AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Nathaniel&Victoria ϟ You don't have to keep me falling like this, but it would sure be cool if you did

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
avatar


► MA PETITE BOUILLE : Nina Dobrev
► PSEUDO : Mayiie
► ÂGE : 29
► APPARU DANS LE ROMAN LE : 30/09/2014
► EXTRAITS POSTÉS : 65
► EMPLOI/ÉTUDES : Cuisinière pour Nathaniel et Jaymie

MessageSujet: Nathaniel&Victoria ϟ You don't have to keep me falling like this, but it would sure be cool if you did   Mer 1 Oct - 21:58

You don't have to keep me falling like this, but it would sure be cool if you did

« Oh ça, ce sera bon ! » Oui, je parlais toute seule, et alors ? J’étais toute seule justement, personne ne pouvait m’entendre, alors où était le problème ? Après, je ne disais rien de déplacé qui pourrait faire en sorte qu’on se pose des questions sur ma santé mentale ou quelque chose du genre; j’avais simplement lâché une exclamation de façon plutôt enthousiaste, ajoutant un sourire à mon propos, heureuse d’avoir finalement trouvé ce que je cherchais depuis le début de la journée, ou du moins, depuis que Jaymie était parti à l’école et que Nathaniel était parti travailler, me laissant alors seule dans la demeure. Plutôt que de tourner en rond, puisqu’en fait, je n’avais pas grand-chose à faire outre me mettre au boulot, à mon boulot, j’avais décidé de profiter de ce temps libre que j’avais pour tenter un nouveau plat, plat que j’avais justement cherché dans ce paquet de recettes que je gardais sous la main en cas où je voulais tenter quelque chose, mettant un petit commentaire à certaines lorsque je les avais faites. Celle-ci n’avait aucun commentaire manuscrit, mais les ingrédients et la préparation me laissaient croire que ça pourrait être un plat qui allait plaire au maître de la maison et à son fils adoptif, je décidai de lui donner une chance et me lancer dans sa préparation.

Attentivement, je regardai la liste des ingrédients pour réaliser ce met, une tajine d'agneau, pour être plus exacte, puis dans un premier temps, je vérifiai si j’avais certains éléments, et les bonnes quantités, cela allait de soi. Dans l’ensemble, j’avais pas mal tout pour me débrouiller, sauf la viande qui composait le repas et quelques éléments pour préparer des à-côtés si l’envie me prenait. Compte tenu que la préparation était plutôt longue, je notai ce qui me manquait avec les quantités nécessaires, puis je n’attendis pas plus longtemps pour aller me préparer afin de sortir et aller au marché pour prendre ce qui manquait. Conservant soigneusement les factures, même si cela ne me gênait jamais de débourser un peu de ma poche pour acheter des éléments, surtout lorsque c’était moi qui faisait un caprice pour tenter une nouvelle recette, je pris les paquets, puis je retournai à la maison. Après un petit repas préparé vite fait pour moi-même, puisque j’étais seule pour le déjeuner, je mangeai vite fait en regardant les nouvelles du jour, comme j’aimais bien le faire de temps à autre, puis je mis la main à la pâte afin de préparer ce fameux repas.

Avec un peu de musique pour me mettre dans l’ambiance, même si ce n’était pas ce dont j’avais besoin pour me motiver, puisque je faisais là ce que je faisais le mieux et ce que je préférais à cet instant précis, je ne vis alors pas l’après-midi passer. La première fois que je regardai l’heure, ce fut lorsque je mis le tout au four, et je me rendis compte que le temps avait passé plutôt rapidement, si bien que sans surprise, j’entendis la clé tourner dans la serrure de la porte d’entrée. Toujours affairée à nettoyer et ranger la cuisine, vêtue d’un tablier dont l’apparence laissait quelque peu à désirer, ce qui était normal, après tout, je jugeai préférable de lancer un : « Bonjour ! » qui se voulait enjoué plutôt que de bouger, me disant que d’ici quelques secondes, je serais en mesure de laisser la cuisine en bon état, retirer ce tablier, et aller à la rencontre de Nathaniel qui venait visiblement tout juste de rentrer.
© Codage par Pearl Trees


Dernière édition par Victoria K. Dawson le Jeu 2 Oct - 1:59, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.pearl-trees.net/t250-victoria-i-don-t-do-lonely-well#3164 http://www.pearl-trees.net/t243-vkd-tout-le-monde-est-idiot-la-p
avatar


► MA PETITE BOUILLE : Orlando Bloom
► PSEUDO : GekkuNeko
► ÂGE : 37
► APPARU DANS LE ROMAN LE : 17/09/2014
► EXTRAITS POSTÉS : 285
► EMPLOI/ÉTUDES : Chirurgien

MessageSujet: Re: Nathaniel&Victoria ϟ You don't have to keep me falling like this, but it would sure be cool if you did   Jeu 2 Oct - 0:39



   

   
Victoria & Nathaniel ♥

   
You don't have to keep me falling like this, but it would sure be cool if you did


   Il est six heures lorsque je me réveille pour une longue et épuisante journée de travail... Je sors du lit, soupirant, ce matin je ne suis vraiment pas motivé pour aller bossé mais le travail c'est le travail et puis, c'est un peu toute ma vie. Je grimace et dirige vers ma salle de bain personnelle et me met sous la douche afin de me réveillé. J'en ressors, met un jean et un t-shirt propre et vais réveillé Jaymie. « Mon fils, il est l'heure, tu vas être en retard. » Il se réveille en grognant et va prendre sa douche, je descends dans le salon et trouve le petit-déjeuner sur la table. Je remercie Victoria par la pensée, elle fait tant pour nous, c'est un véritable bonheur de l'avoir dans nos vies, je souris et attends Jaymie. Une fois le petit-déjeuner pris je donne des croquettes à Spike, Mocka et Prada puis nous quittons la maison. Je dépose Jaymie devant son école et lui rappelle que ce soir il a cours avec Brooklyn et que je viendrais le cherché chez elle vers vingt-heures il acquiesce et m'embrasse. « Bonne journée à toi aussi mon fils ! » Je lui souris et veille à ce qu'il soit bien rentré à l'école puis je pars vers l'hôpital pour une dure journée de labeur. Là bas, l'ambiance est chaotique, je grimace, génial de bon matin on a déjà cinq personnes qui ont eu des accidents et une bonne dizaines d'hypocondriaques qui ont besoin d'attention. Je vais dans les loges des chirurgiens et met ma blouse et retourne vers se chaos sans fin. Je salue mes collègues et vais au bloc avec l'un des patients qui a eu un accident. Seulement voilà, après plus de quatre heures au bloc je n'ai pas réussi a sauvé la vie de ce pauvre homme. D'après mes collègues il était marié et père de famille, je grimace et vais vers sa famille présentant mes condoléances. Comme à chaque fois je me fais incendié, ils disent que c'est de ma faute si Monsieur est mort, oui pensais-je, peut-être mais c'est pas moi qui lui ai filé une bouteille d'alcool et lui ai dis de prendre la route. Ne préférant rien dire, je les ai salué et suis partit vers les patients hypocondriaques... L'un d'entre eux n'est autre que madame Meyer, oh elle, il faut en parlé, toute une histoire cette bonne femme. Elle doit venir environ six fois dans le mois pour m'annoncer toujours qu'elle a des rougeurs à tels et tels endroits et qu'elle pense avoir un cancer, non pas un des cancers, Madame estime avoir plusieurs cancers et être la personne la plus malchanceuse au Monde, bah voyons ! Une nouvelle fois je lui apprends qu'elle n'a rien après avoir fait divers examens et la renvoie chez elle avec un sourire. Vers dix-huit heures je quitte le service des urgences, espérant avoir des vacances le plus tôt possible. Je pars dans les loges des médecins, retire cette blouse, la jette et quitte l'hôpital heureux de pouvoir me dire que c'est le weekend et que je suis tranquille pendant tout ce temps. Je salue mes collègues et rentre dans ma voiture, met la musique à fond et fonce vers mon appartement. Au bout de dix minutes je suis garé dans mon jardin et rentre chez moi, je suis accueilli par une douce odeur de nourriture et un bonjour chaleureux de Victoria, elle est merveilleuse pensais-je. Je me dirige vers la cuisine et dépose un bisou sur sa joue. « Comment vas-tu ma douce ? » Entre elle et moi c'est trop compliqué pour que je puisse dire ce qu'il y a entre nous, je ressent des choses pour elle, elle, je sais que je ne la laisse pas indifférente non plus, on a déjà couché ensemble plusieurs fois mais voilà... Elle et moi c'est de la tendresse, une amitié très forte qui dure depuis plus de cinq ans et une confiance réciproque totale, je lui souris. « Que nous as-tu fais de bon ma douce ? Ça sent vraiment bon ! » Lorsque j'ai rencontré ma douce brune elle venait tout juste d'arrivé à Pearl Trees et ne connaissait rien ni personne. Naturellement, je faisais construire ma maison et je lui ai promis job et maison, elle a tout de suite accepté et nous sommes devenus des excellents amis.

   
love.disaster

_________________
Nathaniel Aaron Hamilton♥
« Mais c'est qu'elle a un corps fabuleux ! Je pari que c'est une de ces baiseuses... Comment leur faire comprendre que je n'ai plus de monologue intérieur depuis qu'on m'a décongelé ? » Austin Powers @ ALASKA.
   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.pearl-trees.net/t195-my-friends-my-loves-my-bullshit-nathaniel-orlando-bloom http://www.pearl-trees.net/t193-i-just-want-the-world-it-i
avatar


► MA PETITE BOUILLE : Nina Dobrev
► PSEUDO : Mayiie
► ÂGE : 29
► APPARU DANS LE ROMAN LE : 30/09/2014
► EXTRAITS POSTÉS : 65
► EMPLOI/ÉTUDES : Cuisinière pour Nathaniel et Jaymie

MessageSujet: Re: Nathaniel&Victoria ϟ You don't have to keep me falling like this, but it would sure be cool if you did   Jeu 2 Oct - 1:31

You don't have to keep me falling like this, but it would sure be cool if you did

Finalement, je n’eus pas le temps de quitter la cuisine pour aller dans l’entrée afin d’accueillir Nathaniel en propre et due forme; ce fut plutôt lui qui vint à ma rencontre dans la cuisine. Sitôt que je le vis apparaître dans mon champ de vision, je ne me fis certainement pas prier pour lui adresser un large sourire, puisque mine de rien, j’étais contente de le voir, comme à chaque jour. Après tout, sa présence dans ma vie avait fait de moi une autre personne, une personne différente de la vie que je m’étais imaginée, certes, mais une personne avec laquelle j’étais heureuse, avec qui j’étais bien pour la première fois depuis longtemps. Puis, je me surpris ensuite à rougir lorsqu’il déposa un baiser sur ma joue, comme une adolescente qui n’a jamais eu un baiser sur la joue de sa vie. Je tentai bien rapidement de le dissimuler en baissant furtivement la tête, maudissant le fait que je n’avais pas encore eu le temps de détacher mes cheveux qui étaient réunis en chignon sur ma tête, comme à chaque fois que je cuisinais, puis je lui répondis : « Je vais bien, et toi ? », lui servant alors un nouveau sourire. Après tout, malgré le fait que ces marques d’affection me faisaient encore tout drôle, comme si j’avais encore treize ou quatorze ans, il n’en demeurait pas moins que je les fuyais, que je ne les appréciais pas. C’était même tout à fait le contraire, et honnêtement, je ne m’en plaignais pas; Nathaniel était la première personne depuis plusieurs années à avoir des marques d’affection à mon égard, des marques qui dépassaient le simple désir sexuel bestial sans aucun sentiment. Il y avait quelque chose de simple, mais de profond, de rassurant dans ses propos, dans sa manière d’être, que j’appréciais, même si à vrai dire, pour le moment, je ne savais pas vraiment comment le considérer, ce que je devais faire par rapport à tout cela. Il était certain que j’aimerais bien que ce soit plus simple, que je ne me casse pas la tête à définir ce que je représentais pour lui, ce qu’il représentait pour moi, mais les choses n’étaient pas comme ça, notamment puisque j’étais torturée entre ce que je ressentais présentement et ce que j’avais vécu par le passé qui, malgré tous mes efforts, ne me permettaient pas d’aller de l’avant.

Toutefois, histoire de ne pas jeter un malaise dans la conversation qui venait tout juste d’être entamée, je tentai d’oublier mes problèmes de sentiments personnels pendant un moment, me concentrant sur le fait que Nathaniel ne tarda pas à passer un commentaire sur l’odeur qui se dégageait de la cuisine, résultat du plat qui était en train de cuire dans le four. Sitôt, je ne pus m’empêcher d’avoir un certain regard de fierté par rapport à son commentaire. Toute contente, je lui répondis alors : « Merci ! En fait, j’ai essayé une nouvelle recette, je me suis dit que ça pourrait être bon. » En fait, j’espérais surtout que ce serait bon, mais que ça plairait particulièrement à Nathaniel et Jamie. Après tout, c’était pour eux que je cuisinais avant tout, pas pour moi-même, bien qu’en général, ils ne paraissaient pas déçus par ce que je préparais, ni insatisfaits. Cela me rassurait toujours, spécialement lorsque je tentais une nouvelle recette. Cela signifiait que ce soir, j’allais probablement ressentir une pression supplémentaire et ce, même si l’odeur dégagée par le plat était bonne. Après tout, cela ne voulait pas dire sur son goût. Enfin, on verrait bien plus tard, puisque de toute façon, c’était loin d’être prêt à servir, sans parler du fait que si je me souvenais bien, Jaymie n’allait pas rentrer maintenant, ayant un cours de danse, si je ne me trompais pas. Cela me laissait un petit moment seule avec Nathaniel, ce de quoi je n’allais certainement pas me plaindre, puisque j’aimais passer du temps en sa compagnie, que ce soit pour parler, ou bien n’importe quoi d’autre, en fait. Jugeant que là, parler était la chose la plus simple et la plus logique à faire, je lui demandai alors, tandis que je retirais finalement le tablier que j’avais mis pour cuisiner : « Alors, comment s’est passé ta journée ? » En posant une question pareille, je me sentais telle une petite femme qui vient d’accueillir son mari à la maison, mais étrangement, cela me paraissait tout naturel de lui poser une telle question, et également de m’intéresser à la réponse qui allait s’ensuivre, naturellement.
© Codage par Pearl Trees
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.pearl-trees.net/t250-victoria-i-don-t-do-lonely-well#3164 http://www.pearl-trees.net/t243-vkd-tout-le-monde-est-idiot-la-p
avatar


► MA PETITE BOUILLE : Orlando Bloom
► PSEUDO : GekkuNeko
► ÂGE : 37
► APPARU DANS LE ROMAN LE : 17/09/2014
► EXTRAITS POSTÉS : 285
► EMPLOI/ÉTUDES : Chirurgien

MessageSujet: Re: Nathaniel&Victoria ϟ You don't have to keep me falling like this, but it would sure be cool if you did   Jeu 2 Oct - 2:20




Victoria & Nathaniel ♥

You don't have to keep me falling like this, but it would sure be cool if you did



Il n'y a rien de mieux que de rentré du travail après une dure journée de travail très épuisantes avec des patients tous plus fatiguant et déprimés les uns que les autres. Je quitte le travail, maudissant tous les hypocondriaques qui se ruent à l'hôpital pour x ou y problèmes. J'aime mon métier, évidemment, j'ai fais de nombreuses études qui m'ont permis d'avoir le titre de chirurgien cardio thoracique alors que je n'avais qu'une vingtaine d'années. Concrètement, j'ai commencé mes études à l'âge de vingt et un ans et j'ai terminé alors que j'allais fêté mes trente ans. Depuis je vis une vie de rêve, j'ai pu faire construire ma maison alors que je faisais encore mes études. Et me voilà au titre de chirurgien, heureux, en bonne santé, aussi riche que Crésus et j'ai un petit garçon, j'ai une vie de rêve en fait. Je souris fier de moi ainsi que la vie que j'ai désormais auprès de Jay et Victoria et rentre dans la maison, accueillit par une douce odeur de nourriture. Je vais dans la cuisine donne un baiser à Victoria et lui demande comment elle va, elle me répond que tout va bien et me demande comment je vais à mon tour, je me laisse tombé sur une chaise et soupire un bon coup. « Je suis crevé, vraiment crevé, ça fait du bien de rentré après une journée aussi épuisante. » Je lui souris et respire cette bonne odeur, il faut bien le dire, Victoria a un don en matière de nourriture, elle sait vraiment bien se débrouillé. Elle peut faire toute sorte de nourriture, passant de l'italienne à la nourriture américaine ou encore française, elle créer même des recettes de temps en temps. Une grande joie de l'avoir avec nous dans cette maison, elle me sauve la vie, je suis vraiment mauvais en cuisine, je lui annonce que ça sent bon et lui demande ce qu'elle a fait, elle me répond qu'elle a tenté une nouvelle recette. « En tout cas, ça sent bon. Tu as tenté de faire quoi, dis moi tout ? » Je lui souris, mon téléphone émet un son j'ai un appel, c'est Brooke, je lui répond tout de suite, elle me demande si Jay peut resté dormir chez elle, j'accepte, la remercie et parle quelques minutes avec Jaymie qui me raconte sa journée de a à z, je souris et lui souhaite une bonne soirée. « Jaymie dort chez Brooke ce soir. Elle a voulu le gardé. Résultat on est seul tous les deux, ça fait tellement longtemps que ça ne nous ai pas arrivé, rappelle toi, les premiers qu'on passait ensemble... » Que de bons souvenirs. En presque six ans d'amitié on a eu le temps de faire tout un tas de chose, mais nous ne sommes pas encore sortit de Pearl Trees, je pense que lors de mes prochaines vacances je vais voir pour partir loin de tout ça pendant quelques jours, à l'évidence, je proposerais à Victoria de nous accompagné Jaymie et moi. Je me concentre sur elle, qui me demande d'ailleurs comment s'est passé ma journée, je me rapproche d'elle et caresse sa joue. « Épouvantable... Des tas de patients à moitié morts lorsque je suis arrivé dont un que j'ai emmené au bloc mais je n'ai pas réussi à le sauvé... Plus des hypocondriaques par dizaines. Enfin, la fin de journée est plutôt agréable elle par contre. » Je me tourne vers elle et lui sourit, la voir, rien que la voir me procure une joie intense, je me sens tout simplement bien avec elle, je caresse son bras et la serre contre moi, heureux de pouvoir passé une soirée seul avec elle, chose qui ne nous arrive vraiment pas souvent.


love.disaster

_________________
Nathaniel Aaron Hamilton♥
« Mais c'est qu'elle a un corps fabuleux ! Je pari que c'est une de ces baiseuses... Comment leur faire comprendre que je n'ai plus de monologue intérieur depuis qu'on m'a décongelé ? » Austin Powers @ ALASKA.
   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.pearl-trees.net/t195-my-friends-my-loves-my-bullshit-nathaniel-orlando-bloom http://www.pearl-trees.net/t193-i-just-want-the-world-it-i
avatar


► MA PETITE BOUILLE : Nina Dobrev
► PSEUDO : Mayiie
► ÂGE : 29
► APPARU DANS LE ROMAN LE : 30/09/2014
► EXTRAITS POSTÉS : 65
► EMPLOI/ÉTUDES : Cuisinière pour Nathaniel et Jaymie

MessageSujet: Re: Nathaniel&Victoria ϟ You don't have to keep me falling like this, but it would sure be cool if you did   Jeu 2 Oct - 15:35

You don't have to keep me falling like this, but it would sure be cool if you did

Comme probablement à chaque fois que j’avais droit à ce genre de réponse de la part de Nathaniel, à savoir lorsqu’il affirmait qu’il était particulièrement épuisé, je ne savais pas trop comment je devais réagir, et j’avais l’impression que c’était pire aujourd’hui. Pourquoi ? Parce qu’une partie moi mourrait d’envie de le réconforter, le prendre dans mes bras, faire en sorte qu’il se sente bien, qu’il se repose suite à sa journée qui avait dû être fort épuisante, vu sa profession. Toutefois, je ne pouvais pas me permettre de faire cela, puisqu’il y avait toujours cette barrière comme quoi je n’étais pas sa petite-amie, du coup, ce n’était pas nécessairement à moi de faire ce genre de chose. C’était à qui ? Je ne le savais pas, mais je sentais que si jamais je m’y mettais, surtout dans cette période remplie d’interrogations concernant mes sentiments, ma relation avec Nathaniel, cela pourrait jeter un gros malaise. Je me contentai alors de lui servir un petit sourire triste, me promettant que si jamais je voyais un moyen de lui venir en aide sans jeter de malaise quelconque, je le ferais. Je trouvai une première brèche lorsqu’il me demanda ce que j’avais tenté de préparer. Maintenant dotée d’un enthousiasme renouvelé, je lui dis alors : « Tajine d’agneau. » Puis, je tentai de retrouver la feuille où était écrite la recette, histoire de la lui montrer. Celle-ci n’étant pas très loin, je fis que quelques pas pour la trouver, et alors que je voulus la montrer à Nathaniel, celui-ci reçut un appel auquel il répondit. Me disant que cela pourrait être important pour son travail, je ne protestai pas, ne voyant pas pourquoi j’allais faire quoi que ce soit pour le contraindre. Finalement, j’avais bien fait de ne rien dire, puisqu’aussitôt qu’il eut raccroché, il m’expliqua que l’appel provenait de Brooklyn, là où Jaymie devait passer du temps pendant la soirée. Nathaniel m’annonça alors que Jaymie allait dormir chez elle, et que conséquemment, nous serions seuls pour le reste de la soirée. Je sentis mon cœur battre un peu plus fort à ce moment précis, sachant très bien que ce n’était pas la première fois que nous passions du temps seuls l’un avec l’autre, comme il ne tarda pas à me le rappeler, d’ailleurs. Je pinçai les lèvres, tentant de dissimuler un sourire qui aurait pu potentiellement être bourré de sous-entendus. Après, si ces sous-entendus potentiels se mettaient en application, vu les dernières fois, je ne dirais pas non, mais je ne voulais absolument rien avancer, je n’avais pas encore l’audace et la confiance de le faire. À la place, je me contentai de frissonner doucement au moment où l’homme posa sa main sur ma joue, le laissant faire sans rechigner de quelconque façon. Plongeant mon regard dans le sien, je l’écoutai me dire que sa journée fut encore pire que je ne l’avais imaginé lorsqu’il m’avait dit être crevé. Je me surpris même à me sentir mal lorsqu’il me raconta qu’il avait emmené un patient au bloc sans pouvoir le sauver. Franchement, je ne savais pas du tout comment il pouvait garder sa contenance après cela. Je savais que c’était là sa profession, qu’il se devait d’être stable et tout, mais apparemment, je n’allais jamais m’y faire moi, et je trouverais toujours cela admirable qu’il soit capable de tenir le coup ainsi. Tandis qu’il poursuivait son récit, je ne pus m’empêcher de poser mes doigts sur sa main qui se trouvait sur ma joue, me laissant ensuite aller près de lui. Il était certain que vu notre statut, aux yeux des autres, cela pouvait paraître étrange, mais dans mon cas, ce ne l’était pas. J’avais parfois du mal à l’admettre, bien souvent parce que je ne voulais pas l’admettre, mais j’étais bien dans ses bras. Si je pouvais y être tout le temps, je ne me plaindrais certainement pas, mais ce n’était pas possible, pas pour le moment, en tout cas. C’est pourquoi, après quelques secondes, je me décalai lentement, histoire de ne pas le froisser, et instinctivement, je gardai ma main dans la sienne, et je lui dis : « Tu sais que tu es vraiment un héros, de faire un tel boulot, d’aider les gens ainsi ? » Je le regardai ensuite avec un petit sourire, ne me rappelant pas la dernière fois que je m’étais montrée sincère et admirative à son égard. J’espérais pouvoir au moins égayer un peu sa journée avec cela, même si je me doutais bien qu’il ne voudrait peut-être pas parler de boulot, pas toute la soirée, en tout cas.
© Codage par Pearl Trees
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.pearl-trees.net/t250-victoria-i-don-t-do-lonely-well#3164 http://www.pearl-trees.net/t243-vkd-tout-le-monde-est-idiot-la-p
avatar


► MA PETITE BOUILLE : Orlando Bloom
► PSEUDO : GekkuNeko
► ÂGE : 37
► APPARU DANS LE ROMAN LE : 17/09/2014
► EXTRAITS POSTÉS : 285
► EMPLOI/ÉTUDES : Chirurgien

MessageSujet: Re: Nathaniel&Victoria ϟ You don't have to keep me falling like this, but it would sure be cool if you did   Jeu 2 Oct - 22:00




Victoria & Nathaniel ♥

You don't have to keep me falling like this, but it would sure be cool if you did



La décision d'être médecin je l'ai pris il y a un peu plus de vingt ans maintenant, soit lorsque Steven est décédé. Ce fût une étape difficile dans ma vie, et, je me suis toujours dis que si j'avais été médecin ce moment-là j'aurais pu lui sauvé la vie. Il est mort sous mes yeux, même encore aujourd'hui c'est difficile de me rappelé tout ça, me rappelé qu'il a disparu, que plus jamais je ne le reverrais ni entendrais sa voix pleine d'humour. Avec lui, j'ai passé des moments vraiment merveilleux, la plupart du temps nous faisions des âneries encore plus grosses que nous. Et, lorsqu'on rentrait chez ses parents on se faisait incendié car ils avaient appris d'une manière ou d'une autre qu'on avait gaffé dans l'après-midi. Résultat, on était sévèrement puni pendant quelques jours et on retournerait dans nos chambres avec de grands sourires dessiné sur nos visages. Évidemment, c'était le bon vieux temps comme on dit, on était jeune et con, on pouvait se permettre de faire des âneries, de s'amuser autant. La jeunesse, l'inconscience, l'innocence nous protégeait de tout cela... Mais voilà, alors que nous avions tout juste treize ans, on était partit se baladé un soir d'été et, alors que Steven courait devant moi une voiture lui a foncée dessus, il est mort sur le coup, du moins c'est ce que les médecins avaient dit. Je me suis toujours sentit responsable de tout ça, de sa mort, de n'avoir rien pu faire, j'imagine que si on était resté chez ses parents il ne serait pas mort... Et ça, pensé à toutes ces choses, me dire qu'il a disparut c'est impossible à supporté, c'était un gamin, nous étions des gamins... Mais voilà, l'appel au présent vient, je sens que pensé à tout ça me fais encore trop de peine, je décide de cessé d'y pensé et de me concentré sur Vicky, elle se détache de mes bras et me dis qu'à ses yeux je suis un héros pour faire ce boulot. Je lui souris, c'est vrai que lorsqu'on dit à quelqu'un qu'on est médecin les réactions sont quasiment tout le temps les mêmes, des exclamations pleines de joies, une certaine reconnaissance, un profond respect et surtout des grands sourires. Tout ça, c'est principalement chez les femmes, ce n'est un secret pour personne, les femmes fantasment sur les docteurs, principalement les chirurgiens, je me suis toujours demandé pourquoi. Quand aux hommes, lorsqu'on leur apprend qu'on est médecin, ils te sourie, te donne une tape amicale dans l'épaule et te félicite mais n'ajoutent rien. « On me le dit souvent oui. Mais je t'avoue qu'en ce moment c'est compliqué, les patients arrivent et meurent et nous, on peut rien faire. Mis à part bien sûr accepté sans bronché les remarques désopilantes des familles qui te tiennent comme étant le responsable de la mort de leur proche. Le type de ce matin il avait picolé comme un sourd et a prit la route ensuite, je trouve ça inamissible qu'on puisse apprécié se mettre autant en danger. » Oui, car les familles sont tellement en colère d'avoir appris la mort d'un proche qu'ils s'en prennent au premier venu. Naturellement c'est le médecin qui doit supporté les remarques désagréables, mais voilà c'est une question d'habitude, je décide de changé de sujet. « Enfin bref, passons. Qu'as-tu fais de ta journée ma belle ? Mis à part cuisiné bien sûr. » Je lui souris et nous sortons de la cuisine et nous installons sur le canapé, je la serre contre moi et ne la lâche plus, de peur qu'elle s'écarte encore de moi comme tout à l'heure. Oui, ça me déchire le cœur lorsqu'elle fait ça, j'ai du mal à supporté d'être loin d'elle, de ne pas savoir ce qu'elle ressent vraiment. Je veux être avec Vicky tout simplement.


love.disaster

_________________
Nathaniel Aaron Hamilton♥
« Mais c'est qu'elle a un corps fabuleux ! Je pari que c'est une de ces baiseuses... Comment leur faire comprendre que je n'ai plus de monologue intérieur depuis qu'on m'a décongelé ? » Austin Powers @ ALASKA.
   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.pearl-trees.net/t195-my-friends-my-loves-my-bullshit-nathaniel-orlando-bloom http://www.pearl-trees.net/t193-i-just-want-the-world-it-i
avatar


► MA PETITE BOUILLE : Nina Dobrev
► PSEUDO : Mayiie
► ÂGE : 29
► APPARU DANS LE ROMAN LE : 30/09/2014
► EXTRAITS POSTÉS : 65
► EMPLOI/ÉTUDES : Cuisinière pour Nathaniel et Jaymie

MessageSujet: Re: Nathaniel&Victoria ϟ You don't have to keep me falling like this, but it would sure be cool if you did   Ven 3 Oct - 0:47

You don't have to keep me falling like this, but it would sure be cool if you did

Même si je fis un effort surhumain pour ne pas le montrer, je me sentis quelque peu troublée lorsque Nathaniel m’expliqua que l’homme qu’il n’avait pas su sauver en était un qui avait pris la route après avoir beaucoup bu la veille. Cet homme, je ne le connaissais pas, surtout qu’il ne m’avait même pas mentionné son nom, sans que je ne le comprenne pourquoi, m’avait fait penser à cet homme que j’avais connu, qui aimait boire parfois, un peu trop souvent même à la fin. Puis, soudainement, je revis l’accident de voiture, le coup de volant de trop… Non, il ne fallait pas que je pense à cela, pas en ce moment, pas en compagnie de Nathaniel. Celui-ci était là pour se changer les idées par rapport à sa journée, il était hors de question que je vienne troubler tout cela par mes anciennes histoires que je m’efforçais d’oublier, surtout celles qu’il ne connaissait pas, ou du moins, pas encore. En effet, j’avais raconté à Nathaniel ce qui s’était passé concernant l’accident de voiture et le décès de mon ex petit-ami, mais jamais je n’avais eu le courage de lui dire ce qui se passait avant entre nous, les difficultés que j’avais pu rencontrer avec lui, ce qui expliquait d’ailleurs pourquoi je me montrais réticente par moments, pourquoi j’avais pris la peine de me décaler de son emprise avant de lui faire part de mon admiration pour son métier. Je ne savais pas vraiment s’il l’avait mal pris, et j’espérais sincèrement que non, mais apparemment, cela ne semblait pas être le cas, puisque rapidement après avoir fini son propos, il souhaita changer de sujet, me demandant ce que j’avais fait de ma journée. Encore une fois, il ajouta à son propos un surnom affectif à mon égard, ce qui ne me laissa pas indifférente, encore une fois. Combien de temps allais-je encore réagir chaque fois qu’il avait un mot doux à mon adresse ? Si je voulais être franche avec moi-même, je dirais que jamais je ne pourrais m’en lasser, pas de sa part, en tout cas. Pour lui faire savoir, je lui souris, et je dis, dans un haussement d’épaules : « Pas grand-chose, à vrai dire. J’ai feuilleté mes recettes pour trouver celle-ci, puis je suis allée acheter le nécessaire pour la préparer, et je l’ai faite. Ça demande énormément de temps de cuisson, du coup, j’ai dû m’y prendre plus tôt. » Je souris alors doucement, accompagnant Nathaniel dans une autre pièce tandis que je cherchais ce que je pourrais ajouter. À vrai dire, je trouvais que mon histoire était plutôt monotone, n’avait pas de vie. Mon quotidien n’était pas énormément palpitant à la base, il fallait l’avouer, mais pour tout dire, cela ne me gênait pas, puisque je ne cherchais pas une vie remplie d’aventures et tout ce qui venait avec. Ce que je cherchais surtout, c’était de la stabilité, quelque chose d’agréable où je me sentais confortable, et tout ça, je l’avais avec Nathaniel et Jaymie dans ma vie. De ce fait, cette banalité me convenait tout à fait, même si en fait, il était évident qu’il me manquait quelque chose; quelqu’un pour partager cette vie, et pas seulement comme un ami. Parfois, je me disais que Nathaniel jouait ce rôle, comme il me le montrait encore une fois en me prenant dans ses bras une fois que nous fûmes installés dans le canapé. Encore une fois, je me retrouvai tiraillée entre mes sentiments; autant j’étais bien dans ce canapé avec lui, autant je ne savais pas si c’était une bonne idée, si je pouvais me le permettre, si je pouvais me laisser aller ainsi. De ce fait, je restai dans ses bras, mais en gardant mes bras et mains contre moi, même si l’envie ne me manquait pas de vouloir l’enlacer également, poser ma tête sur son épaule, comme n’importe quelle petite-amie le ferait. Cela me torturait, d’une certaine façon, mais en même temps, je sentais que je n’avais pas vraiment le choix. Un petit silence s’installa alors, silence que je rompis en demandant, par simple curiosité : « As-tu commencé à penser ce que tu ferais pendant ton congé ? » En effet, j’avais cru comprendre que prochainement, Nathaniel serait en vacances, et je demandais par simple curiosité ce qu’il avait prévu de faire, sans plus ni moins.
© Codage par Pearl Trees
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.pearl-trees.net/t250-victoria-i-don-t-do-lonely-well#3164 http://www.pearl-trees.net/t243-vkd-tout-le-monde-est-idiot-la-p
avatar


► MA PETITE BOUILLE : Orlando Bloom
► PSEUDO : GekkuNeko
► ÂGE : 37
► APPARU DANS LE ROMAN LE : 17/09/2014
► EXTRAITS POSTÉS : 285
► EMPLOI/ÉTUDES : Chirurgien

MessageSujet: Re: Nathaniel&Victoria ϟ You don't have to keep me falling like this, but it would sure be cool if you did   Ven 3 Oct - 1:40




Victoria & Nathaniel ♥

You don't have to keep me falling like this, but it would sure be cool if you did



Il est difficile pour moi d'expliqué ce que je ressens vraiment pour Victoria, bien sûr il y a plus qu'une simple amitié, on se plaît, mais c'est encore plus compliqué que ça. Nous avons couché ensemble plusieurs fois et on se comporte comme un couple, on est dans les bras l'un de l'autre tout le temps, je lui donne des surnoms et je vois bien que ça lui fait de l'effet dans ces moments, parfois elle rougit et parfois elle sourit comme une adolescente. Lorsque je l'embrasse sur la joue et encore sur les lèvres elle est aux anges, je le vois bien à chaque fois et ça me fais le même effet. Mais voilà c'est beaucoup plus compliqué que ça, j'ai des sentiments pour elle c'est un fait, elle me plaît c'est un fait aussi. Mais, à la base moi je suis un coureur de jupon, je vais en boite je couche avec des bonnes femmes et ne les revois pas. Avec Victoria c'est différent, tout est différent, je la respecte, je lui apporte de la douceur et des sentiments dans nos moments d'extrême intimité. En revanche, avec les autres femmes pas le moins du monde, elles ne sont rien pour moi, juste de vulgaires bonnes femmes parmi tant d'autre avec qui je couche et que j'oublie ensuite. C'est comme ça, en vérité, seul Victoria compte dans mon cœur, elle est dans ma tête tout le temps, je pense à elle même lorsque je suis au boulot. Je suis attaché à elle, juste attaché pour l'instant, je ne suis pas encore amoureux, du moins c'est ce que j'essaye de me dire. Je suis flippé à l'idée de retombé amoureux de quelqu'un, c'est vraiment inquiétant pour moi de retombé sous le charme de quelqu'un et d'ensuite souffrir. Mais, l'amour ne se contrôle pas, c'est un fait. Je souris à cette pensée et me concentre sur Victoria, elle m'apprend ce qu'elle a fait aujourd'hui, rien de bien extraordinaire en effet. Nous allons nous installé sur le canapé et je la prend dans mes bras, pendant de longues minutes le silence fût et c'est tellement parfait de l'avoir dans mes bras, juste dans mes bras et d'oublié tous les problèmes, je l'embrasse tendrement sur les lèvres et caresse ses cheveux. Elle me demande alors au bout d'un moment si j'ai quelque chose de prévu pour mes futures vacances, je souris. « Oui, je me suis dis que partir en vacances serait une bonne idée, mais, je ne sais pas encore quand je vais avoir mes vacances. Je saurais certainement tout ça lorsque l'orthèse de Jaymie sera posée, le chef du service de chirurgie m'a dit qu'il souhaitait me voir. Et, j'ai rendez-vous à l'hôpital avec Jaymie la semaine prochaine. D'ailleurs, si on part en vacances tu viens avec nous, évidemment ? » Je caresse sa joue, heureux de ce contact avec elle, a vrai dire, je ne sais pas si je pourrais me séparé d'elle plus d'une journée. Lorsque je ne la vois pas pendant plus de huit heures je suis malheureux. Quand je rentre du boulot tard le soir et que je n'ai pu la voir de la journée, il m'arrive de venir la rejoindre dans sa chambre et de me glissé dans les bras près d'elle et de la serrée fort. Parfois, elle se réveille et me demande ce qu'il se passe et je lui répond qu'elle m'a trop manquée et que j'ai besoin de la sentir contre moi, elle sourit et se rendort dans ces moments-là. Et parfois, elle ne se réveille pas, et, pour mon plus grand plaisir je peux l'observée dormir pendant tout le temps que je souhaite. Je ne sais pas encore lequel de ces moments je préfère, parce que, quoi qu'il arrive je suis avec elle et je peux la voir, et ça c'est le plus beau des cadeaux. Je crois que je l'aime.


love.disaster

_________________
Nathaniel Aaron Hamilton♥
« Mais c'est qu'elle a un corps fabuleux ! Je pari que c'est une de ces baiseuses... Comment leur faire comprendre que je n'ai plus de monologue intérieur depuis qu'on m'a décongelé ? » Austin Powers @ ALASKA.
   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.pearl-trees.net/t195-my-friends-my-loves-my-bullshit-nathaniel-orlando-bloom http://www.pearl-trees.net/t193-i-just-want-the-world-it-i
avatar


► MA PETITE BOUILLE : Nina Dobrev
► PSEUDO : Mayiie
► ÂGE : 29
► APPARU DANS LE ROMAN LE : 30/09/2014
► EXTRAITS POSTÉS : 65
► EMPLOI/ÉTUDES : Cuisinière pour Nathaniel et Jaymie

MessageSujet: Re: Nathaniel&Victoria ϟ You don't have to keep me falling like this, but it would sure be cool if you did   Ven 3 Oct - 2:10

You don't have to keep me falling like this, but it would sure be cool if you did

 Même s’il fut tout simple, tout furtif, le baiser que Nathaniel déposa sur mes lèvres eut l’effet d’une décharge dans tout mon corps. Combiné avec le passage de sa main dans mes cheveux, ce moment aurait pu être tout simplement parfait, si cela n’avait pas été de nouveau de mes craintes et réticences. Timidement, je le lui rendis, mais je ne montrai pas nécessairement d’ardeur, et pendant un instant, je m’en voulus, puisqu’il était certain que je voudrais en faire plus, j’aimerais lui faire confiance, comme je lui faisais confiance lorsque nous avions couché ensemble, lorsqu’il venait me retrouver dans ma chambre simplement pour me dire que je lui manquais après une longue journée de travail. Quand il faisait ça, ça me touchait, je n’allais pas le nier, mais après, je savais que je pourrais toujours en faire plus, que si jamais je me laissais peut-être plus aller, alors il ne serait pas limite tabou de parler, de se regarder, le lendemain d’une nuit passée ensemble. Peut-être que lorsqu’il venait me retrouver, je pourrais tenter de le réconforter, ne serait-ce qu’en l’embrassant, en caressant ses cheveux, et pourtant, je n’osais pas, je n’osais toujours pas. Je ne voulais pas être prise pour acquise, comme cela m’était arrivé auparavant. Je savais que Nathaniel n’était pas mon ex-petit ami, et que jamais il ne pourrait lui ressembler, mais cette crainte ne voulait malheureusement pas me quitter, et pire encore, je n’arrivais pas à en parler, à expliquer pourquoi je réagissais de la sorte. C’était vraiment moche de ma part, et je m’en voulais, mais pour le moment, je ne pouvais pas y faire grand-chose, ne serait-ce que d’éviter d’aborder le sujet, en discutant de choses plus banales, par exemple les plans par rapport aux prochaines vacances de Nathaniel. Heureusement, celui-ci ne tarda pas à m’expliquer qu’il ne savait pas quand celles-ci auraient lieu, vu tout ce qu’il devait préparer. J’accusai réception de l’information dans un hochement de tête, pensant à noter dans un coin de ma tête ce fameux rendez-vous de la semaine suivante. Cette réponse n’avait rien de surprenant, sauf à la fin, lorsque sans que je m’y en attende, Nathaniel me demanda si j’allais venir avec eux dans le cas où ils partaient en vacances. Je demeurai alors bouche-bée, si bien que tout ce qui sortit de ma bouche, ce fut un : « Euh… » C’était complètement ridicule de ma part, j’en étais parfaitement consciente, d’où le fait que je fis mon possible pour réfléchir à la vitesse de l’éclair et trouver une réponse un peu plus consistante. En réalité, je n’avais jamais pensé à cela avant, et je ne savais même pas s’il s’agissait là d’une bonne idée. Il était certain que j’étais ravie qu’il ait pensé à moi, mais après, logiquement, ne vaudrait-il pas mieux que je reste ? Ne pouvant pas cacher mon hésitation cette fois-ci, je dis alors : « C’est… Ça me touche beaucoup, Nathaniel, vraiment, je te jure. » Je marquai alors une pause, puis j’inspirai profondément, le temps de mettre mes idées en ordre dans ma tête. Je savais ce que je voulais dire, puisque normalement, m’exprimer n’était pas un problème, à l’exception de quelques sujets, bien sûr, mais je voulais surtout m’assurer que c’était compréhensible. Je dis alors : « Mais tu es sûr que c’est une bonne idée ? Je veux dire… Ça ne ferait pas… Étrange ? Enfin, je sais pas trop… » Je baissai alors la tête, réalisant que ma réflexion n’avait pas su faire en sorte que je fasse de l’ordre dans mes idées. Je choisis plutôt de me taire, espérant simplement ne pas avoir vexé l’homme, ce qui me rendrait on ne peut plus mal à l’aise, puisque loin de moi l’idée de le blesser.
© Codage par Pearl Trees
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.pearl-trees.net/t250-victoria-i-don-t-do-lonely-well#3164 http://www.pearl-trees.net/t243-vkd-tout-le-monde-est-idiot-la-p
avatar


► MA PETITE BOUILLE : Orlando Bloom
► PSEUDO : GekkuNeko
► ÂGE : 37
► APPARU DANS LE ROMAN LE : 17/09/2014
► EXTRAITS POSTÉS : 285
► EMPLOI/ÉTUDES : Chirurgien

MessageSujet: Re: Nathaniel&Victoria ϟ You don't have to keep me falling like this, but it would sure be cool if you did   Ven 3 Oct - 2:29




Victoria & Nathaniel ♥

You don't have to keep me falling like this, but it would sure be cool if you did



Entre Victoria et moi ç'a toujours été compliqué. Je sais qu'elle a un passé amoureux fort douloureux, mais, je sais qu'elle me cache des choses concernant ce fameux passé. Cet ex en question est décédé dans un accident de voiture et par la suite elle a quitté sa ville pour Pearl Trees, drôle d'idées avais-je pensé à l'époque. Tout quitté pour un trou paumé comme Pearl Trees, mais après tout pourquoi pas, c'est ce que j'ai préféré me dire lorsqu'on s'est rencontré et qu'elle m'a annoncé qu'elle comptait vivre ici, que la ville lui plaît. Puis, au fil du temps, après que ma maison ai été entièrement construite et qu'on est devenu amis elle a commencée à me parlé d'elle ainsi que sa vie dans le passé ainsi que de son ex décédé. Mais voilà, à chaque fois que je parlais de lui elle répondait rapidement et sans donné de réelles précisions comme si elle avait peur de quelque chose. Bien sûr, encore maintenant je me pose des questions intérieurement au sujet de ce gars, car, je suis persuadé qu'il est la raison de sa gêne constante. J'attendrai le temps qu'il faudra pour qu'il me dise tout au sujet de cet homme, bien que, je suis presque sûr que ce que j'apprendrai ne me fera pas plaisir du tout. Je me concentre sur elle ainsi que le baiser que j'échange avec elle tout en glissant ma main dans ses cheveux... Ce genre de moment sont gravés éternellement dans ma mémoire, avec Victoria c'est tellement simple et tellement compliqué à la fois. On se comprend, on a pas besoin de se parlé pour comprendre ce que l'autre ressent, on se connait bien, on s'apprécie, on s'aime, on s'entend tout aussi bien au lit... Elle me complète. Naturellement, lorsqu'elle me demande si j'ai des projets pour mes futures vacances je lui dis que j'aimerai partir quelques jours et lui propose de venir avec Jay et moi. Elle semble surprise et me demande si c'est une bonne idée, si ça ne ferait pas étrange bien qu'elle soit très touchée par ma proposition. « Pourquoi cela ferait-il étrange Vicky ? Y a pas de raisons. Jaymie et moi on t'aime vraiment beaucoup, j'ai même l'impression qu'il te considère comme une seconde mère. Et moi, je t'aime vraiment beaucoup aussi mais différemment de lui hein. » Je ri et l'embrasse à nouveau, collant sa tête contre mon torse, j'aimerai tellement qu'elle cesse de s'inquiéter autant, qu'elle se laisse aller, qu'elle soit plus à l'aise. « Ma puce... Je me sens tellement bien avec toi, je ne sais pas si je pourrais supporté d'aller en vacances sans toi. Tu sais très bien comment je me sens quand je te vois pendant une journée, accompagne nous s'il te plaît. » Je caresse sa joue et la serre davantage contre moi, prolongeant le moment au maximum, j'aimerai qu'il ne s'arrête jamais, que ce soit toujours comme ça entre nous, simple et romantique, collé l'un contre l'autre sous une lumière tamisée sur un canapé devant une télé de la taille d'un écran de cinéma... La richesse ça a ces avantages mais ça n'aide pas toujours pour conquérir une femme. Certaines femmes ne regardent les hommes rien que pour leur argent, mais il arrive encore qu'on puisse rencontré des femmes avec de vraies valeurs qui ne s'intéressent pas qu'à l'argent. Je suis heureux de pouvoir dire que Vicky ne fait pas partie de la première catégorie, c'est une femme extraordinaire, certainement l'une de mes plus belles rencontres. Elle a chamboulée ma vie il y a de cela presque six ans et ne l'a plus jamais quittée pour mon plus grand plaisir...


love.disaster

_________________
Nathaniel Aaron Hamilton♥
« Mais c'est qu'elle a un corps fabuleux ! Je pari que c'est une de ces baiseuses... Comment leur faire comprendre que je n'ai plus de monologue intérieur depuis qu'on m'a décongelé ? » Austin Powers @ ALASKA.
   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.pearl-trees.net/t195-my-friends-my-loves-my-bullshit-nathaniel-orlando-bloom http://www.pearl-trees.net/t193-i-just-want-the-world-it-i
avatar


► MA PETITE BOUILLE : Nina Dobrev
► PSEUDO : Mayiie
► ÂGE : 29
► APPARU DANS LE ROMAN LE : 30/09/2014
► EXTRAITS POSTÉS : 65
► EMPLOI/ÉTUDES : Cuisinière pour Nathaniel et Jaymie

MessageSujet: Re: Nathaniel&Victoria ϟ You don't have to keep me falling like this, but it would sure be cool if you did   Ven 3 Oct - 23:44

You don't have to keep me falling like this, but it would sure be cool if you did

Mon premier réflexe fut de déglutir au moment où Nathaniel me fit comprendre que pour lui, c’était la chose la plus naturelle du monde de m’emmener en voyage avec eux. Pourquoi ? Parce que pour moi, c’était tout sauf naturel, pour le moment en tout cas. En d’autres circonstances, ça pourrait l’être, mais là, tout me paraissait étrange; ici, je ne me cassais pas la tête; je faisais la cuisine, j’avais le privilège de passer du temps en compagnie des deux hommes, mais après, que ferais-je en vacances ? Serais-je tenue de faire la cuisine quand même ? Cela était loin d’être un souci à mes yeux, puisque payée ou pas, j’adorais préparer des plats, surtout quand je savais que ceux-ci plaisaient aux autres. Et puis, même si Nathaniel me versait une paie et m’hébergeait, je n’avais pas nécessairement les moyens de me payer des vacances comme celles que l’homme pouvait se permettre, ce qui me posait encore problème. En somme, tout me semblait compliqué dans cette situation – à moins que je fasse exprès de compliquer les choses pour me protéger, je n’en savais rien – mais pourtant, pour Nathaniel ne semblait même pas trouver une seule raison qui pourrait m’empêcher de partir avec eux. Il me demanda pourquoi ce serait étrange, et je voulus lui répondre, puisque l’honnêteté, ça me connaissait, mais non seulement, je n’en eus pas le temps, en plus, Nathaniel ajouta des propos qui firent en sorte qu’une boule se forma dans ma gorge et dans mon ventre. Sensible comme à peu près personne, ses propos me venaient droit au cœur et m’émouvaient. Incapable de parler, je le laissai alors m’embrasser une nouvelle fois, puis je fermai les yeux, la tête contre son torse – ne résistant pas d’aucune façon, puisque j’en avais besoin, cette fois-ci – choisissant de taire ces raisons pour le moment. Je ne le regrettai pas, puisque si je l’avais fait, j’aurais très certainement coupé la parole à Nate, qui enchaîna en m’avouant qu’il était bien avec moi, et qu’il ne se voyait pas me laisser toute seule, loin de lui, pendant que lui serait en vacances. Sans que je comprenne pourquoi, sans que je puisse me contrôler de quelconque façon, ce fut plus fort que moi; une larme commença à rouler sur ma joue, suivie d’une autre, jusqu’à ce que ces petites perles lacrymales deviennent un enchaînement de larmes que je ne pouvais plus maîtriser. Je tentai de garder le silence, de faire en sorte que Nathaniel ne me voie pas pleurer, mais vu la proximité physique entre nous en ce moment, c’était peine perdue, je le savais. Avant qu’il ne se pose des questions, même s’il était sûr et certain qu’il allait se demander si tout allait bien, je me décalai, non pas par résistance, mais plutôt pour essuyer maladroitement ces larmes qui n’avaient pas lieu d’être. Enfin, si, elles avaient lieu d’être, mais certainement pas pour la raison qu’on pouvait croire; entendre Nathaniel me dire ces belles choses, ces choses qu’on ne m’avait pas dites depuis longtemps, me touchaient énormément, et je me maudissais d’avoir si peur, de craindre toute forme d’engagement, parce que je savais que si je n’avais pas cette peur en moi, constamment, je pourrais tellement en faire plus pour lui, pour cet homme que j’avais appris à apprécier, voire même à aimer. Une fois que je me sentis un peu plus calme, je m’efforçai de le regarder dans les yeux, été je dis : « Je suis désolée, je ne sais pas ce qui me prend… » En fait, oui, je le savais très bien, mais après, l’expliquer serait très compliqué. Je choisis alors de m’en tenir à une explication on ne peut plus banale, soit en affirmant : « C’est juste que… Ça me touche énormément ce que tu me dis… Tu n’as pas idée… »
© Codage par Pearl Trees
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.pearl-trees.net/t250-victoria-i-don-t-do-lonely-well#3164 http://www.pearl-trees.net/t243-vkd-tout-le-monde-est-idiot-la-p
avatar


► MA PETITE BOUILLE : Orlando Bloom
► PSEUDO : GekkuNeko
► ÂGE : 37
► APPARU DANS LE ROMAN LE : 17/09/2014
► EXTRAITS POSTÉS : 285
► EMPLOI/ÉTUDES : Chirurgien

MessageSujet: Re: Nathaniel&Victoria ϟ You don't have to keep me falling like this, but it would sure be cool if you did   Sam 4 Oct - 0:57




Victoria & Nathaniel ♥

You don't have to keep me falling like this, but it would sure be cool if you did



Depuis que je l'ai rencontrée je suis heureux, vraiment heureux, j'ai retrouvé le moral et la motivation dans chacune de mes taches. C'est comme ça, Victoria me fais cet effet, rien que lorsqu'elle me sourit je sais que j'arriverai à supporté toute embrouilles dans ma vie. Mais, lorsqu'elle pleure, là par contre, je suis anéantit, heureusement, ça n'arrive pas souvent, la voir pleuré me dire le cœur. Avec elle je me sens bien, c'est ça le bonheur, être avec elle, sentir son odeur contre moi, touché ses cheveux, l'embrassé... Elle me semble inquiète à l'idée de partir en vacances avec Jaymie et moi, je lui explique qu'à mes yeux il n'y a rien de bizarre là dedans, que j'aimerais qu'elle vienne avec nous. Vicky ne dit toujours rien alors je m'empresse d'ajouté que je ne sais pas si j'arriverai à supporté de l'avoir loin de moi pendant plusieurs jours. Et là, comble de malheur elle s'est mise à pleuré tout d'un coup sans que je puisse expliqué pourquoi c'est arrivé, elle s'éloigne de moi et se frotte les yeux. « Qu'est-ce qui se passe ma puce ? » Je me rapproche d'elle et la serre contre moi, elle me répond alors que mes paroles l'on beaucoup touchée, je souris et la serre contre moi, embrassant ses cheveux au passage. « C'est sincère ma puce. Je suis perdu quand t'es pas là, j'ai du mal, c'est pour ça que je viens te rejoindre au lit quand je finis tard. Tu es dans mes pensées à chaque instants. Sérieux, viens avec nous en vacances, ça nous fera plaisir à tous les deux. Et puis... Ce ne serait pas de réelles vacances si tu n'étais pas là. » Jaymie est jeune pour comprendre réellement ce qu'il y a entre Victoria et moi, mais il sait ce qu'est l'amour. Encore maintenant il n'a pas remarqué qu'entre Vicky et moi il y a quelque chose de puissant. J'espère qu'un jour je pourrais dire à Jaymie qu'il pourra appelé désormais Vicky " Maman " car, ce jour-là voudra tout simplement dire qu'on a officialisé notre relation... « Je pourrais jamais te faire de mal, tu le sais Vicky. Laisse toi aller avec moi, tu sais très bien que je ne ferais rien qui pourra te décevoir, laisse moi te prouvé que je suis un type bien et que je peux prendre soin de toi. » Et c'est la pure vérité, je ne sais pas qui est son ex et ce qu'il lui a fait dans le passé, mais j'en suis sûr c'est lui qui est la cause de cette carapace qu'elle s'est créer. Mais, moi je ne suis pas lui, ce qu'il lui a fait aussi terrible soit ses actes jamais je ne les reproduirais. Victoria est une femme et je dois la protégée autant que je le peux, je m'efforce de le faire, de m'occuper d'elle, de lui montré mon affection pour elle. Maintenant, les cartes sont entre ses mains tout comme mon coeur ainsi que mon âme, je ne peux faire plus.


love.disaster

_________________
Nathaniel Aaron Hamilton♥
« Mais c'est qu'elle a un corps fabuleux ! Je pari que c'est une de ces baiseuses... Comment leur faire comprendre que je n'ai plus de monologue intérieur depuis qu'on m'a décongelé ? » Austin Powers @ ALASKA.
   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.pearl-trees.net/t195-my-friends-my-loves-my-bullshit-nathaniel-orlando-bloom http://www.pearl-trees.net/t193-i-just-want-the-world-it-i
avatar


► MA PETITE BOUILLE : Nina Dobrev
► PSEUDO : Mayiie
► ÂGE : 29
► APPARU DANS LE ROMAN LE : 30/09/2014
► EXTRAITS POSTÉS : 65
► EMPLOI/ÉTUDES : Cuisinière pour Nathaniel et Jaymie

MessageSujet: Re: Nathaniel&Victoria ϟ You don't have to keep me falling like this, but it would sure be cool if you did   Sam 4 Oct - 1:53

You don't have to keep me falling like this, but it would sure be cool if you did

Pendant un instant, je crus que le fait que j’avais dit honnêtement à Nathaniel que ses propos me touchaient pourraient me faire oublier la véritable raison pourquoi des larmes avaient commencé à couler sur mes joues et qu’ainsi, le sujet serait écarté et que je pourrais finalement passer à autre chose, peut-être même faire dévier le sujet si c’était possible. Je le crus même pendant un bon moment, puisque je réussis à faire un sourire lorsqu’il me dit, entre autres, que si je venais en vacances avec eux, cela leur ferait un grand plaisir, et que si je n’étais pas là, alors ce ne serait pas de véritables vacances. Limite, je faillis accepter, au bout du compte, parce que mon cœur le remportait sur ma raison, sur mes craintes. Enfin, c’était ce que je pensais, jusqu’à ce que soudainement, comme s’il avait lu dans mes pensées, comme s’il connaissait quelque chose que je ne lui avais jamais pourtant dit, peu importe les circonstances, Nathaniel commença à dire que jamais il ne pourrait me faire du mal, me demandant alors de me laisser aller un peu plus avec lui. Ces mots, aussi gentils puissent-ils être, m’arrivèrent tel un couteau dans la poitrine, puisque c’était exactement cela que je craignais, exactement ce qui me hantait jour et nuit depuis maintenant six ans, voire même davantage. En réalité, ce n’était pas en soi le fait que Nathaniel me promettait être un type bien qui ne pourrait pas me blesser, parce que ça, je le savais déjà, et c’était pour cela que j’étais si torturée, que je me sentais si mal d’être partagée entre mon désir d’être avec lui, mon désir de me laisser aller avec lui, et ce manque de confiance qui me rendait si sensible, si craintive. À ce point, je ne savais pas vraiment quoi faire. Déjà, je tentai de ne pas pleurer à nouveau, mais pour ça, il fallut que je fuie son regard un instant, que je m’efforce de me concentrer sur autre chose, de poser un geste autre pour ne pas pleurer. Je choisis alors de passer une main dans mes cheveux, et essuyer les dernières larmes qui avaient coulé sur mes joues afin d’assécher mon visage, même si un simple balayement des doigts ne suffirait certainement pas. Pendant ce temps, je faisais mon possible pour réfléchir à ce que je pourrais dire, à ce que je pourrais faire, et bien rapidement, je me rendis compte qu’il n’y avait pas un million de solutions qui s’offraient à moi; dire la vérité était la meilleure, et probablement la seule qui faisait du sens. Cependant, je ne pouvais pas le faire ainsi, tout à coup. Je dis alors, comme si je souhaitais mettre en contexte les choses : « Je sais… Mais… J’ai peur, Nathaniel, c’est… C’est plus fort que moi… » Je marquai alors une pause, baissant de nouveau la tête, fuyant son regard pendant un petit moment. Je n’arrivais juste pas à le regarder, c’était plus fort que moi pour le moment. J’inspirai profondément, mais avec difficulté, cela se voyait, et je dis : « C’est pas contre toi… J’ai… J’ai toujours peur… À cause de lui… » Je redressai finalement la tête, puis je fermai les yeux, comme si je ne voulais pas voir quelle tête Nathaniel aurait suite à mon aveu, alors que je lui disais : « Il… Mon ex… Il… Il me faisait du mal… » Je pinçai alors les lèvres, prête à limite me recroqueviller en boule de peur que justement, je me prenne un coup de nouveau, ce que je ne voulais certainement pas. Je ne pensais pas que c’était le genre de Nathaniel de faire une chose pareille, mais pendant un instant, j’avais cette impression horrible que mon ex allait resurgir d’entre les morts pour régler mon compte parce que je l’avais dit à quelqu’un, que pour une fois dans ma vie, j’avais assez confiance en une autre personne pour avouer la vérité, cette vérité qui expliquait pourquoi j’étais réellement partie de ma ville natale suite à l’accident.
© Codage par Pearl Trees
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.pearl-trees.net/t250-victoria-i-don-t-do-lonely-well#3164 http://www.pearl-trees.net/t243-vkd-tout-le-monde-est-idiot-la-p
avatar


► MA PETITE BOUILLE : Orlando Bloom
► PSEUDO : GekkuNeko
► ÂGE : 37
► APPARU DANS LE ROMAN LE : 17/09/2014
► EXTRAITS POSTÉS : 285
► EMPLOI/ÉTUDES : Chirurgien

MessageSujet: Re: Nathaniel&Victoria ϟ You don't have to keep me falling like this, but it would sure be cool if you did   Sam 4 Oct - 19:29




Victoria & Nathaniel ♥

You don't have to keep me falling like this, but it would sure be cool if you did



La maltraitance sur les femmes je ne supporte pas ce sujet-là, ces hommes qui tabassent leurs femmes sans pitié aucune et les laisse se démerdées avec leurs bleues et autres blessures. C'est l'une des rares choses qui peut réussir à me mettre vraiment hors de moi. Naturellement, Victoria, jamais je ne pourrais la touchée, même si elle faisait quelque chose de vraiment impardonnable, jamais je ne la toucherai. Même, peu importe ce que ferais une femme on a pas besoin de la tabassée pour lui faire comprendre que ce qu'elle a fait est mal. Je ne conçois pas la violence, je suis pour la paix et la tranquillité, je me suis déjà battu bien sûr, mais je n'aime pas ça, la violence c'est pas du tout mon truc. Il n'y a que deux personnes sur cette Terre que je protège et aime plus que ma propre vie et c'est Jaymie et Victoria, normal, ils sont pour moi ma famille et tout ce que j'ai sur cette Terre. J'ai expliqué à Victoria que j'aimerai qu'elle me fasse confiance, que je peux prendre soin d'elle et que je ne lui ferai pas le moindre mal. Elle a tournée la tête afin que je ne la vois pas, j'ai eu peur pendant l'espace d'une seconde qu'elle se remette à pleuré, mais ce n'est pas arrivé, heureusement, elle me paraît confuse, stressée. Victoria finit par me dire qu'elle a bien conscience mais qu'elle a peur, que c'est plus fort qu'elle, je la regarde inquiet. Elle poursuit et m'explique que ce n'est pas de ma faute, que c'est à cause de son ex qu'elle a toujours peur. Je me pince la lèvre à l'aide de mes dents, c'est ce que je craignais depuis tout ce temps, je sens une colère montée au plus profond de moi-même. Elle termine sa pensée et m'explique que son ex lui faisait du mal dans le passé, je la regarde attentivement, essayant de caché du mieux que je peux ma colère naissante. Je me lève du canapé et viens m'installer en face d'elle, je prends son visage entre mes mains. « Vicky, regarde moi. Jamais je ne te ferais de mal, ce que lui il te faisait dans le passé, ça n'arrivera pas dans cette maison. Je sais que c'est dur à croire que tu as vécu dans la peur pendant toutes ces années, mais désormais tout ça c'est terminé. Je suis là pour te protégé maintenant, personne ne te fera de mal, que ce soit moi comme quiconque. » Je la regarde avec attention, j'aimerais qu'elle me croit sur parole, qu'elle ne doute pas des mots qui sortent de ma bouche. Mais, malheureusement je sais que pour tout ceci il lui faudra du temps, beaucoup, et ça, c'est à moi de lui accordé. Chose que je fais depuis un moment déjà, notre histoire à plus ou moins commencée il y a deux ans lorsqu'on a couché ensemble pour la première fois, sur un coup de tête mais c'est arrivé et depuis on ne s'est jamais arrivé. « Ma beauté. Sans toi je suis rien, je suis personne. Je sais, il devait te dire tout ça lui aussi, mais moi c'est sincère, c'est bien ça le truc, je suis prêt à te donné tout le temps qu'il te faut pour que tu décides enfin à me donné une chance. Mais, saches qu'avec toi je revis, je suis heureux enfin et tout ça, tout ce bonheur je ne l'ai que lorsque je vois ton visage, ton sourire. » J'embrasse ses lèvres et la serre contre moi, réellement, je ne suis pas prêt à vivre une vie sans elle. J'imagine le mal qu'elle a du vivre à travers le passé, mais désormais toute cette tristesse est terminée il faut bien qu'elle le comprenne. Ici, elle aura droit à de la protection, à de l'amour ainsi qu'à du respect, rien de négatif, juste du bonheur, ce n'est pourtant pas difficile, si ?


love.disaster

_________________
Nathaniel Aaron Hamilton♥
« Mais c'est qu'elle a un corps fabuleux ! Je pari que c'est une de ces baiseuses... Comment leur faire comprendre que je n'ai plus de monologue intérieur depuis qu'on m'a décongelé ? » Austin Powers @ ALASKA.
   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.pearl-trees.net/t195-my-friends-my-loves-my-bullshit-nathaniel-orlando-bloom http://www.pearl-trees.net/t193-i-just-want-the-world-it-i
avatar


► MA PETITE BOUILLE : Nina Dobrev
► PSEUDO : Mayiie
► ÂGE : 29
► APPARU DANS LE ROMAN LE : 30/09/2014
► EXTRAITS POSTÉS : 65
► EMPLOI/ÉTUDES : Cuisinière pour Nathaniel et Jaymie

MessageSujet: Re: Nathaniel&Victoria ϟ You don't have to keep me falling like this, but it would sure be cool if you did   Dim 5 Oct - 3:48

You don't have to keep me falling like this, but it would sure be cool if you did

Il me fallut quelques secondes avant que je décide d’ouvrir les yeux de nouveau, comme si je souhaitais avoir rêvé le fait que j’avais prononcé ces mots, que j’avais fait cette confession, regrettant de l’avoir fait sitôt que j’eus prononcé ces mots. Je le regrettais surtout parce que je m’étais toujours promise de garder ce secret pour moi, que jamais je ne saurais l’avouer à qui que ce soit, puisque je pensais que jamais personne ne serait digne de confiance à mes yeux pour que je confie une chose pareille. Apparemment, Nathaniel faisait exception à la règle, et pour cela, non, je ne le regrettais pas, puisque je savais que je ne l’avais pas dit à n’importe qui. Après, j’espérais simplement qu’il n’allait pas se sentir blessé que mes craintes soient liées à ses sentiments, à la façon dont il se comportait avec moi, puisque même si oui, mes craintes m’empêchaient de me laisser complètement aller, il n’en demeurait pas moins que ce n’était pas intrinsèquement lié à la personne qu’il était. Il faudrait peut-être que je lui explique, que je lui dise au moins que ce n’était pas contre lui, pas directement en tout cas, afin d’éviter toute forme de dispute, mais avant que j’aie le courage de dire quoi que ce soit, Nathaniel était maintenant en face de moi, et c’était lui qui avait pris la parole. À cet instant, il dit exactement ce que je voulais entendre dans la situation présente. Il ne paraissait pas blessé de ce que je venais de lui avouer, son but était tout simplement de me rassurer, de me dire que plus jamais ça ne m’arriverait, pas avec lui en tout cas. Plus que cela même, il paraissait compréhensif de mes réticences, de mes peurs, et je savais très bien que ce n’était pas tout le monde qui ferait une chose pareille. Profondément touchée, je ne sus pas quoi dire. Je me pinçai alors les lèvres, plongeant mon regard dans celui de Nathaniel, comme si je cherchais à savoir s’il disait la vérité, comme si je voulais m’assurer que je pouvais le croire. Quelque chose en moi me disait que oui, je pouvais effectivement le croire, que je pouvais lui faire confiance, comme je lui faisais aveuglément confiance depuis maintenant quelques années. Mon silence lui permit alors de poursuivre, affirmant qu’il était heureux avec moi, chose que personne, pas même mon ex petit-ami, ne m’avait dit auparavant. Honnêtement, après tout ce que j’avais pu endurer, je ne pensais pas que ce soit possible un jour, que je puisse rendre quelqu’un heureux, me sentant surtout un boulet, une personne de trop. J’avais peu de confiance en moi depuis un bon moment maintenant, et pour tout dire, je n’espérais pas vraiment trouver de cette estime à un moment donné, sauf peut-être aujourd’hui. Une fois qu’il eut terminé de parler, Nathaniel m’embrassa de nouveau, mais cette fois-ci, je me dis que ce baiser fut trop court, et alors contre lui, je réfléchis un instant, et pour une fois, je décidai de prendre un risque, de me montrer un peu plus audacieuse pour une fois. Je relevai alors la tête, puis ce fut à mon tour d’aller chercher un baiser sur ses lèvres, un baiser que je voulus long, tendre, rempli de promesses. J’espérais que ce baiser pourrait lui faire comprendre ce que je voulais lui dire, sans parler, et si ce ne fut pas le cas, je me permis alors d’ajouter un petit : « Merci… Nathaniel… Vraiment… »Puis, je me permis finalement de passer mes bras autour de sa taille, posant ma tête contre son torse par moi-même cette fois-ci, me disant que c’était probablement une des plus belles marques de confiance que je pouvais lui faire dans la situation actuelle.
© Codage par Pearl Trees
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.pearl-trees.net/t250-victoria-i-don-t-do-lonely-well#3164 http://www.pearl-trees.net/t243-vkd-tout-le-monde-est-idiot-la-p
avatar


► MA PETITE BOUILLE : Orlando Bloom
► PSEUDO : GekkuNeko
► ÂGE : 37
► APPARU DANS LE ROMAN LE : 17/09/2014
► EXTRAITS POSTÉS : 285
► EMPLOI/ÉTUDES : Chirurgien

MessageSujet: Re: Nathaniel&Victoria ϟ You don't have to keep me falling like this, but it would sure be cool if you did   Dim 5 Oct - 16:52




Victoria & Nathaniel ♥

You don't have to keep me falling like this, but it would sure be cool if you did



J'imagine que pour Victoria, m'avoir avoué que son ex lui faisait du mal de son vivant ç'a du être une épreuve bien compliquée et surtout terrifiante. C'est une femme vraiment mystérieuse, elle a mit beaucoup de temps à me parlé de son passé et je savais même au moment elle s'était dévoilée à moi qu'elle faisait exprès de ne pas tout me dire. Je comprends tout maintenant, je comprends pourquoi elle ne m'a pas tout dit, elle me connait et sait très bien qu'au moment où j'allais apprendre tout ça, j'allais certainement être énervé. Chose qui est arrivée, je suis énervé par ses propos, très en colère qu'un homme ai pu lui faire du mal. Mais, je n'y peux rien, tout ceci est arrivé bien avant que je la connaisse, et, comble de malheur je n'ai pas pu la protégée de ce salopard. Je grimace en voyant qu'elle se cache le visage et viens m'accroupir près d'elle et lui dire que je suis prêt à attendre le temps qu'il faut pour qu'elle me fasse une grande confiance, je lui explique qu'ici la violence il n'y en aura pas, qu'elle sera protégée par moi et surtout qu'il n'y aura aucun problèmes. Après ça je l'ai embrassée afin de lui faire comprendre réellement que tout ceci ne changera rien pour moi. Je me suis retiré, attendant qu'elle dise quoi que ce soit, mais rien, elle ne dit rien, elle reste silencieuse pour mon plus grand malheur. Puis, au bout d'un moment qui m'a semblé être une éternité, elle m'a embrassé et serré contre elle. C'est la meilleure réponse que j'aurai pu espéré, elle finit par me remercié, profondément touchée par mes paroles. Je viens m'installer près d'elle et la serre contre moi. « C'est normal ma puce... Je ne sais que faire de plus pour te faire comprendre que je t'attendrais le temps qu'il faudra, je te désire réellement. Et, sans toi je ne suis rien, c'est fou de se dire qu'il y a presque six ans je t'ai connu et que, maintenant on est là. Mais, ça en vaut tellement la chandelle, je ne regrette pas de t'avoir promis travail et logement en échange de tes services comme cuisinière. C'est la meilleure décision que j'ai prise. » Lorsque je lui dis ses mots j'espère qu'elle saisira là dedans que pour moi elle est parfaite, et que, peu importe son passé je l'accepte telle qu'elle est avec ses qualités et ses défauts. Je l'aime, et désire être en couple avec elle, je la veut dans ma vie, pouvoir la présentée à mes amis comme étant ma femme et pas mon amie. J'aimerai que tout ceci ne soit pas qu'un rêve, non j'aimerai que ce soit réel, que ça arrive, je souris et la serre contre moi. « Il y a quelque chose que tu veux faire en particulier ? J'ai tout un tas de film à regardé, ça te tente mon cœur ? » C'est vrai, je lui donne de nombreux surnoms, mais je trouve ça bien mieux, avec ces nombreux noms je lui montre au passage combien je suis attaché à elle. Et, à chaque surnom qu'elle reçoit je remarque ses réactions de petite fille heureuse que le garçon que lui plaît lui ai donné un petit surnom affectueux. Je souris à sa nouvelle réaction en entendant le nouveau surnom que je viens de lui donné.


love.disaster

_________________
Nathaniel Aaron Hamilton♥
« Mais c'est qu'elle a un corps fabuleux ! Je pari que c'est une de ces baiseuses... Comment leur faire comprendre que je n'ai plus de monologue intérieur depuis qu'on m'a décongelé ? » Austin Powers @ ALASKA.
   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.pearl-trees.net/t195-my-friends-my-loves-my-bullshit-nathaniel-orlando-bloom http://www.pearl-trees.net/t193-i-just-want-the-world-it-i
avatar


► MA PETITE BOUILLE : Nina Dobrev
► PSEUDO : Mayiie
► ÂGE : 29
► APPARU DANS LE ROMAN LE : 30/09/2014
► EXTRAITS POSTÉS : 65
► EMPLOI/ÉTUDES : Cuisinière pour Nathaniel et Jaymie

MessageSujet: Re: Nathaniel&Victoria ϟ You don't have to keep me falling like this, but it would sure be cool if you did   Lun 6 Oct - 15:30

You don't have to keep me falling like this, but it would sure be cool if you did

Me laissant aller dans les bras de Nathaniel tandis que celui-ci me disait qu’il était tout à fait normal pour lui d’avoir ce genre de réaction avec moi, que me laisser du temps ne le dérangeait pas, parce que pour lui, ça valait la peine, qu’il ne regrettait pas de m’avoir embauchée dans un premier temps, me parut la chose la plus naturelle à faire à ce moment précis. Je savais parfaitement que cela entrait totalement en contradiction avec toutes ces limites que j’avais pu m’imposer précédemment, tout ce que je m’étais promis, soit de ne plus jamais avoir confiance en un homme, de ne plus jamais me montrer aussi naïve. En ce moment, je me doutais bien que je me montrais naïve, que normalement, je devrais ne pas boire les paroles de l’homme comme je le faisais en ce moment, mais une autre partie de moi avait envie d’envoyer promener ma raison, de lui dire qu’elle ne faisait pas de sens, que ces peurs du passé, qui dataient de maintenant plus de six ans, étaient complètement irrationnelles à présent. C’était un combat de tous les instants dans mon esprit, c’était certain, mais avais-je vraiment envie d’être en bataille perpétuelle entre mes émotions et mes peurs ? Cela me protégeait, certes, mais m’empêchait également de vivre des choses que je ne pensais plus jamais revivre. Sentir mon cœur battre lorsque Nathaniel avait des mots doux à mon égard, frissonner lorsqu’il m’embrassait sur la joue, lorsqu’il passait ses mains sur moi, me serrait dans ses bras. Voulais-je vraiment m’en priver ? Il ne n’était jamais rien arrivé de fâcheux en six ans avec lui, après tout, alors pourquoi ne lui ferais-je plus confiance du jour au lendemain ? Ce n’était même plus de la confiance aveugle à ce point, puisque je pensais connaître tout de lui comme il connaissait tout, littéralement tout à présent de moi. Il était certain que tous ces éléments laissaient matière à réflexion, que je ne pouvais pas me refermer comme une huître, surtout maintenant que Nathaniel connaissait ce qui était probablement mon plus sombre secret. Bien sûr, je ne pourrais certainement pas lui donner une réponse, prendre une décision finale et officielle ici et maintenant. Toute cette conversation allait fort probablement raisonner dans ma tête encore très longtemps, jusqu’à ce que je finisse par peser le pour et le contre et que finalement, je me fasse une idée. Elle résonnait déjà, en fait, mais après, ce n’était que des mots, des sentiments qui me passaient à l’esprit sans que j’y réfléchisse vraiment, puisque pour tout dire, je ne voulais pas vraiment y penser en ce moment, surtout pas alors que Nathaniel vient de me proposer de faire autre chose, par exemple regarder un film. Je plongeai alors mon regard dans le sien, et je lui souris de nouveau, ne trouvant pas l’idée mauvaise du tout. Non seulement, cela pourrait nous permettre de rester l’un contre l’autre, mais de plus, je pourrais surveiller le plat qui était toujours au four et surtout, Nathaniel aurait l’occasion de se reposer convenablement de sa journée qu’il avait dite épuisante précédemment. Au bout du compte, je hochai positivement la tête, et je répondis : « Je voudrai faire ce que toi tu veux faire. Un film, ça me conviendrait parfaitement. » Puis, tout timidement, je l’embrassai sur la joue, et je lui proposai : « Tu veux que j’aille chercher un petit quelque chose à manger ? » Cela pouvait me faire paraître gourmande, mais il était rare que je regardais un film ou simplement la télé sans grignoter quelque chose. Après, je n’allais certainement pas sortir du maïs soufflé ou des friandises peu de temps avant que le dîner soit prêt. Ce que je voulais dire par là, c’était plutôt aller préparer un apéritif, quelque chose du genre, rien de très extravagant, mais qui pourrait plaire à Nathaniel, naturellement.
© Codage par Pearl Trees
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.pearl-trees.net/t250-victoria-i-don-t-do-lonely-well#3164 http://www.pearl-trees.net/t243-vkd-tout-le-monde-est-idiot-la-p
avatar


► MA PETITE BOUILLE : Orlando Bloom
► PSEUDO : GekkuNeko
► ÂGE : 37
► APPARU DANS LE ROMAN LE : 17/09/2014
► EXTRAITS POSTÉS : 285
► EMPLOI/ÉTUDES : Chirurgien

MessageSujet: Re: Nathaniel&Victoria ϟ You don't have to keep me falling like this, but it would sure be cool if you did   Lun 6 Oct - 15:54




Victoria & Nathaniel ♥

You don't have to keep me falling like this, but it would sure be cool if you did



J'ai envie de prendre soin d'elle, qu'elle voit que je peux m'occuper d'elle malgré son passé et ses craintes. Je sais que pour Vicky il est difficile d'accordé à nouveau son entière confiance à quelqu'un mais, moi, contrairement à cet homme je lui prouverai que je suis un homme bon qui ne souhaite que son bonheur et son sourire. Avec elle je me sens entier, heureux, fier, près à faire de nombreuses choses, reste à elle de voir si elle accepterait de me laissé une chance de pouvoir lui montré que ce ne sont pas que des paroles. Enfin, je lui ai dis que je lui laisse tout le temps dont elle a besoin pour réfléchir et pesé le pour et le contre. J'imagine bien qu'elle ne va pas mettre deux jours pour réfléchir, ça prendra du temps beaucoup. Mais je suis patient j'attendrai tout le temps qu'il lui faut pour prendre sa décision, c'est un choix important qui changera radicalement notre vie. D'abord, elle sera la mère de Jaymie d'une certaine manière et en plus, nous serons en couple, nous n'aurons pas besoin de faire chambre à part. Et, je pourrais enfin la présentée comme étant ma femme et pas seulement mon amie, tout ça, ce serait merveilleux. Reste à voir si ce n'est qu'un rêve ou si toutes ces choses finiront par existé dans le futur, le plus proche soit il, je l'espère de tout cœur. A cette pensée je souris et décide de changé de sujet, je vois bien que Vicky n'est pas à l'aise lorsque nous parlons de tout ceci, je lui propose alors de regardé un film. Elle accepte en me disant que ce que j'aime faire lui fera davantage plaisir, je lui souris et embrasse ses lèvres. Je me lève, la relâche à contre coeur et cherche un bon film, ma fois, si je lui met un film d'horreur ça va vraiment pas passé. Je tends la boite du DVD d'un film d'amour, The Notebook ça s'appelle, un magnifique film d'amour que j'ai eu plaisir à voir plusieurs fois. « Qu'en penses-tu ? » Elle acquiesce et je met le film, mais avant qu'il commence elle me demande si je souhaite qu'elle aille cherché quelque chose à mangé. « Volontiers ! » Elle s'éclipse pendant quelques minutes, je l'attends les bras ouverts, lorsqu'elle revient il y a un plateau avec divers biscuits apéritifs, une bouteille d'alcool et de whisky, elle pose le plateau sur une table basse en face du canapé et elle revient s'asseoir à coté de moi, je la prends dans mes bras et démarre le film.


love.disaster

_________________
Nathaniel Aaron Hamilton♥
« Mais c'est qu'elle a un corps fabuleux ! Je pari que c'est une de ces baiseuses... Comment leur faire comprendre que je n'ai plus de monologue intérieur depuis qu'on m'a décongelé ? » Austin Powers @ ALASKA.
   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.pearl-trees.net/t195-my-friends-my-loves-my-bullshit-nathaniel-orlando-bloom http://www.pearl-trees.net/t193-i-just-want-the-world-it-i
avatar


► MA PETITE BOUILLE : Nina Dobrev
► PSEUDO : Mayiie
► ÂGE : 29
► APPARU DANS LE ROMAN LE : 30/09/2014
► EXTRAITS POSTÉS : 65
► EMPLOI/ÉTUDES : Cuisinière pour Nathaniel et Jaymie

MessageSujet: Re: Nathaniel&Victoria ϟ You don't have to keep me falling like this, but it would sure be cool if you did   Mar 7 Oct - 0:58

You don't have to keep me falling like this, but it would sure be cool if you did

Savoir que cette conversation que je jugeais on ne peut plus délicate, pour moi en tout cas, n’allait pas s’éterniser me soulagea un peu, si bien que je me permis de sourire comme une gamine, voire même rire un peu au moment où, après avoir décidé que nous allions regarder un film pour passer le temps, Nathaniel me proposa un film bien précis, probablement le film d’amour le plus populaire qui soit. Toutefois, je ne voulais certainement pas qu’il pense que je me moquais de son choix, puisque jamais je ne pourrais dire non à un film aussi magnifique, même si je l’avais vu une ou plusieurs fois, même si je le connaissais par cœur. Ce n’était pas le cas avec The Notebook, mais malgré tout, je ne m’en lassais pas, d’où le fait que je finis par affirmer : « C’est un excellent choix ! » Puis, sans attendre plus longtemps, puisque Nathaniel avait accepté de manger un petit quelque chose, je me levai du canapé à mon tour, et je me rendis à la cuisine. Tentant de ne pas prendre une éternité, je pris des craquelins sur lesquels je mis des pâtés et quelques légumes, tout dépendant de mon inspiration. Même si c’était fait à la va-vite, je voulais faire en sorte de proposer quelques variétés. Deux serviettes de tables, de la boisson et des verres entre les mains, je retournai au salon, jugeant préférable de faire deux voyages pour tout apporter afin de ne pas renverser quoi que ce soit. Une fois que tout fut déposé sur la table basse, je retournai à la cuisine une dernière fois afin d’aller chercher la grande assiette avec les biscuits apéritifs. Je pris finalement une dernière minute pour proposer à Nathaniel quelque chose à boire, avant de me servir un verre de vin blanc comme j’aimais bien le faire de temps à autre. En revanche, je n’y touchai pas dans l’immédiat, préférant de loi aller retrouver Nathaniel sur le canapé, compte tenu du fait qu’il semblait m’attendre. Je n’allais pas m’en plaindre, après tout. M’efforçant alors de me laisser un peu aller, je posai ma tête sur son épaule, tournant le regard en direction du film pour commencer à le regarder. Il ne fallut que quelques minutes pour que je me rende compte qu’il s’agissait toujours de ce film que j’aimais, qui me faisait rêver d’une histoire d’amour pareille. Puis, pendant un petit moment, je me surpris à regarder discrètement Nathaniel, me surprenant à me demander si ça ne pourrait pas être avec lui que je vivrais cette belle histoire d’amour, comme dans les films. Enfin, cela ne serait peut-être pas sujet à un roman à l’eau de rose, mais peu importe, elle serait la nôtre. Était-ce possible ? Comme si pendant une minute, j’y croyais, ou du moins, je voulais y croire, je me redressai et sans crier gare, je posai mes lèvres sur celles de Nathaniel pour y déposer un baiser passionné, plus que celui que je lui avais donné précédemment, plus que chacun de nos baisers précédents, j’en avais l’impression à cet instant précis.
© Codage par Pearl Trees
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.pearl-trees.net/t250-victoria-i-don-t-do-lonely-well#3164 http://www.pearl-trees.net/t243-vkd-tout-le-monde-est-idiot-la-p
avatar


► MA PETITE BOUILLE : Orlando Bloom
► PSEUDO : GekkuNeko
► ÂGE : 37
► APPARU DANS LE ROMAN LE : 17/09/2014
► EXTRAITS POSTÉS : 285
► EMPLOI/ÉTUDES : Chirurgien

MessageSujet: Re: Nathaniel&Victoria ϟ You don't have to keep me falling like this, but it would sure be cool if you did   Mar 7 Oct - 1:55




Victoria & Nathaniel ♥

You don't have to keep me falling like this, but it would sure be cool if you did



Si un jour entre Victoria et moi on officialise le tout j'espère avoir une histoire digne des plus grands films tels que The Notebook ou encore Arwen et Aragorn du seigneur des anneaux. A mon sens ceux sont les plus belles histoires qu'il y a pu avoir dans l'histoire du cinéma, ils sont beaux ensemble, font rêvé, donnent à croire que l'amour peut avoir ses avantages et ses inconvénients. J'espère qu'entre Victoria et moi ça restera magique peu importe ce qu'il se passe par la suite, que l'on continuera à se regardé comme deux personnes qui s'aiment mais n'ose se le dire car, dans leurs regards tout est déjà dit. C'est un fait, je n'ai pas besoin de tout lui dire, dans mon regard on en apprend davantage et c'est pareil pour elle, j'ai juste besoin de l'observée pour savoir ce qu'elle pense ou aimerait, secrètement me dire. Elle me demande, avant de commencé le film, si je souhaite mangé un petit quelque chose pendant le film, j'accepte avec enthousiasme, elle se lève alors et part cherché des biscuits apéritifs à divers goûts et fait des toast au pâté et légumes, un vrai délice, elle a aussi prit du vin et une bouteille de jus de fruits. Je l'accueille dans mes bras et prends un toast, évidemment c'est toujours aussi délicieux que la dernière fois. Le film commence sous une musique romantique vraiment agréable, je souris en découvrant Allie âgée avec son mari Noah, la pauvre femme a la maladie d’Alzheimer, terrible maladie qui fait perdre la mémoire et entraîne à la folie. Durant le film nous découvrons la rencontre entre Allie et Noah alors âgé de dix-sept et dix-huit ans. Bien sûr, au début ce n'est pas évidemment, mademoiselle est difficile a du mal à laissé une chance à Noah, et puis, au fil du temps elle lui laisse sa chance et elle tombe sous son chambre. Bien sûr, entre eux c'est très compliqué car demoiselle est riche alors que jeune homme est pire que pauvre... Je souris en voyant ce film et pense automatiquement à Vicky, notre histoire à elle et moi est tellement comparable a celle de Noah et Allie. Concernant la difficulté de la situation et surtout les exigences de mademoiselle, j'ai envie de rire mais je n'en fais rien. Je remarque que Vicky me regarde de temps à autre, je lui souris et pose ma tête contre elle, la serrant davantage contre moi. La séparation entre Allie et Noah me bouleversera toujours, c'est tellement malheureux la manière à laquelle c'est arrivé... Je suis tout triste en voyant ce passage, et, Vicky s'en est rendu compte aussi, elle pose ses lèvres sur les miennes et me donne le baiser le plus passionné que j'ai pu recevoir au cours de ma vie. J'ai posé mes mains dans ses cheveux et ne l'ai plus lâché même lorsque nous nous sommes arrêtés, je l'ai regardé droit dans les yeux. « Je t'aime. » C'est la première fois que je m'ose à lui dire, jamais auparavant je ne lui ai dis même si je l'ai très souvent pensé et qu'elle a du le comprendre depuis bien longtemps....


love.disaster

_________________
Nathaniel Aaron Hamilton♥
« Mais c'est qu'elle a un corps fabuleux ! Je pari que c'est une de ces baiseuses... Comment leur faire comprendre que je n'ai plus de monologue intérieur depuis qu'on m'a décongelé ? » Austin Powers @ ALASKA.
   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.pearl-trees.net/t195-my-friends-my-loves-my-bullshit-nathaniel-orlando-bloom http://www.pearl-trees.net/t193-i-just-want-the-world-it-i
avatar


► MA PETITE BOUILLE : Nina Dobrev
► PSEUDO : Mayiie
► ÂGE : 29
► APPARU DANS LE ROMAN LE : 30/09/2014
► EXTRAITS POSTÉS : 65
► EMPLOI/ÉTUDES : Cuisinière pour Nathaniel et Jaymie

MessageSujet: Re: Nathaniel&Victoria ϟ You don't have to keep me falling like this, but it would sure be cool if you did   Mer 8 Oct - 14:02

You don't have to keep me falling like this, but it would sure be cool if you did

Pendant un instant, je me surpris à me demander ce qui me prenait, pourquoi j’agissais soudainement de façon aussi audacieuse alors que quelques minutes auparavant, je me montrais si réticente, si embêtée à l’idée que Nathaniel puisse s’éprendre de moi, et moi de lui par la même occasion, bien que je ne voulais pas l’avouer. Toutefois, je ne me le demandai pas bien longtemps, puisque je me rendis compte bien rapidement, plus exactement au moment où l’homme posa ses mains dans mes cheveux afin de prolonger ce baiser rempli de passion, que l’embrasser de la sorte était probablement la chose qui me semblait la plus naturelle au monde. Je l’avais déjà embrassé avant aujourd’hui, et même plus, je n’allais pas le cacher, mais si je me souvenais bien, c’était la première fois que je prenais moi-même l’initiative de commencer le baiser, et c’était assurément la première fois que je le faisais de la sorte, non pas seulement pour entrer dans son jeu, pour passer un bon moment, pour répondre à ses marques d’affection, mais parce que je le voulais vraiment, parce que je voulais lui montrer ce que je ressentais pour lui, en espérant seulement qu’il le comprenne, puisqu’autrement, je ne saurais pas vraiment comment m’exprimer à cet instant précis, vu toutes les émotions qui se chamaillaient dans ma tête et dans mon cœur depuis un bon moment. Heureusement, il comprit. Comment je le sus ? Par le fait qu’une fois que le baiser prit fin, puisque tout les deux nous étions à bout de souffle, il prononça ces trois mots, bien simples, mais qui voulaient absolument tout dire dans la situation présente. Sentant mon cœur manquer un temps, je me surpris alors à me décaler légèrement non pas parce que j’avais peur, mais plutôt pour plonger davantage mon regard dans le sien, pour pouvoir le regarder, chercher dans ses yeux cette étincelle qui me disait qu’il était sincère, que je pouvais le croire, lui faire confiance, m’abandonner à lui sans avoir peur, comme il souhaitait tant que je fasse, comme je souhaitais tant le faire à ce moment précis. Et plus je le regardais, plus cela me semblait évident; il n’y avait rien d’autre que de la sincérité dans son regard, ou du moins, ce que je pensais être sincère, vrai. Après, peut-être étais-je naïve, mais si c’était le cas, alors j’avais envie de l’être, ne serait-ce qu’un peu. Il était certain que cette idée me terrifiait – et non pas seulement à cause de mon passé, s’abandonner ainsi à quelqu’un était réellement terrifiant pour tout le monde, à mon avis – mais il y avait tant que je pouvais gagner, à commencer par le fait d’être heureuse, de le rendre heureux aussi, que peut-être, au final, ça valait la peine. Je pinçai alors les lèvres, puis tendrement, je m’entendis dire : « Je t’aime, moi aussi… » avant de continuer à le considérer avec un sourire, tandis que mes doigts venaient se poser délicatement sur sa joue pour ensuite dessiner le contour de ses lèvres si douces, si parfaites à mon avis.
© Codage par Pearl Trees
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.pearl-trees.net/t250-victoria-i-don-t-do-lonely-well#3164 http://www.pearl-trees.net/t243-vkd-tout-le-monde-est-idiot-la-p
avatar


► MA PETITE BOUILLE : Orlando Bloom
► PSEUDO : GekkuNeko
► ÂGE : 37
► APPARU DANS LE ROMAN LE : 17/09/2014
► EXTRAITS POSTÉS : 285
► EMPLOI/ÉTUDES : Chirurgien

MessageSujet: Re: Nathaniel&Victoria ϟ You don't have to keep me falling like this, but it would sure be cool if you did   Mer 8 Oct - 14:35




Victoria & Nathaniel ♥

You don't have to keep me falling like this, but it would sure be cool if you did



Souvent on m'a dit que ma relation avec Victoria était bien trop particulière et que j'allais certainement souffrir à cause de toute distance qu'elle installait volontairement entre nous afin de ne pas souffrir elle-même. Mais voilà, à chaque fois qu'on me conseillait ça je souriais aux personnes et leur disait que malgré tout elle me plaît et que, peu importe ce qu'il se passerait en Victoria et moi ce sera bon pour nous deux, pour notre avenir ensemble ou séparé. Naturellement, lorsque je pense à un avenir séparé de Victoria ma gorge se noue et je ne peux m'empêcher d'être malheureux. Je ne peux imaginé qu'un jour elle sortirait de ma vie, que je la perdrais, que tout ce petit paradis disparaitra pour mon plus grand malheur. Je grimace à cette pensée et me concentre sur The Notebook, entre Allie et Noah tout est si simple. Ils sont fait pour être ensemble, même à ce moment du film, alors qu'ils sont séparé et que les américains ont déclaré qu'ils rentrent en guerre, ils savent l'un et l'autre, qu'ils ont fait une grossière erreur et se séparant. Ils le savent mais n'en disent rien, Allie elle, accepte de fréquenté un homme aussi riche qu'elle et sa famille le sont, Noah lui, à la fin de la guerre retourne voir son père et ils commencent ensemble a construire la maison de ses rêves... Plongé dans le film auprès de la femme de mes rêves j'ai mis du temps à réalisé qu'elle m'embrassait, d'elle-même pour la première fois. Mais lorsque j'ai réalisé je l'ai serrée davantage contre moi et ai prolongé le baiser passionné qu'elle vient de m'offrir... J'ai fini par lui dire que je l'aime, alors que jamais depuis le temps que je la connais je ne lui avais dit. Elle m'a semblé surprise par mes aveux, mais tellement heureuse au passage, elle me répond qu'elle aussi elle m'aime pour mon plus grand plaisir, je lui souris et la serre dans mes bras. J'attrape une biscuit apéritif et me replonge sur le film, espérant que pour Victoria et moi un jour nous aussi notre histoire finira bien comme celle de Allie et Noah... Un rêve qui j'espère prendra réalité pour notre plus grand plaisir, qui sait, peut-être ai-je raison de rêvé autant. Lorsque le film se termine dans l'incompréhension totale, personne ne sait si Noah et Allie âgés sont morts ou s'ils se sont endormit. Pour ma part, j'imagine qu'ils sont morts, dans les bras l'un de l'autre dans cette maison de retraite, heureux et amoureux comme au premier jour. Je me tourne vers Vicky, à vrai dire je commence à avoir faim, je la serre contre moi, embrasse ses douces lèvres rapidement. « Il est tout simplement parfait ce film ma puce... » Je lui souris, je me demande bien quel goût a cette nouvelle recette qu'elle a tentée, j'aime toujours sa cuisine elle a beaucoup de talent. « J'ai bien envie de goûter ta nouvelle recette, j'ai une grosse faim. » Je lui souris de nouveau tandis que nous débarrassons la table basse de notre petit apéritif.


love.disaster

_________________
Nathaniel Aaron Hamilton♥
« Mais c'est qu'elle a un corps fabuleux ! Je pari que c'est une de ces baiseuses... Comment leur faire comprendre que je n'ai plus de monologue intérieur depuis qu'on m'a décongelé ? » Austin Powers @ ALASKA.
   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.pearl-trees.net/t195-my-friends-my-loves-my-bullshit-nathaniel-orlando-bloom http://www.pearl-trees.net/t193-i-just-want-the-world-it-i
avatar


► MA PETITE BOUILLE : Nina Dobrev
► PSEUDO : Mayiie
► ÂGE : 29
► APPARU DANS LE ROMAN LE : 30/09/2014
► EXTRAITS POSTÉS : 65
► EMPLOI/ÉTUDES : Cuisinière pour Nathaniel et Jaymie

MessageSujet: Re: Nathaniel&Victoria ϟ You don't have to keep me falling like this, but it would sure be cool if you did   Jeu 9 Oct - 2:21

You don't have to keep me falling like this, but it would sure be cool if you did

Il me prit dans ses bras, et nous continuâmes à regarder le film, l’un contre l’autre, comme si c’était normal, comme si nous faisions cela depuis des années, depuis toujours. Certains auraient pu déplorer le fait que Nathaniel n’avait pas répondu quoi que ce soit, mais moi, je ne m’en plaignais pas. Tout cela avait une simplicité qui me faisait du bien, qui me faisait comprendre que l’amour, les sentiments n’avaient pas à être si compliqués, qu’on pouvait continuer de vivre malgré tout. Cela me faisait également espérer que rien ne changerait entre Nathaniel et moi, sauf peut-être le fait que nous pourrions être un peu plus ouverts l’un envers l’autre, comme un véritable couple. Après, nous ne l’étions pas vraiment, pas officiellement, ou du moins, je ne le croyais pas. Comment faire pour savoir si notre couple était officiel ou pas ? Peut-être si jamais Nathaniel décidait de mettre Jaymie au courant que j’étais plus que la cuisinière de la maison, de la petite famille… Mais ça, ce serait sa décision, pas la mienne, puisqu’il était le père adoptif du petit garçon, je ne l’étais pas. De toute façon, je n’étais pas prête à lui en parler maintenant, non pas que l’éventualité me faisait peur, mais plutôt parce que je ne voulais pas en parler, je ne voulais pas penser à autre chose qu’à ce moment que je passais avec Nathaniel, un moment qui me rendait à l’aise, qui me rendait heureuse, et que j’allais probablement me souvenir longtemps, puisque c’était la première fois qu’il m’avait réellement dit « Je t’aime », et surtout, que j’avais eu le courage de lui répondre sincèrement, sans me retenir. J’aurais voulu que ce moment ne prenne jamais fin, mais puisque le film, lui, avait une fin, il faudrait bien s’en remettre et bouger un peu à un moment donné. Toutefois, je n’en avais pas envie. Je me contentai alors de sourire doucement, sans bouger, au moment où Nathaniel me dit que ce film était parfait, approuvant silencieusement son propos. Je me décidai à bouger seulement lorsque l’homme que j’aimais me rappela que j’avais un repas au four qui n’allait pas tarder à être prêt, et que de ce fait, il faudrait peut-être que je me bouge pour m’en occuper, d’autant plus que j’avais une raison très importante de m’en occuper; il avait faim. Je me redressai alors en position assise dans le canapé, le simple temps de poser un baiser furtif sur ses lèvres, puis je dis : « Ça devrait être bientôt prêt justement. » Puis, ne voulant pas le laisser en plan et le laisser tout ramasser lui-même, je pris le plateau ayant servi à servir l’apéritif, puis je me dirigeai à la cuisine. Je déposai le plateau sur le plan de travail, puis sans attendre, je regardai la cuisson du repas qui était au four. Sachant pertinemment que l’apparence ne me dirait pas si c’était vraiment prêt, je pris une fourchette, puis je la piquai afin de vérifier la température en goûtant, tout simplement. Étant maintenant capable de déterminer le temps nécessaire, je lâchai un : « Ce sera prêt dans environ cinq minutes ! » Cinq minutes, c’était le temps dont j’avais besoin pour mettre la table, ce que je fis sans attendre plus longtemps, histoire que le tout soit prêt au moment où la tajine soit prête à sortir du four pour finalement manger et combler la fin de mon bien-aimé.
© Codage par Pearl Trees
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.pearl-trees.net/t250-victoria-i-don-t-do-lonely-well#3164 http://www.pearl-trees.net/t243-vkd-tout-le-monde-est-idiot-la-p
avatar


► MA PETITE BOUILLE : Orlando Bloom
► PSEUDO : GekkuNeko
► ÂGE : 37
► APPARU DANS LE ROMAN LE : 17/09/2014
► EXTRAITS POSTÉS : 285
► EMPLOI/ÉTUDES : Chirurgien

MessageSujet: Re: Nathaniel&Victoria ϟ You don't have to keep me falling like this, but it would sure be cool if you did   Jeu 9 Oct - 17:28




Victoria & Nathaniel ♥

You don't have to keep me falling like this, but it would sure be cool if you did



Je suis le genre d'homme qui aime bien mangé, pas nécessairement beaucoup, juste suffisamment pour être comblé et n'avoir pas faim une heure après. Il est vrai qu'avec Victoria comme cuisinière je suis plus que comblé par sa cuisine, il faut bien le dire elle sait y faire dans ce domaine. Elle sait tout faire, passant de la nourriture américaine à l'italienne ou encore la nourriture française. Jaymie et moi sommes très heureux de l'avoir parmi nous, grâce à elle, au moins, je n'ai plus à me prendre la tête avec cette tache qui a toujours été très pénible pour moi, celle de faire la cuisine alors que je n'y connais rien et n'y comprends rien non plus. Tant mieux me direz vous, mais ce n'est pas vrai, car, maintenant j'ai un enfant, je suis père, et Jaymie aime beaucoup faire la cuisine, préparé des petites cuisines de tant à autre, et moi, avec ma faible expérience en la matière, à chaque fois qu'il m'en parle je le regarde gêné et lui explique que je n'y connais vraiment rien. Heureusement, Jaymie est un enfant vraiment adorable qui ne demande jamais rien à qui que ce soit et me répond toujours sans bronché que ce n'est vraiment pas grave. J'ai de la chance de l'avoir, certains enfants pleureraient lorsqu'on refuse quelque chose qu'ils aimeraient faire. Jaymie lui n'en fais rien, il accepte ce qu'il se passe, laisse les choses se faire et ne dit rien de tout ça même lorsque ça ne lui fais pas plaisir. Je me concentre sur Victoria, j'aurais besoin des conseils d'une femme de temps en temps pour m'aider concernant l'éducation et les besoin de mon fils. C'est difficile d'être un père célibataire et surtout que Jaymie n'est pas une nouvelle maman. Naturellement, j'espère un jour pouvoir dire à Jaymie que Victoria est sa deuxième maman, qu'il peut se permettre de l'aimé comme telle. Seul l'avenir me dira si ce jour arrivera, du moins je l'espère de tout coeur. Je me concentre sur le moment présent et fait part à Vicky de mon envie de mangé, elle sourit et m'annonce que la repas ne devrait pas tardé à être prêt. Alors, je l'aide à débarrassé l'apéritif et, pendant qu'elle est dans la cuisine avec moi elle m'apprend que le repas sera prêt d'ici cinq minutes après avoir planté une fourchette dans la viande. « Génial, en tout cas, ça sent vraiment très bon. Félicitations Vicky. Et merci pour cette fin de journée et début de soirée tout simplement merveilleux avec toi. » Je m'approche d'elle, dépose un baiser sur son front et nous commençons à mettre la table en silence. Je sors des bouteilles de jus de fruits sans alcool et m'installe à table en face d'elle, je sais très bien que c'est vers Vicky que je devrais me tourné si jamais j'avais des questions à posé concernant l'éducation de Jaymie. Après tout, je suis bien conscient qu'elle l'aime comme son fils, et que, si elle s'autorisait à aimé quelqu'un, Jaymie serait heureux de pouvoir l'appelée Maman, il m'a confié à de nombreuses reprises qu'il l'aime énormément. Tandis que Vicky sort le plat du four et nous sert copieusement je l'observe faire et nous serre du jus de fruits frais. « Bon appétit ma puce. » Je goûte la viande, et, évidemment c'est vraiment très bon, comme toujours en fait, je lui souris. « C'est un vrai délice, félicitations, je trouve cette recette vraiment bien réussie, Jaymie adorera j'en suis certain ! » Nous terminons nos assiettes dans un silence pesant, je n'aime pas ça, de nombreuses questions fusent dans ma tête, que ferons-nous ce soir ? Ou encore, dormira-t-elle avec moi cette nuit, ou vais-je me retrouvé seul comme un imbécile ? Tant de questions qui resteront sans réponses, entre Victoria et moi les choses se font naturellement...


love.disaster

_________________
Nathaniel Aaron Hamilton♥
« Mais c'est qu'elle a un corps fabuleux ! Je pari que c'est une de ces baiseuses... Comment leur faire comprendre que je n'ai plus de monologue intérieur depuis qu'on m'a décongelé ? » Austin Powers @ ALASKA.
   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.pearl-trees.net/t195-my-friends-my-loves-my-bullshit-nathaniel-orlando-bloom http://www.pearl-trees.net/t193-i-just-want-the-world-it-i
avatar


► MA PETITE BOUILLE : Nina Dobrev
► PSEUDO : Mayiie
► ÂGE : 29
► APPARU DANS LE ROMAN LE : 30/09/2014
► EXTRAITS POSTÉS : 65
► EMPLOI/ÉTUDES : Cuisinière pour Nathaniel et Jaymie

MessageSujet: Re: Nathaniel&Victoria ϟ You don't have to keep me falling like this, but it would sure be cool if you did   Sam 11 Oct - 2:40

You don't have to keep me falling like this, but it would sure be cool if you did

Mettre la table, surtout quand je n’étais pas seule pour l’affaire, était une tâche bien simple qui ne prenait que quelques minutes. J’étais consciente que dans d’autres circonstances, ce serait peut-être plus compliqué, mais puisque nous ne recevions personne et que de ce fait, il n’était pas nécessaire de faire dans la grande originalité. Une nappe, des couverts, et le tour était joué. Par conséquent, parler n’était pas vraiment une nécessité, d’où le fait que je ne m’inquiétai pas que Nathaniel et moi n’avions pas échangé un seul mot pendant ce temps, soit sitôt que je lui eus souris une fois qu’il m’eut remercié de lui faire passer un tel moment après sa journée de travail difficile. Honnêtement, je ne voyais pas pourquoi il me remerciait, à savoir que je ne faisais pas grand-chose, que c’était plutôt moi qui devrais le remercier de me faire sentir mieux dans ma peau, qui me faisait comprendre que je pouvais peut-être reprendre confiance en l’amour et qui, par-dessus tout, avait la patience d’attendre, de comprendre ce que je vivais, de comprendre que j’étais torturée à tout instant par rapport à ce que j’avais vécu. Je me sentais maintenant mieux, un peu plus sereine, même s’il n’en demeurait pas moins que je restais plutôt incertaine quant à l’avenir. Est-ce que le fait que nous nous étions dit « Je t’aime » sans aucun détour, sans aucun sous-entendu, ferait en sorte que nous allions franchir une nouvelle étape ? Je n’osais pas vraiment penser ainsi, pas pour le moment. À la place, je choisis plutôt de finir de préparer le repas, me concentrant sur cette tâche unique pendant un petit moment en tentant de me convaincre que nous allions sûrement discuter plus amplement au cours du repas. Sitôt que la tajine fut prête, je sortis le plat du four, puis je servis le tout dans deux assiettes. Je n’attendis pas plus longtemps pour apporter les assiettes sur la table, lâchant un timide « Et voilà. » accompagné d’un sourire. Sur ces mots, je pris place en face de Nathaniel, qui me souhaita alors un bon appétit. Me sentant soudainement un peu plus stressée, puisque ce que serait le moment de vérité quant à ce fameux plat que nous allions goûter pour la première fois tous les deux, je dis : « Merci, à toi aussi. » Hésitante, je piquai ma fourchette dans le plat, puis je portai la petite bouchée à mes lèvres. Il ne fallut pas beaucoup de temps que je pense que cette recette était très bonne. Il y aurait quelques améliorations à y apporter, c’était certain, mais ça ne venait pas complètement condamner le plat pour le moment. En revanche, mon avis n’étant pas important, je guettai la réaction de l’homme, ravie de constater qu’il ne tarda pas à partager son opinion à son tour, allant même jusqu’à dire que Jaymie allait sûrement aimer ce plat. J’eus alors un large sourire, puis j’affirmai : « Je suis ravie que ça te plaise. S’il en veut demain, il en reste une bonne part, je pourrai la garder pour lui. » Après, si Nathaniel voulait un reste pour un repas potentiel à son travail, je ne dirais pas non, quand même, mais ça, j’étais persuadée que nous n’allions pas décider cela ce soir. Cependant, si on ne faisait pas ça, de quoi allions-nous parler ? Personnellement, je ne savais pas trop quoi dire, espérant sincèrement que Nathaniel ferait la conversation. Malheureusement, cela n’arriva pas, et j’en fus un peu décontenancée, puisque j’étais là, à la regarder, le cœur battant la chamade à l’idée que nous étions seuls pour la soirée, même si je ne voulais pas avancer quoi que ce soit. Au bout du compte, une fois que j’eus terminé ma part, je me levai, puis je proposai : « Tu veux que je t’en serve une autre part ? Ou tu veux autre chose ? » Bien sûr, par « autre chose », je voulais dire un digestif, ou bien un dessert, mais ça, j’étais persuadée que Nathaniel le savait déjà. De plus, si ce « autre chose » voulait signifier un autre plat pour lui, il savait parfaitement aussi qu’il n’avait qu’à le demander, puisque j’étais là pour ça dans un premier temps, après tout.
© Codage par Pearl Trees
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.pearl-trees.net/t250-victoria-i-don-t-do-lonely-well#3164 http://www.pearl-trees.net/t243-vkd-tout-le-monde-est-idiot-la-p
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Nathaniel&Victoria ϟ You don't have to keep me falling like this, but it would sure be cool if you did   

Revenir en haut Aller en bas
 

Nathaniel&Victoria ϟ You don't have to keep me falling like this, but it would sure be cool if you did

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» Présentation de Nathaniel Mandrake[en construction]
» Nathaniel Ourobor [ACCEPTE] ~> Serpentard
» 1- Christal Houston VS 2- Victoria Vodar [FINALE]
» Victoria Alisa . Cavalieri
» Nathaniel (Terminer)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pearl Trees - Version 2  :: 


Pearl Trees
 :: Pines Square
-