un air malicieux. Ahilan & Ioan avaient plus ou moins le même âge, et étaient aussi proches que des frères puissent l'être, voire même plus. A son arrivée aux Etats-Unis, le pakistanais avait pris sous son aile le petit bulgare, l'aidant à apprendre rapidement l'anglais, l'emmenant partout avec lui, le présentant à ses amis... Depuis plus de trois ans, ces deux-là étaient devenus presque des jumeaux tellement ils étaient inséparables. A leurs côtés, Benjamin restait dans son coin, ne supportant plus les voyages de ses parents à répétition, ces nouveaux venus chez lui, ces garçons qu'il ne connaissait pas qui soudain attirait toute l'attention de la famille, des voisins, des amis... Lui, il était là, ce fils biologique, la surprise, le miracle, celui qui devrait sortir du lot... En vain. Parfois, vivre avec ces deux énergumènes était particulièrement difficile et Ben avait du mal à trouver sa place, à exister, les deux petits frères adoptifs prenaient toute la place, toute l'attention, et il en avait marre, il détestait ça, il avait horreur de se sentir de trop, finalement, il aurait aimé qu'ils ne soient pas là, qu'ils ne soient jamais arrivés dans cette famille, dans sa famille. Au moins, sans eux, il aurait pu briller, au lieu d'être enfermé dans cette vie terne parce que les autres prenaient toute la lumière sur eux. Au début, il avait essayé, mais très vite, il avait compris qu'ils ne réussiraient pas à faire partie de leur monde. Ils avaient réussi à créer des liens instantanément, surement en partageant les mêmes difficultés d'adaptation, et lui n'avait pas le même vécu, il était loin d'imaginer ce que pouvait être la vie à l'orphelinat, ou même de savoir ce qu'ils pouvaient ressentir en pensant que leurs parents biologiques n'avaient pas voulu d'eux, ce que Ioan avait pu imaginé en apprenant qu'il avait été retrouvé derrière une benne à ordures. Cependant, l'arrivée du petit nouveau angoissait quelque peu le dernier de la bande, il avait peur de perdre sa place, d'être remplacé pour ce dernier et soudain d'être abandonné à nouveau. Après tout, peut-être bien que le nouveau serait plus beau, plus sympa, plus sage que lui... Sans même qu'il ait le temps de dire quoique ce soit, Ahilan posa sa main sur son épaule. "T'inquiète pas, ça ne change rien, on aura juste un dingue de plus avec qui faire les fous !" avant de lui ébouriffer les cheveux. Ioan leva les yeux vers son frangin : "Si tu le dis" répondit-il en un souffle. Trois semaines... Il avait trois semaines pour préparer à Aksel un accueil digne de celui qu'il avait reçu en débarquant ici trois ans plus tôt.

05 Octobre 2009, Pearl Trees, USA.

"Ahilan, Ioan, Aksel, venez ici tout de suite !!!!!!!!!" La voix de leur père venait de résonner dans la maison Griffin et ça n'annonçait rien de bon, pour être plus clair, ça sonnait carrément le glas... Le visage fermé, Stanley Griffin faisait les cent pas en attendant que ses trois garçons descendent de leur chambre et pointent le bout de leur nez dans le salon. Ioan menait la petite troupe, et assis sur le canapé, Benjamin attendait aussi. Arquant les sourcils, Ioan s'assit à l'opposé du canapé, curieux de voir Ben convoqué aussi à ce qui s'annonçait être un sale quart d'heure. "En prenant la voiture, j'ai remarqué que la coffre avait subi un sacré choc ! La carrosserie est complètement abîmée !!! Lequel de vous trois a eu un accident ???!!!" Plissant le front, Ioan regarda interloqué son père avant de répéter, outré. "Vous trois ? Tu parles donc d'Ahi, Aks' et moi j'imagine ? Genre Benjamin, le fils prodigue ne peut pas avoir ne serait-ce que causer une petite rayure sur la belle voiture de papounet ? C'est bon quoi..." Un sourire satisfait sur le visage, ce dernier prit finalement la parole. "Effectivement, j'ai dit à papa que je vous avais vu prendre la voiture hier. Et comme par hasard, il la retrouve enfoncée, je ne pense pas que ce soit un hasard ! En plus, vous n'avez pas le permis je vous rappelle." Hors d'eux, les trois frangins se levèrent d'un bond, hurlant tous plus fort les uns que les autres, furieux que Ben les dénonce et encore pire, invente un accident qu'ils n'avaient pas eu. "T'es vraiment un connard Ben' !" finit par sortir du brouhaha et le père n'en perdit pas une miette : "IOAN DEREK, je t'interdis de parler à ton frère de cette façon !" Regardant avec dédain celui qui venait de leur planter un couteau dans le dos, il répondit sèchement. "Un frère ne trahit pas un des siens." avant de sortir de la pièce à toute vitesse, de remonter jusqu'à sa chambre et de claquer la porte. Quelques secondes plus tard, le bruit lourd de pas dans l'escalier indiqua aux autres que le boulet de canon était de retour et n'allait finalement pas lâcher le morceau. Pointant du doigt le traître, il lança tout son venin : "Et même si on a pris le voiture, on l'a ramenée dans un parfait état, par contre toi, on ne t'a pas vu hier soir à la maison, hein, t'es parti à pied peut-être ?! T'es vraiment pathétique tu sais, faut pas t'étonner quand n'ait pas envie d'avoir ta sale gueule avec nous toute la journée, déjà trois minutes dans le salon et ça finit en règlement de compte ! T'es qu'un sournois, j'sais même pas comment tu fais pour te regarder dans une glace ! Tu me dégoutes !" C'était parti comme une fusée, le crachat de Ben atterrit dans les cheveux de Ioan, et le poing de ce dernier atteint la paumette gauche de son adversaire immédiatement. Le duel se transforma en bagarre générale et ce fut Stanley qui dut hurler pour les séparer. "Vous me faites honte, vous êtes tous frères, alors si c'est comme ça que ça doit se passer, parfait, on va changer les choses. Vous dormirez tous les quatre dans la même chambre désormais." L'annonce eut l'effet escompté, un silence pesant gagna le salon sous les airs horrifiés des garçons Griffin. "Papa, t'es pas sérieux ?!" S'indigna Benjamin. "Très sérieux au contraire, et n'aggrave pas ton cas. Dans vos chambres maintenant ! Ou plutôt, dans VOTRE chambre ! Go go go ! Hors de ma vue !!!"

04 Mars 2014, Pearl Trees, USA.

"Vous venez les gars, on bouge à Woodburgh !" Ioan fit signe à Ahilan et Aksel de le suivre, jetant au passage un regard à Benjamin, assis sur le canapé dans son coin. Les années n'avaient rien changé, c'était comme s'ils partageaient le même toit, mais c'était tout. Ben leur avait fait de belles crasses, dénonçant aux parents la moindre de leurs conneries, cherchant à leur attirer des ennuis pour redorer son statut de "fils parfait". Evidemment, ça n'avait en rien aider leur relation, et le clan des "adoptés" n'avait jamais cherché à l'intégrer plus que ça, préférant faire leur vie ensemble et s'amuser sans avoir ce rabat-joie collé à leur basque. Si l'arrivée d'Aksel avait stressé Ioan, il n'en était plus rien presque dix ans plus tard. Tous les trois, ils arpentaient les rues de Pearl Trees à la recherche de sensations, ils s'éclataient comme des potes, des amis, des frères... Evidemment, la famille Griffin faisait parler à Pearl Trees, autant d'enfants adoptés, des étrangers, certains se méfiaient d'eux, encore plus vu leur comportement quelque peu téméraire, mais au fond, ces trois-là étaient de bons garçons, bien élevés. Ioan avait cet air quelque peu hautain, cette assurance qu'il feignait pour qu'on pense qu'il n'avait peur de rien, alors qu'au fond, il était un réel angoissé. Ses relations avec les filles avaient toujours viré à la catastrophe. "Trop possessif", "trop jaloux", "trop étouffant". Trop chiant quoi. Malheureusement, il n'arrivait pas à faire autrement, il avait tellement peur de l'abandon, de ne pas être assez bien, qu'on préfère le laisser qu'il en devenait trop envahissant, trop excessif. Et ça lui coutait cher. Son ex petite amie avait même enfoncé le couteau dans la plaie, lui hurlant au visage qu'elle n'était pas une assistante sociale et qu'elle avait envie d'un mec, un vrai, pas d'un toutou qu'on devait rassurer en permanence. Ca avait été la goutte d'eau qui avait fait déborder le vase, lui, ce mec romantique qui cachait son jeu derrière une arrogance certaine avait littéralement pété les plombs. A présent, les filles, il les prenait et les jetait comme bon lui semblait. Elles ne savaient pas ce que c'était que de se sentir comme une merde, elles allaient comprendre. Eternel célibataire, ou plutôt maître des coups d'un soir, des aventures sans lendemain, Ioan avait tout fait pour qu'on le craigne plus qu'on ne le prenne en pitié. Oui, il avait été adopté, oui ça avait laissé des séquelles indélébiles, des blessures profondes, mais dernièrement, il était celui qui avait brisé le cœur de pas mal de filles de la fac... Sans remords. Etudiant, à temps partiels, en gros, quand bon le lui semblait en sciences de l'éducation, il était également livreur de pizzas quelques soirs par semaine pour payer son assurance de voitures et ses sorties. Garant la voiture sur le parking de la fac, les trois frangins arpentèrent les chemins du campus sous les regards à la fois anxieux et curieux de certains élèves. Les Griffin, s'ils ne plaisaient pas à tout le monde, ne laissaient en tout cas personne indifférents.

17 Juin 2014, Pearl Trees, USA.

Ioan était assis dans le canapé, les doigts pianotant sur l'écran de son iPhone, scrutant avec amusement les photos plus délurées les unes que les autres qu'on lui envoyait sur Snapchat. Il ricanait tout seul, allongé tel un pacha, quand la voix off d'une émission à la télévision lui fit relever la tête. "Génétique et hérédité, à qui ressembler ?" Tout à coup, il oublia les photos d'Aksel torse-nu, tête à l'envers à faire le singe dans un arbre, le nouveau tatouage de Roman qu'il trouvait fantastique quelques secondes auparavant n'avait désormais plus le même attrait, il était hypnotisé par ce qu'il entendait. Bien sûr, les Griffin étaient ses parents, et il avait toujours été intimement persuadé qu'on ressemblait à l'éducation qu'on nous donnait, et que même si génétiquement, ils étaient éloignés, les enfants reprenaient les attitudes, les tics, les manières de leurs parents, et quoiqu'il en soit, il en ressortait toujours une ressemblance. Cependant, à chaque fois qu'il se regardait dans le miroir, tant de questions le submergeaient. Tous les jours, en se décrottant les yeux, ils se demandaient d'où lui venait cette couleur bleue, et ses bouclettes qu'il détestait peigner, qui lui avait transmis ? Son père ? Sa mère ? Est-ce qu'il lui ressemblait ? S'il les croisaient demain dans la rue, est-ce qu'il se verrait en eux ? C'était bête, mais il avait envie de savoir, parce que ces questions-là n'avaient pas forcément lieu d'être, il avait une solution à tout ça, il fallait tout simplement les retrouver. La seule chose qu'il savait était issu de ce vieil article de journal que Nadia lui avait laissé... L'article datait du quatorze octobre mil-neuf cents quatre-vingt-quatorze : "Un nouveau-né retrouvé dans une poubelle." Voilà ce qui le résumait, ce qu'il savait de sa naissance, d'où il venait... A chaque fois qu'on lui posait cette question, il répondait "Bulgarie", mais pourtant, à chaque fois, un sentiment de rage venait étouffer le reste. Il venait d'une poubelle, il avait été jeté là comme un vulgaire déchet, mais pourquoi ? Pourquoi ce geste ? Est-ce que sa mère n'avait-elle pas de famille à qui le confier, pourquoi ne pas le laisser dans un hôpital, dans une église, devant un hospice... Mais une benne à ordures ? Ses parents le voulaient-il mort ? Une partie de lui se sentait idiote de s'infliger tant de peine alors qu'il avait tout pour être heureux ici à Pearl Trees, la vie lui avait offert une famille merveilleuse qu'il aimait par dessus tout, mais il se devait aussi de leur offrir à tous quelqu'un d'épanoui, quelqu'un d'heureux, et ce n'était pas le cas. Il allait sur ses vingt ans et il était temps de répondre à toutes ces questions avant qu'il ne soit trop tard. La fin de l'année scolaire approchait, il avait l'été pour chercher des réponses, comprendre, et il avait besoin de faire cette quête d'identité seul afin de se construire réellement, d'avancer sereinement, et en même temps, de s'échapper de Pearl Trees après le bordel qu'il avait mis en couchant avec la mère des Blake. Ca avait fait grand bruit et certains de ses amis lui avaient tourné le dos, du coup, se faire oublier tout l'été était un mal pour un bien, il allait faire d'une pierre deux coups. Le soir-même, tandis qu'Aksel, Ahilan & Benjamin n'étaient pas encore rentrés, Ioan s'installa dans la cuisine avec ses parents. Pendant de longues minutes, il leur expliqua son projet, son idée, son besoin... Assise à la table, sa mère resta silencieuse, les larmes aux yeux, et son père prit finalement la parole. "Et bien fiston, on ne va pas t'empêcher d'aller chercher ce dont tu as besoin, on veut que tu sois heureux, et nous comprenons que tu aies ce besoin de connaitre tes origines... Mais t'es sûr, partir là-bas tout seul, tu ne parles pas la langue Ioan, c'est dangereux ! Mais t'es grand maintenant, tu fais tes propres choix, et quelque soit ta décision, nous te soutiendrons." Il posa sa main sur celle de sa femme, puis caressa la visage de son fils. "Tu es notre fils, et nous t'aimons, alors si c'est ce qu'il te faut mon chéri... Vas-y." Un énorme poids s'échappait tandis qu'un autre survenait : maintenant, il allait falloir l'annoncer à ses frères...

26 Juin 2014, aéroport inconnu, USA.

Plus il avançait dans le hall de l'aéroport, plus la petite boule qu'il avait au ventre devenait étouffante. Il avait envie de faire demi-tour, il avait l'impression de leur dire adieu alors qu'il ne les quittait pas vraiment, il partait pour quelques semaines tout au plus, et d'ici là, il reviendrait avec des réponses et pourrait aller de l'avant, oui, il avait raison de faire ça, il en était persuadé, ou essayait de s'en convaincre tout du moins. "Bon..." Ioan les regardait les uns après les autres... Même Ben était là, d'ailleurs, qu'est-ce qu'il foutait là lui ? Il devait être plutôt ravi de ce départ surprise... Il avait sûrement caché des confettis et des guirlandes dans son sac pour fêter ça une fois qu'il aurait franchi les barrières de sécurité. Aksel était là lui aussi, tête baissée, le visage fermé. Il était triste, et ça lui fendait le cœur. Aksou était toujours le petit-bout-en-train, le mec toujours souriant, toujours à rigoler à leurs conneries à Ahilan et lui... Ahilan... Grand absent de cette cérémonie larmoyante des aux revoir. Depuis des semaines, il avait cherché comment annoncer à son frère, son meilleur ami, sa moitié, son départ, mais il n'avait jamais pu trouver les mots. A chaque fois, il se dégonflait, ou repoussait la nouvelle au lendemain... Sauf que les jours passèrent bien trop vite qu'il se retrouva pris au dépourvu. Trois jours, voilà le délai qu'il avait laissé à Ahilan pour encaisser le choc. Délai visiblement trop court, celui-ci était en colère, et Ioan ne savait pas quoi faire, ni même quoi dire pour changer les choses. Bien sûr qu'il aurait dû lui dire avant, mais comment annoncer à quelqu'un qu'on le quitte, non pas parce qu'on ne l'aime pas, mais parce qu'on ne s'aime pas soi... C'est ridicule, cliché, et ça fait trop pitié, il avait honte de se sentir comme ça, et se sentait coupable parce que oui, les Griffin était sa vraie famille, mais ça ne lui suffisait pas. Il avait redouté de lui annoncer afin de repousser l'échéance, parce qu'il savait que ces reproches-là, il les entendrait, et ça n'avait pas manqué. Alors le voilà, au milieu du hall, entouré de sa famille, sa vraie famille, mais sans son jumeau. Ce fut le cœur serré et les larmes aux yeux qu'il les serra tous dans les bras, même Benjamin, bien que l'étreinte n'eut rien à voir avec celle qu'il avait donné aux autres. Lorsque ce fut le tour d'Aksel, Ioan ne put échapper une larme, et alors qu'il lui tapotait le dos, il lui glissa à l'oreille : "Tu veilles sur Ahi hein... J'suis désolé Aksou, j'suis désolé." Il n'avait pas d'autre mot... Sa mère lui arracha un dernier bisou et en quelques secondes, il ne les voyait déjà plus derrière ces verres teintés. Soufflant un grand coup pour contenir ses émotions, Ioan tendit son passeport et avança vers sa porte d'embarquement. C'était parti, il était parti.

1er Juillet 2014, Sofia, Bulgarie.

"Est-ce que vous parlez anglais ?" Devant le regard interrogateur de la dame, Ioan souffla et leva les yeux au Ciel. Quelle galère... Dans la salle informatique de l'auberge de jeunesse, il avait bien du mal à avancer dans ses recherches, tous les documents étaient en bulgare, et il n'en parlait plus un mot, il n'avait pas entendu sa langue natale depuis treize ans, tout était tombé aux oubliettes. Google Translate était devenu son meilleur ami, mais bon, il n'en était pas moins instable, traduisant la plupart du temps n'importe quoi, au grand dam du frisé. Soudain, quelqu'un posa la main sur son épaule alors qu'il se prenait la tête à deux mains devant l'écran de l'ordinateur... Une jeune fille s'installa à la chaise d'à côté et avec son accent slave, commença à lui faire la conversation. Enfin quelqu'un qui parlait anglais, hallelujah ! "Je suis Yulia !" Un grand sourire sur le visage, elle lui tendit la main, et c'était peu de le dire. "Ioan..." Lui répondit-il en lui tendant la sienne en retour. "Est-ce que je peux t'aider ?" L'américain lui expliqua la raison de sa présence ici, et la demoiselle lui traduisit les documents qu'il pouvait trouver sur le Net ou ceux qu'on lui avait fourni. Ensemble, ils passaient des heures à étudier tous les articles, Yulia s'était révélée être d'un secours inespéré, elle l'accompagnait partout, et grâce à elle, la solitude qu'il ressentait, le manque permanent de sa famille se faisait moins douloureux, il se concentrait sur ce pourquoi il était là, avançant doucement mais sûrement vers la vérité, sa vérité. "Regarde !" Quelques jours avaient passé, Yulia était sur le poste d'à côté, et Ioan se pencha par dessus son épaule afin d'apercevoir le moindre indice sur ses parents. La jeune femme était sur les archives d'un journal local accessible au public, et devant ses yeux, un article sur son abandon. Le sang de Ioan se glaça, là, sous ses yeux, le récit de ses premières heures... Il resta immobile, incapable de bouger. Après quelques minutes de silence, Yulia posa sa main sur celle du frisé. "Tu vas bien ?" Ioan posa ses yeux emplis de larmes dans les siens. "Je dois retrouver Dina et Andreï, je veux entendre cette histoire, je veux savoir comment j'étais, j'ai besoin d'entendre leur version de vive voix..." Yulia lui répondit d'un sourire satisfait. "D'accord, on va les chercher !" Ioan arqua un sourcil : "On ?" Yulia s'offusqua immédiatement : "Et bien oui, mais si tu ne veux pas de mon aide, je peux m'en aller." Elle fit la moue, et l'américain lui pinça la joue gentiment. "Mais non, bien sûr que je veux de ton aide, viens par là petite folle." Devant ses bras grands ouverts, la bulgare s'approcha et se blottit contre lui. "Merci pour tout." Lui glissa-t-il à l'oreille. "Sans toi, ça serait vraiment compliqué." Elle releva la tête, contente de l'entendre avouer qu'il avait besoin d'elle, et lui déposa un baiser timide sur la joue.

13 Août 2014, Sofia, Bulgarie.

Allongée sur leur lit, Yulia jouait avec les affaires de Ioan, parti sous la douche. En ouvrant son portefeuille, tombèrent quelques photos que la jeune femme scruta avec attention... Quelques instants plus tard, une serviette autour de la taille, Ioan sortit de la salle de bain et la bulgare ne put s'empêcher de l'interroger. "Pourquoi t'as des photos de mecs dans ton portefeuille, est-ce que t'es bi ou... ?" Le frisé explosa de rire avant de se jeter sur elle. "Après ce qu'on a fait et refait cette nuit, je ne pensais pas que mon orientation sexuelle poserait question ! Je peux même recommencer pour te le prouver..." Il embrassa son ventre puis remonta doucement vers sa poitrine... La jeune femme lui tapa sur la tête et se redressa tant bien que mal. "Ioan, je suis sérieuse, c'est qui ?" L'américain souffla puis reprit son sérieux, lui arrachant le portefeuille des mains. "Bien, Yulia, je te présente ma famille. Là t'as Aksel, le blond, c'est mon petit frère... Il est drôle, toujours à ricaner, tu l'adorerais... Puis là, le bronzé, c'est Ahilan..." En prononçant son nom, sa gorge se serra. "Ahi, c'est ma moitié, mais bon... Il m'en veut tu sais. Y'a pas un jour qui passe sans que j'ai envie de lui raconter ma vie ici, mais il est fâché, parce que j'suis venu ici... Enfin c'est compliqué, mais c'est un mec en or, avec lui, j'ai vécu les meilleurs moments de ma vie, il a toujours pris soin de moi, on était comme des siamois à Pearl Trees lui et moi..." Ioan marqua une pause... Pearl Trees... Il avait eu ses parents au téléphone la semaine précédente, mais très brièvement, il avait juste eu le temps de leur dire qu'il avait finalement rencontré ceux qui l'avaient retrouvé, qu'il avait eu des détails, et surtout, grâce à ça, il avait pu récupérer la couverture dans laquelle on l'avait retrouvé. Dessus, au feutre noir, le prénom d'une femme... Apparemment aujourd'hui, elle bossait dans un bar dans la banlieue de Sofia, et Yulia et lui avaient prévu d'y aller... Ce soir était le soir, ils avaient appelé et elle était planifiée pour commencer à 22h. C'était LE grand jour. "Et lui c'est qui ?" La voix de Yulia le sortit de ses pensées... "Lui ? Tiens, je savais même pas que j'avais sa photo là-dedans... C'est Benjamin, le fils biologique de mes parents." Il n'avait pas dit que Benjamin était son frère, mais simplement un autre garçon avec qui il devait partager ses parents, parce que tel était le cas, pour lui, frère n'était pas seulement un mot qui définit les liens de parenté, mais avant tout, des liens de cœur... Et clairement, Ben n'avait jamais fait partie de la famille qu'il s'était construite, il avait toujours rejetés ses trois frangins et avait tout fait pour leur mener la vie dure et les faire punir. "C'est ton frère ?" Insista-t-elle, pas certaine de bien comprendre. "Ouais, voilà, mon... frère." C'était très bizarre de le dire, mais même sa face de rat lui manquait, sa voix de truie qu'on égorge, ses cheveux gras et ses airs de "je sais tout", son envie quotidienne de le baffer lui manquaient, après tout, ils étaient son quotidien, sa vie, et la vie en Bulgarie n'était pas facile tous les jours. Souvent, il revenait bredouille, et il avait envie de baisser les bras, d'appeler Ahilan et de lui dire qu'il n'était qu'un con de ne pas être venu à l'aéroport, qu'il avait besoin de l'entendre, qu'il lui dise qu'il le soutenait, il avait envie de l'entendre l'encourager, de s'accrocher, que peu importe ce qu'il allait découvrir, il serait là à son retour et l'accueillerait comme au premier jour, mais il n'en était rien. Alors il avait peur de rentrer, il prenait son temps avant de rentrer parce que l'idée même de l'affronter lui était insupportable, il n'était pas prêt à devoir faire face à un Ahilan qui lui en veuille, c'était hors de question. Du coup, il restait à Sofia, avec Yulia, et s'oubliait dans ses bras à elle, des bras réconfortants, des élans de tendresse qui lui donnait l'impression d'avoir eu raison et qui le poussait à continuer... Encore et encore.

12 Septembre 2014, Sofia, Bulgarie.

"Ioan, t'as du courrier !" Sergueï, l'employé de l'auberge, lui tendit une lettre par dessus la tête du fauteuil dans lequel Ioan était enfoncé. Depuis quelques jours, il restait là à regarder voler les mouches et à ruminer. D'un geste sec, il attrapa l'enveloppe et le regarda avec suspicion. Du courrier ? Le timbre, le sceau, il se redressa immédiatement. Il reconnut l'écriture maladroite de Benjamin immédiatement, et si son frère lui écrivait, c'est que quelque chose de grave s'était produit. Son cœur se serra, il tremblait déjà en arrachant le papier de l'enveloppe. Le début de la lettre le fit sourire, décidemment, Ben' n'avait pas changé, toujours à jouer le vilain petit canard... Il n'avait pas tort en un sens, effectivement, il ne faisait pas partie de leur "clan", il s'en était exclu tout seul à force de jouer la balance auprès des parents... Puis il continua et les mots de son frère lui faisaient de plus en plus mal au cœur. Est-ce q'il avait eu tort de partir ? Est-ce qu'il avait été dur avec ses frangins en ne leur disant rien ? Il avait simplement voulu les préserver, il s'était dégonflé tout simplement parce qu'il les aimait trop... Bientôt trois mois qu'il ne les avaient pas vu, qu'il n'avait pas parlé à Ahi ni même entendu le son de la voix d'Aksel, cette lettre est le seul contact qu'il ait eu avec ses frangins, et il n'aurait jamais imaginé que ce soit Benjamin qui fasse ce geste. La réalité venait le frapper en pleine face, et l'image de ses deux frères meurtris par son départ le rendait malade. Il avait essayé de ne pas trop y penser, tant bien que mal, pour finir ce qu'il était venu chercher ici. Maintenant, il savait, sa mère s'était reconstruit une vie, pas forcément des plus faciles, mais elle faisait ce qu'elle pouvait. Ce bébé, cet abandon, elle refusait d'en parler, trop douloureux, lui avait-elle glissé, avant finalement de lui avouer la vérité. Avec une extrême sensibilité, elle lui avait finalement craché le morceau. Il était l'enfant d'un viol, celui qu'elle n'aurait jamais supporté de regarder grandir, celui qu'elle n'aurait jamais pu aimé, ce geste était désespéré, et si elle devait le refaire aujourd'hui, elle agirait différemment, mais elle n'était qu'une gamine, et en laissant Ioan dans une poubelle, elle avait eu le sentiment qu'elle pourrait se libérer du poids de la honte, de cette douleur constante qu'était le souvenir de cette nuit-là. De ses yeux bleus azur, elle le regarda des pieds à la tête... "C'est fou comme tu me ressembles... Hormis peut-être ton nez..." Elle lui adressa un sourire poli, celui d'une inconnue, loin du sourire maternel que lui offrait sa mère, sa vraie maman, Miranda. Parce que si cette femme était sa génitrice, il était clair en la voyant qu'elle n'avait rien de sa mère. Elle n'avait ni son calme, ni sa douceur, ni ce sentiment de sécurité qui se dégageait lorsqu'il était auprès d'elle. Elle avait juste l'air paumée, carrément détruite par une vie de merde, et survivant tant bien que mal avec des petits boulots. Lorsqu'il sortit du café, Ioan se sentit allégé, il avait l'impression d'avoir eu la réponse à ce qu'il attendait, même si la vérité était difficile à avaler. Il s'était imaginé tant de scénarios sur le pourquoi du comment, mais le viol n'avait jamais été une option. C'était dur à imaginer, et pourtant bien réel. Yulia l'avait attendue sur le banc en face, et à peine avait-il franchi la porte qu'elle était déjà auprès de lui, attrapant sa main, caressant son visage comme on console un enfant. Elle passa sa main dans les cheveux du jeune homme, cherchant une réponse dans ses yeux. "Est-ce que tu veux en parler mon cœur ?" Elle avait toujours les mots justes, toujours le geste juste, et c'est comme ça qu'il était tombé amoureux, vraiment amoureux d'elle. La lettre de Benjamin dans la main, Ioan sentit son cœur se serrer. Rentrer à la maison voulait dire quitter Yulia, et la séparation lui semblait inconcevable, pas après tout ça, elle avait été son roc et il était hors de question de la quitter. Lorsqu'elle le rejoignit dans le salon, elle s'assit sur ses genoux et déposa un baiser sur ses lèvres. Ioan se saisit de son visage et prolongea le baiser, plus passionné, plus appuyé, il jouait des lèvres de sa dulcinée avec frénésie, avant que Yulia n'y mette un terme. "Que me vaut cet élan de fougue ? Je te connais Ioan, qu'est-ce qui se passe ? Je sens bien que quelque chose ne va pas..." Le frisé baissa la tête et lui montra la lettre. "Faut que tu rentres, c'est ça ?" Il acquiesça, et un long moment de silence s'en suivit. Il tenait sa main, mais était incapable de la regarder. "Et je ne peux pas venir avec toi, pas vrai ?" Finit-elle par demander. Yulia ? Venir à Pearl Trees ? Ca allait être compliqué. "Ils ne te donneront pas de titre de séjour, tu sais combien le service d'immigration est compliqué, il te faudrait un travail ou bien être mariée..." Un sourire coquin se dessina sur le visage de la bulgare. "Mariée hein ? Ba qu'est-ce qu'on attend ?" Ioan relava la tête, choqué par ce qu'il venait d'entendre. "Est-ce que t'es en train de me demander en mariage ?" Elle l'embrassa à son tour avec fougue, avant de lui chuchoter "C'est un oui ?" Ioan, choqué et complètement pris au dépourvu, heureux et à la fois dépassé, ne réfléchit pas un instant : "oui ! oui !! Bien sûr que c'est oui !!!!' Il se releva et se mit debout sur le canapé de l'auberge. "LES GARS, ON VA SE MARIER !!!" Hurla-t-il à plein poumons, complètement galvanisé par ce nouvel engagement. Le soir-même, tous deux surveillaient les prix des billets d'avion. "Là, regarde, le 23 septembre y'a un vol pas trop cher..." Un peu de pianotage et quelques clics plus tard, Ioan et sa néo-fiancée Yulia posaient le pied sur le sol américain.
© Codage par Pearl Trees


Dernière édition par Ioan D. Griffin le Mer 24 Sep - 2:48, édité 7 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Administratrice
► MA PETITE BOUILLE : Leighton perfect Meester
► PSEUDO : Petit_Biscuit (Cléo)
► APPARU DANS LE ROMAN LE : 06/08/2014
► EXTRAITS POSTÉS : 102
► EMPLOI/ÉTUDES : Estheticienne un jour sur deux

MessageSujet: Re: Ioio ► Hé les gars, j'suis rentré ! Et ma valise est super canon !   Sam 20 Sep - 22:51

Héhé, t'as pas pu attendre un mois C'est du propre Je sais que tes frères ne peuvent pas se passer de toi mais quand même

T'es plus que chez toi, j'vais pas te faire un accueil de malade même si tu le mérites

Mais bon, si je commence avec les gifs, j'vais te dire que j'ai qu'une envie c'est choper une paire de ciseaux



Tu vas m'insulter, me traiter d'alcoolo moi j'vais traiter ton double de puceau tout ça tout ça donc ne nous lançons pas dans les hostilités pour des cheveux

Donc bon

Allez, tu mérites un bel accueil quand même pour le retour de ton Ioio
                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                             

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Administratrice
► MA PETITE BOUILLE : jennifer lawrence
► PSEUDO : mb.
► ÂGE : 25
► APPARU DANS LE ROMAN LE : 31/07/2014
► EXTRAITS POSTÉS : 191
► EMPLOI/ÉTUDES : étudiante en psychologie

MessageSujet: Re: Ioio ► Hé les gars, j'suis rentré ! Et ma valise est super canon !   Dim 21 Sep - 7:49

IOIOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOO
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


► MA PETITE BOUILLE : Niall cutie Horan
► PSEUDO : PUDDING MORPHINA
► APPARU DANS LE ROMAN LE : 25/08/2014
► EXTRAITS POSTÉS : 48
► EN CE MOMENT :

MessageSujet: Re: Ioio ► Hé les gars, j'suis rentré ! Et ma valise est super canon !   Dim 21 Sep - 12:00

Et moi, le seul à vouloir le revoir ! IOIOOOOOOOOOOOOOOOOOOO !!! Mon frère adoré, c'est trop cool de te revoir ! Je me dépêche de répondre au RP des Griffin pour que trèèèès bientôt on puisse te ravoir parmi nous !

J't'aime fort moi, même si t'as fait devenir Ahi méchant !


Voilàààà !!

_________________

Comment je suis censé réagir quand on me demande de choisir? Je veux pas avoir ce choix, je veux pas qu'on le fasse pour moi, je veux une famille unie, de nouveau. C'est trop demander? Je veux pas finir l'cul entre deux chaises, avec finalement, personne à qui parler, vers qui me tourner. Je suis le plus jeune, le plus fragile, ils ont tendance à l'oublier.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


► MA PETITE BOUILLE : Dylan O'Brien
► PSEUDO : lilith
► APPARU DANS LE ROMAN LE : 04/09/2014
► EXTRAITS POSTÉS : 161
► EMPLOI/ÉTUDES : étudient en histoire de l'Art

MessageSujet: Re: Ioio ► Hé les gars, j'suis rentré ! Et ma valise est super canon !   Dim 21 Sep - 12:10

moi je ne suis pas content de le revoir
Ioan ne me manquait pas du tout
Je plaisante je suis quand même ravie que tu le reprennes au final
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


modérateur
► MA PETITE BOUILLE : Louis Tomlinson
► PSEUDO : Bittersweet
► ÂGE : 24
► APPARU DANS LE ROMAN LE : 27/08/2014
► EXTRAITS POSTÉS : 393
► EMPLOI/ÉTUDES : Étudiant en langues étrangères
► EN CE MOMENT :
Tashamin


MessageSujet: Re: Ioio ► Hé les gars, j'suis rentré ! Et ma valise est super canon !   Dim 21 Sep - 23:59

Le retour du bouclé
Viens-là que je te fasse un bisou

Ouais bon, malgré ma lettre, compte pas trop sur les marques d'affection à ton retour même si je sens qu'une discussion va s'imposer Me fait pas regretter de te l'avoir finalement envoyée hein...

Et puis arrête de me regarder comme ça, je sais qu'au fond tu m'aimes bien hein, mais c'est gênant


Et sinon, la joueuse derrière ton adorable frangin, elle, elle est carrément en mode fangirling devant le retour de Ioio

Bon courage pour terminer la suite de ta fiche



bon aller, j'avoue, moi aussi je t'aime frérot

_________________

A friend is one who knows you and loves you just the same

"  When we honestly ask ourselves which person in our lives means the most to us, we often find that it is those who, instead of giving advice, solutions, or cures, have chosen rather to share our pain and touch our wounds with a warm and tender hand "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.pearl-trees.net/t90-benji-better-than-words http://www.pearl-trees.net/t32-benji-we-re-making-all-the-
avatar


► MA PETITE BOUILLE : Liam Payne.
► PSEUDO : bloodstream.
► ÂGE : 25
► APPARU DANS LE ROMAN LE : 05/09/2014
► EXTRAITS POSTÉS : 128
► EMPLOI/ÉTUDES : Etudiant en art afin de devenir conservateur de musée.
► EN CE MOMENT :

MessageSujet: Re: Ioio ► Hé les gars, j'suis rentré ! Et ma valise est super canon !   Lun 22 Sep - 17:57

Et voici le dernier de la meilleure famille du monde - Bah oui les frères viennent des quatre coins du monde - aka la famille Griffin. Regarde même Ahi est content, même s'il devrait montrer un petit peu plus d'enthousiasme.



Enfin, on peut pas trop lui en demander non plus hein . Par contre, toi et moi on va aller chez le coiffeur à ton retour . Ca va plus cette coupe, ça ressemble à rien .





Je t'ai connu plus beau, plus baisable



Faut pas me proposer ça sinon, tu sais que je vais accepter Et après, on va dire que c'est moi le pervers ou l'obsedé mais c'est pas moi qui fait des trucs bizarres avec un micro



Enfin, tout ça pour dire que tu dois te dépêcher de faire ta fiche pour qu'on puisse se réconcilier


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


► MA PETITE BOUILLE : Orlando Bloom
► PSEUDO : GekkuNeko
► ÂGE : 37
► APPARU DANS LE ROMAN LE : 17/09/2014
► EXTRAITS POSTÉS : 285
► EMPLOI/ÉTUDES : Chirurgien

MessageSujet: Re: Ioio ► Hé les gars, j'suis rentré ! Et ma valise est super canon !   Mar 23 Sep - 16:09

Re-bienvenue !

_________________
Nathaniel Aaron Hamilton♥
« Mais c'est qu'elle a un corps fabuleux ! Je pari que c'est une de ces baiseuses... Comment leur faire comprendre que je n'ai plus de monologue intérieur depuis qu'on m'a décongelé ? » Austin Powers @ ALASKA.
   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.pearl-trees.net/t195-my-friends-my-loves-my-bullshit-nathaniel-orlando-bloom http://www.pearl-trees.net/t193-i-just-want-the-world-it-i
avatar


► MA PETITE BOUILLE : Erza Miller
► PSEUDO : Confetti
► APPARU DANS LE ROMAN LE : 03/09/2014
► EXTRAITS POSTÉS : 45
► EMPLOI/ÉTUDES : Cuistot dans un snack & bloggeur culinaire

MessageSujet: Re: Ioio ► Hé les gars, j'suis rentré ! Et ma valise est super canon !   Mar 23 Sep - 17:32

Aaaah mais c'était toi le frère déserteur qui finalement revient
ça y est j'ai enfin assemblé toutes les pièces du puzzle Griffin. Du moins je crois Je vais vous suivre de près quand même on sait jamais.

Bienvenue à Ultimate Choucroute  

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.pearl-trees.net/t135-jakob-faut-que-jme-degote-un-psy-balaise-si-jveux-pas-finir-lhistoire-en-vrac http://www.pearl-trees.net/t136-f-zoella-sugg-ah-cest-repu
avatar


fondateur
► MA PETITE BOUILLE : Harry Hazza la bouclette Styles.
► PSEUDO : long way home
► APPARU DANS LE ROMAN LE : 20/09/2014
► EXTRAITS POSTÉS : 155
► EMPLOI/ÉTUDES : Glandeur professionnel sur les bancs de la fac de science de l'éducation, et livreur de pizzas le soir et weekend... Qui veut goûter mon supplément concombre ?
► EN CE MOMENT :

OMG ! Yulia me flashe par sexto !!!


MessageSujet: Re: Ioio ► Hé les gars, j'suis rentré ! Et ma valise est super canon !   Mer 24 Sep - 2:08

Eden ► Effectivement, la torture avait assez duré ! J'en pouvais plus d'attendre avant de faire revenir mon Ioio à Pearl Trees... Du coup, avec la nouvelle version, c'était l'occasion de ramener un peu de frisettes dans le coin ! Puis non, pas de ciseaux, ma touffe, c'est ce qui fait mon charme Alcoolique, tu vois flou, c'est pour ça que tu dis ça !

Nayana ► Ma chaussette qui pue, si tu pouvais te tromper te chambre et te glisser nue dans mon lit, je n'aurais rien contre

Aksouuuu ► Mon petit blondinet, mon frangin d'amouuuur ! Tu m'as trop manqué !!!! J'ai hâte de jouer nos retrouvailles ! GRIFFIN POWER !!!!!

Connor ► Le motherfucker is back !!! Mais promis, je ne toucherai plus aux rides de ta mère, t'inquiète, tu peux dormir sur tes deux oreilles, finis les bruits suspects venant de sa chambre !

Benouuuu le hibou ► Merci pour ta lettre vieux chnok', c'est ce qui m'a donné le courage de revenir affronter la colère de mes frangins et surtout qui m'a fait comprendre que sans vous, je n'étais plus vraiment Ioio, même toi pauvre con ! Alors ouais, rendez-vous dans la cuisine à 14h12 pour une discussion entre hommes.

Roroooooo ► Alors déjà sache que je suis très BAISABLE, demande à ta future meuf. Ensuite, j'adore ma coupe, ça m'empêche de voir la sale gueule de Benjamin. Et ensuite, toi t'es toujours beau, avec ou sans coiffeur.

Jakob ► T'as tout compris Le retour de l'enfant prodigue en somme ! Et la choucroute, c'est la vie ! Puis tu peux parler toi, t'as vu ta touffe ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Administratrice
► MA PETITE BOUILLE : jennifer lawrence
► PSEUDO : mb.
► ÂGE : 25
► APPARU DANS LE ROMAN LE : 31/07/2014
► EXTRAITS POSTÉS : 191
► EMPLOI/ÉTUDES : étudiante en psychologie

MessageSujet: Re: Ioio ► Hé les gars, j'suis rentré ! Et ma valise est super canon !   Mer 24 Sep - 10:20

Ioan D. Griffin a écrit:


Nayana ► Ma chaussette qui pue, si tu pouvais te tromper te chambre et te glisser nue dans mon lit, je n'aurais rien contre

t'aimerais bien hein avoue
mais je pense pas qu'Ahi apprécie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


fondateur
► MA PETITE BOUILLE : Zayn Malik
► PSEUDO : future mrs. payne
► ÂGE : 25
► APPARU DANS LE ROMAN LE : 27/08/2014
► EXTRAITS POSTÉS : 124
► EMPLOI/ÉTUDES : Caissier au super marché
► EN CE MOMENT :

Kenilan ♥️ - L'enfoiré - Roro

MessageSujet: Re: Ioio ► Hé les gars, j'suis rentré ! Et ma valise est super canon !   Jeu 25 Sep - 0:58


NOOON MAIS C'EST QUOIII CA      

POURQUOIIII T'ES LAAAAA      

JE CROYAIS QU'ON ÉTAIT PAS TA VRAIE FAMILLE ???!!! HEIN ?!


ALORS NE REVIENS PAS LA BOUCHE EN CHOEUR ET LES CHEVEUX EN CHOUX FLEURS HEIN ! CA SERT A RIEN !          

   

Bon alors si tu t'attends à ce que je te souhaite la bienvenue... Tu peux t'enfoncer ton gros doigt dans ton gros oeil mon grand



La seule chose que j'ai envie de faire à l'heure actuelle c'est ça :





et de pleurer aussi oui parce que...





Bref tu l'auras compris...

Oui sachant que je suis le plus ancien ici avec Benjamin, on a un droit de vêto sur qui habite avec nous et qui peut porter le nom GRIFFIN et toi tu n'en es pas digne


♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.pearl-trees.net/t133-ahi-je-cherche-desespereme http://www.pearl-trees.net/t29-ahilan-griffin-un-jour-grif
avatar


fondateur
► MA PETITE BOUILLE : Zayn Malik
► PSEUDO : future mrs. payne
► ÂGE : 25
► APPARU DANS LE ROMAN LE : 27/08/2014
► EXTRAITS POSTÉS : 124
► EMPLOI/ÉTUDES : Caissier au super marché
► EN CE MOMENT :

Kenilan ♥️ - L'enfoiré - Roro

MessageSujet: Re: Ioio ► Hé les gars, j'suis rentré ! Et ma valise est super canon !   Jeu 25 Sep - 1:05

hé mais fais gaffe avec tes valises !



Félicitations, la maison d'édition a jugé que ton personnage était intéressant et pouvait apporter un plus à ce nouveau roman ! D'ailleurs, à ce propos, George a déclaré après lecture de ta fiche : "Oh le plus fougueux des Griffin est de retour ! J'ai bien cru ne jamais le revoir celui-la... C'est qu'il en a mis tout un bordel le frisé ! Entre les nouvelles alliances, le pétage de plomb de son frère, son mariage express et son retour aux sources... Je sens qu'il va être celui qui va apporté de l'action, de la douceur et de la folie à la fois dans les rues de ce petit village. C'est le genre de personnage que tout les lecteurs vont adorer quoi qu'il fasse et qui sera présent si on doit mettre le livre sur grand écran c'est évident ! ".


Maintenant que tu es officiellement recensé auprès de la mairie de Pearl Trees, il est temps pour toi de développer ton cercle d'amis en postant ta fiche de lien. Ta personnalité ne laisse personne indifférent et c'est justement ce qui va plaire aux lecteurs ! Si jamais il te manque quelqu'un d'essentiel, tu peux poster tes scénarios (deux maximums) ou même des pré-liens. Par contre, si tu fais des scénarios, n'oublie pas de les recenser.


Maintenant, assez parler, il est grand temps d'aller t'amuser et de nous faire partager des chapitres aussi dramatiques que romantiques dans lesquels ton personnage nous mettra dans tous nos états ! N'hésite pas à contacter le staff si tu as la moindre question.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.pearl-trees.net/t133-ahi-je-cherche-desespereme http://www.pearl-trees.net/t29-ahilan-griffin-un-jour-grif
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Ioio ► Hé les gars, j'suis rentré ! Et ma valise est super canon !   

Revenir en haut Aller en bas
 

Ioio ► Hé les gars, j'suis rentré ! Et ma valise est super canon !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pearl Trees - Version 2  :: 


Biographie des persos...
 :: Autobiographie. :: Les personnages retenus
-