AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 (scamden) we are infinite

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar


► MA PETITE BOUILLE : sarah hyland.
► PSEUDO : b_bulle
► ÂGE : 26
► APPARU DANS LE ROMAN LE : 12/09/2014
► EXTRAITS POSTÉS : 169
► EMPLOI/ÉTUDES : étudiante en communication, elle travaille à la ferme de ses parents lors de ses temps libres.
► EN CE MOMENT : « Souviens toi de ce jour petit frère, aujourd’hui la vie est belle. » collins rules



MessageSujet: (scamden) we are infinite   Dim 26 Oct - 18:56

WE ARE INFINITE
Il n’y a qu’une personne qui me donne l’impression d’avoir des ailes et de planer, et c’est toi.

« CAMDEN COLLINS RAMÈNE TON CUL AVANT QUE JE FASSE UN MEURTRE ! » S'il ne pointe pas sa petite tête de bouclé d'ici deux secondes, je fracasse son portable sur le mur et je lui arrache son sourire débile. Autant j'aime énormément mon petit frère, autant là, je pense que je vais le tuer. Impossible pour moi de me concentrer sur mes devoirs en ayant son téléphone portable qui vibre toutes les deux minutes. Et puis, sérieusement, si c'est pour voir le prénom de Brooklyn s'afficher devant mes yeux, ça me donne doublement envie de tuer quelqu'un. Et si je la tuais, elle, on serait peut-être enfin sorti de l'auberge ? Ce ne serait pas plus mal. Mais pourquoi j'ai tant d'envies de meurtre ces derniers temps ? Et puis, pourquoi est-ce que j'y songe vraiment ? Moi qui, d'ordinaire, suis pourtant si calme. Devrais-je songer à m'inquiéter un peu plus à ma santé mentale qu'au destin de mon petit-frère ? Non. Hors de question. Pour moi, Brooklyn n'est autre qu'une source de problèmes pour Camden, peu importe ce que pourra me dire ce dernier. Je ne connais que trop bien les filles comme elles et ça ne me plait pas. Ce n'est pas nouveau d'ailleurs. « CAMDEN ! » Mais bordel que fait-il ? Je suis d'accord, sans mes appareils, il m'est difficile de savoir s'il me répond ou même s'il arrive. Cela dit, je ne vais pas mettre ces objets de torture juste pour savoir ce que fait mon petit-frère. Alors je me contente de patienter avec une certaine dose d'énervement, je le conçois. En plus de cela, j'ai un devoir important à rendre alors je me suis dit que le salon serait l'endroit le plus approprié étant donné la tonne de distraction possible qui existe dans ma chambre. Je suis en train de regretter amèrement mon choix. Et puis, Zoey pourrait pointer le bout de son nez d'un moment à l'autre et ça, je ne suis pas certaine que ce soit de bon augure. Bon sang mais qu'est-ce qu'il m'a pris de vouloir travailler dans le salon ? Une fois de plus, le portable vibre sur la table. Je jure que s'il ne se pointe pas dans les deux secondes, c'est moi qui répond et ça va lui faire bizarre à l'autre poupée barbie.

copyright crackle bones

_________________
there's no place like home
I'm bulletproof, nothing to lose fire away, fire away. Ricochet, you take your aim, fire away, fire away. You shoot me down but I won't fall, I am titanium. -titanium
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.pearl-trees.net/t181-scarlett-la-vie-est-une-serie-de-destins-et-dincidents-croises-echappant-a-notre-controle http://www.pearl-trees.net/t161-scarlett-it-s-where-my-dem
avatar


fondateur
► MA PETITE BOUILLE : George cuttie Shelley
► PSEUDO : long way home
► ÂGE : 24
► APPARU DANS LE ROMAN LE : 29/07/2014
► EXTRAITS POSTÉS : 506
► EMPLOI/ÉTUDES : Étudiant en biologie, mais donne un coup de main à la ferme de ses parents si besoin.
► EN CE MOMENT : Parfois, il regardait sa sœur Scarlett et il se demandait comment elle pouvait vivre une vie pleine, avoir tant d'amis, être si heureuse malgré sa surdité alors que lui avait toutes les cartes en mains mais n'en faisait rien. C'est à ce moment là que son téléphone vibra... "Facebook" soupira-t-il alors qu'il cliqua sur l'application. Un message privé... Brooklyn Wilson. Camden se releva brutalement, revérifia à deux fois qu'il ne rêvait pas avant de finalement ouvrir la page. Elle voulait qu'ils aillent boire un verre, ce soir !!



MessageSujet: Re: (scamden) we are infinite   Ven 31 Oct - 3:32

WE ARE INFINITE
Il n’y a qu’une personne qui me donne l’impression d’avoir des ailes et de planer, et c’est toi.

Souvent, Scarlett et moi nous posons sur la table de la salle à manger pour travailler nos cours, c’est motivant de voir l’autre avancer quand on perd la motivation ou la concentration. J’ai toujours été un élève consciencieux, rien ne pouvant me détourner de mes bouquins, mais depuis que Brooklyn Wilson s’était invitée dans ma vie, il est vrai que mes priorités avaient – un peu – changées. C’était con, je le savais, mais bon, lorsque je voyais son nom apparaitre sur mon écran, je sentais mon estomac faire des saltos et le reste se brouillait. J’étais en train de terminer mon chapître sur les rhésus quand mon téléphone vibra la première fois. Elle voulait de l’aide pour son devoir, et bien sûr, quand il fallait une bonne pomme pour filer un coup de main, on trouvait bien plus facilement le numéro de Camden Collins que pour l’inviter à partager un déjeuner. Cependant, c’était déjà ça, du coup, je filai dans ma chambre chercher le livre en question, je savais qu’il était quelque part dans ma bibliothèque. Après quelques minutes, j’avais presque enlevé la moitié des ouvrages des étagères et je n’arrivais pas à mettre la main sur ce foutu bouquin. La voix de Scarlett raisonna dans l’escalier et ses menaces me firent sourire. « ET TOI FERME LA AVANT QUE JE TE FASSE RANGER TOUT CE BORDEL ! » Je savais qu’elle ne m’entendait pas, je pouvais donc dire n’importe quoi et ça m’amusait. « AU FAIT, J’AI PRIS LES VINGT DOLLARS QUI TRAINAIENT SUR TON BUREAU POUR PAYER SON VERRE A BROOKLYN L’AUTRE FOIS. ELLE TE REMERCIE !!! » Scarlett détestait la cheerleader sans que je n’en sache la raison exacte, et lorsque, tout fier, je lui avais dit qu’elle m’avait demandé des cours, puis m’avait invité à sortir, elle n’avait pas eu la réaction attendue, loin de là. Du coup, pour la faire mariner, je m’assis sur mon lit, laissant les secondes défiler. J’adorais la faire râler, elle me faisait hurler de rire lorsqu’elle se fâchait. Ah, le deuxième round, il était temps de refaire surface ! Finalement, j’arrivai à la table et lui demanda ce qui se passait. Au même instant, mon téléphone se mit à sonner. A priori, ma sœur n’était pas la seule à s’impatienter et à m’attendre… Comme quoi, elles avaient finalement des choses en commun ! Je pris l’appel, et si la conversation, dans un premier temps, restait scolaire, très vite, on en vint à parler de tout et de rien, et je voyais Scar’ qui me regardait d’un mauvais œil alors que je souriais comme un con. « Brook’, faut que je te laisse, j’suis pas tout seul. » Reposant le téléphone sur la table violemment, je fis en sorte que l’impact fasse vibrer suffisamment la table pour que ma sœur relève la tête. « C’est quoi le problème ? » Lui fis-je signe. Son attitude m’agaçait, je l’aimais plus que tout au monde mais elle devenait vraiment chiante avec ça.

copyright crackle bones

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.pearl-trees.net/t72-camcam-c-est-en-voyant-un-moustique-se-poser-sur-ses-testicules-qu-on-realise-qu-on-ne-peut-regler-tous-les-problemes-par-la-violence http://www.pearl-trees.net/t24-camcam-she-looks-so-perfect
avatar


► MA PETITE BOUILLE : sarah hyland.
► PSEUDO : b_bulle
► ÂGE : 26
► APPARU DANS LE ROMAN LE : 12/09/2014
► EXTRAITS POSTÉS : 169
► EMPLOI/ÉTUDES : étudiante en communication, elle travaille à la ferme de ses parents lors de ses temps libres.
► EN CE MOMENT : « Souviens toi de ce jour petit frère, aujourd’hui la vie est belle. » collins rules



MessageSujet: Re: (scamden) we are infinite   Ven 31 Oct - 20:46

WE ARE INFINITE
Il n’y a qu’une personne qui me donne l’impression d’avoir des ailes et de planer, et c’est toi.

Ah ben quand même. Enfin, Camden pointe le bout de son nez. A peine le temps de se rassoir et de me demander une explication sur mes cris que son portable vibre de nouveau. Je pousse un long soupire alors qu'il décroche et je me recentre sur mes devoirs. Au départ, cela ne me dérangeait pas. Je ne faisais pas attention, j'étais retournée à mon travail. Cela dit, les choses ont changées de sujet et, en relevant le nez de ma feuille, j'ai remarqué son sourire tellement niais et agaçant. Il se fout de ma gueule celui-là. S'il a l'intention de parler de tout et de rien avec la barbie, autant qu'il retourne dans sa chambre et qu'il arrête de me casser les pieds. Déjà que cette alliance entre ces deux-là ne m'inspire aucune confiance, ce n'est certainement pas moi qui vais prendre mes affaires et aller travailler ailleurs. Quoi que, j'aurais pu en y réfléchissant. Mais non. Je n'avais pas envie de me bouger les fesses. Et puis, ce n'est pas moi l'élément perturbateur alors non, finalement, il n'y a vraiment aucune raison qui me pousse à regagner ma chambre pour terminer mes devoirs. Je pense d'ailleurs qu'il a compris étant donné qu'il met fin à la conversation. Ah oui, j'ai peut-être un peu trop insisté du regard pendant ma réflexion. Je sors de mes pensées et retrouve la tranquillité de mes réflexions plus constructives sur ce précieux devoir. Cela dit, mon petit frère en a décidé autrement puisque la force qu'il a employé pour reposer son téléphone sur la table ne m'a pas laissée indifférente. J'ai donc relevé la tête, un peu incrédule. « C’est quoi le problème ? » On va se prendre la tête, ça y est. En même temps, j'ai comme l'impression que l'on ne fait plus que ça ces derniers temps, alors un peu plus ou un peu moins, on est plus vraiment à ça près. Je hausse les épaules. « Oh mais rien. Pardon d'avoir dérangé ton appel, j'essayais juste de travailler. » Grand sourire. Oui, je l'avoue, je le cherche. Je ne devrais pas mais je ne peux pas m'en empêcher. Les filles comme elles ne sont pas pour lui. Il va souffrir et je ne peux l'accepter. Je sais bien que je devrais me calmer avec ça et le laisser apprendre de ses erreurs, mais c'est plus fort que moi. Finalement, je pose mon stylo et pousse un léger soupire. « Désolée, je grimace, sincère dans mes excuses, mais tu sais que je n'aime pas te voir foncer droit dans l'mur ... » Et oui. Il sait ce que j'en pense et je me sens obligée de me justifier. De toute façon, je me sens toujours obligée de me justifier. Cela ne suffira certainement pas, mais j'aurais au moins essayé.

copyright crackle bones

_________________
there's no place like home
I'm bulletproof, nothing to lose fire away, fire away. Ricochet, you take your aim, fire away, fire away. You shoot me down but I won't fall, I am titanium. -titanium
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.pearl-trees.net/t181-scarlett-la-vie-est-une-serie-de-destins-et-dincidents-croises-echappant-a-notre-controle http://www.pearl-trees.net/t161-scarlett-it-s-where-my-dem
avatar


fondateur
► MA PETITE BOUILLE : George cuttie Shelley
► PSEUDO : long way home
► ÂGE : 24
► APPARU DANS LE ROMAN LE : 29/07/2014
► EXTRAITS POSTÉS : 506
► EMPLOI/ÉTUDES : Étudiant en biologie, mais donne un coup de main à la ferme de ses parents si besoin.
► EN CE MOMENT : Parfois, il regardait sa sœur Scarlett et il se demandait comment elle pouvait vivre une vie pleine, avoir tant d'amis, être si heureuse malgré sa surdité alors que lui avait toutes les cartes en mains mais n'en faisait rien. C'est à ce moment là que son téléphone vibra... "Facebook" soupira-t-il alors qu'il cliqua sur l'application. Un message privé... Brooklyn Wilson. Camden se releva brutalement, revérifia à deux fois qu'il ne rêvait pas avant de finalement ouvrir la page. Elle voulait qu'ils aillent boire un verre, ce soir !!



MessageSujet: Re: (scamden) we are infinite   Mer 12 Nov - 0:19

WE ARE INFINITE
Il n’y a qu’une personne qui me donne l’impression d’avoir des ailes et de planer, et c’est toi.

L’attitude de Scarlett me paraissait exagérée, hors de propos, elle abusait et je ne supportais pas l’injustice. Pourquoi est-ce qu’elle détestait tant Brooklyn ? Elle ne lui avait rien fait, ni même à moi, au contraire, elle avait été d’une compagnie agréable, bien plus que je ne l’aurais imaginé, et encore mieux que ça, elle m’appréciait, j’avais l’impression que le temps qu’on passait ensemble nous faisait du bien à tous les deux. L’autre jour, elle s’était carrément un peu ouverte à moi, et ça m’avait touché, je m’étais senti important… pour une fois. Est-ce que Scarlett ne pouvait pas comprendre ça ? Me voir heureux la déboussolait à ce point ? C’est vrai, avant, j’étais beaucoup plus à la maison, sûrement plus attentif à elle aussi, est-ce qu’à travers ces reproches, c’était finalement moi qu’elle voulait atteindre, je la décevais sûrement. Oui, ça devait être ça. J’étais un mauvais frère. Mon estomac se serra et mon cœur se mit à battre bien plus fort, je ne supportais pas l’idée de ne pas être à la hauteur pour elle, depuis toujours, elle avait été mon roc, je ne pouvais pas la laisser tomber maintenant si elle avait besoin de moi. « C’est moi qui suis désolé, j’suis qu’un égoiste, je n’ai pensé qu’à moi et à ma petite personne, j’aurais dû passer plus de temps avec toi. » J’étais parti très loin dans mes théories que tout cela n’était même plus à propos des cours, ni même de la cheerleader, il était question de nous.

Je m’assis à la table, regardant ma sœur droit dans les yeux, honteux de mon attitude ces derniers temps. J’avais toujours été un gentil garçon, et même si ça ne m’avait jusque-là pas apporté grand-chose au bahut, je me sentais bien auprès de ma famille, et je ne voulais pas que tout cela ne change à cause d’une fille. Ce n’était pas n’importe quelle fille, et c’est vrai, pour une fois, j’avais aussi l’impression d’exister ailleurs qu’entre ces murs, j’étais quelqu’un, ouais, avec elle, je n’étais plus ce geek transparent à qui on ne faisait pas attention, j’étais Camden Collins, un mec qui valait la peine qu’on s’intéresse à lui. Ma gorge se serra, même si elle ne me l’avait pas demandé expressément, j’avais l’impression que Scarlett m’imposait un choix, Brooklyn, ou notre relation à nous. Des disputes incessantes et la tension à la maison ou bien cette sérénité qui me faisait tant de bien avant. « Qu’est-ce que tu veux que je fasse Scar’ ? Je crois que je l’aime bien… » Mes joues s’enflammèrent, et instantanément, j’évitais son regard, je l’imaginais déjà me fusiller. C’était si nouveau tout ça, est-ce que je faisais ma crise d’ado en retard et devenait ce gamin ingrat moi aussi ? Je me sentais sale, et perdu, ouais, complètement perdu.


copyright crackle bones

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.pearl-trees.net/t72-camcam-c-est-en-voyant-un-moustique-se-poser-sur-ses-testicules-qu-on-realise-qu-on-ne-peut-regler-tous-les-problemes-par-la-violence http://www.pearl-trees.net/t24-camcam-she-looks-so-perfect
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: (scamden) we are infinite   

Revenir en haut Aller en bas
 

(scamden) we are infinite

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» SURVIVOR ACTEURS.
» Heo Yong Sun feat Kim Myungsoo [Infinite]
» Nam Woo Hyun (INFINITE)
» Inscriptions partie 50, prise 2
» we were infinite

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pearl Trees - Version 2  :: 


Pearl Trees
 :: Chestnut Park
-