AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 I want to believe in us. [ASLAN&FAWN]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar


► MA PETITE BOUILLE : Lily Collins
► PSEUDO : Younaka
► APPARU DANS LE ROMAN LE : 28/10/2014
► EXTRAITS POSTÉS : 18
► EMPLOI/ÉTUDES : Etudiante en anthropologie religieuse et serveuse dans un fast-food
► EN CE MOMENT :
Who are you really ?




Why am I interested you so much ?



MessageSujet: I want to believe in us. [ASLAN&FAWN]   Ven 7 Nov - 0:52

... ... ...
   
aslander & fawn


   

   
∞ I want to believe in us.
La journée n'avait pas été très belle, en me levant ce matin déjà, la pluie avait recouvert les fenêtres et l'appartement d'humidité et le froid s'était installé. L'hiver arrivait à grand pas et mes factures d'électricité allaient bientôt doubler à cause du chauffage. Je n'avais pas envie de me lever, la chaleur de mes draps n'arrêtant pas de me rappeler à chacun des pas que je pouvais faire pour récupérer les vêtements éparpillaient un peu partout dans mon petit appartement. Un soupire et je file directement sous la douche, histoire de retrouver un peu de chaleur, au moins durant quelques minutes avant de ressortir et de m'habiller chaudement. La journée allait encore être longue et froide en plus de ça, mais il fallait bien que je sorte malgré tout, c'est ça les obligations et je devais d'ailleurs préparer une synthèse sur l'apparition des runes et leurs histoires. La filière que j'ai choisie d'étudier est très intéressante dans un sens, mais parfois, c'est un peu long d'apprendre chaque civilisations, chacune de leurs spécificités et tout ce qui s'en suit... Une fois prête, habillée, coiffée et tout le reste, je pris simplement mon sac et un thermos de café avant de fermer la porte du studio à clé et de me diriger vers l'arrêt de bus le plus proche. Vous savez, il y a des jours comme ça, où l'on sent que quelque chose va être différent, où l'on sent qu'une chose importante va se passer, une chose dont on a peur sans savoir pourquoi, c'est un sentiment qui est en nous et qui nous bouffe pendant un certain temps avant que finalement, ça disparaisse.

Une fois dans le bus, je me mis à me perdre dans mes pensées, repensant à toutes les choses qui s'étaient déroulés ces dernières semaines, aux objectifs que je m'étais fixés et surtout, si je les avais tenu, ce qui était à peu près le cas, hormis sur un point, ne pas me lier. Enfin, je n'ai pas encore réellement dépassé la limite que je me suis fixé mais il y a cette personne, cet homme, qui m'intrigue et auquel je n'arrête pas de penser, c'est sûrement parce qu'il a un visage spécial ou un regard intriguant, je ne sais pas trop, il a juste un petit truc de différent quoi. Enfin bref, je dois rester sur mes objectifs, s'attacher à quelqu'un c'est trop douloureux de toute façon, ils finissent toujours par partir, sans aucun regrets. Le trajet en bus passa plutôt rapidement, je rejoignis alors l'université d'un pas tranquille, afin d'assister au seul cours de ma matinée qui passa lui aussi rapidement. Un cours sur la religion protestante, ce n'est pas vraiment ce que je préfère mais ça reste assez intéressant malgré tout, en fait, ce qui m'intéresse le plus, c'est l'histoire des religions, comment elles se sont mises en place et leurs évolutions. Le cours se termina donc rapidement et je pris immédiatement le chemin de la bibliothèque universitaire afin de commencer mes recherches pour le devoir à rendre dans les prochains jours.

Mes affaires étaient installés à la place la plus éloigné possible de l'entrée de l'étage auquel se trouvait les livres concernant mon sujet, histoire d'éviter tous les bruits et autres sons qui auraient pu me déranger dans mes travaux. Puis je m'étais tout simplement balader à travers les rayons bien rayés de livres, ne cherchant rien en particulier, regardant simplement les titres des livres avant de les feuilleter pour voir s'ils traitaient bien de mon sujet. J'avais déjà sélectionné deux ou trois livres lorsqu'en me retournant, je rentrais dans une personne, un homme, cet homme, encore une fois. Tous mes livres tombèrent au sol alors que je le regardais se baisser pour les ramasser un à un, ses légères boucles blondes suivant le rythme de son visage se rapprochant vers le sol avant de se redresser. Je ne pus m'empêcher de le fixer un instant, d'observer chaque traits de son visage avant de récupérer les livres qu'il me tendait avec un léger sourire, un peu idiot, sur les lèvres. « Merci... Hm, Aslander c'est ça ? Il me semble que c'était ça que tu m'avais dis la dernière fois... » Je serre alors les livres contre mon ventre tout en l'observant, un faible silence s'installant entre nous alors que, pour une fois depuis longtemps, j'avais envie de discuter, d'échanger avec lui, de créer quelque chose, quelque chose de particulier, dont je n'avais pas encore réellement conscience. « Hm, tu étudies l'ésotérisme ? » Pas très original comme question, mais comme on est dans le rayon, je me dis qu'il faut bien que je tente quelque chose.

   
© .JENAA
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.pearl-trees.net/t301-i-don-t-believe-in-love-so-try-a
avatar


► MA PETITE BOUILLE : Jamie Campbell Bower
► PSEUDO : Groggy Soul
► ÂGE : 26
► APPARU DANS LE ROMAN LE : 28/10/2014
► EXTRAITS POSTÉS : 37

MessageSujet: Re: I want to believe in us. [ASLAN&FAWN]   Dim 9 Nov - 1:22


   
Fawn & Aslan
   
   
I want to believe in us
   
Encore une autre journée. Les jours s’enchaînent et se ressemblent, plus ou moins. C’est du moins l’impression que j’ai. Depuis quelques temps, j’ai l’impression d’attendre quelque chose, sans forcément savoir ce que c’est et j’ai beau faire ce que je veux, sortir, fumer, boire, mes journées n’en sont pas moins fades pour autant. La gueule de bois en plus. Aujourd’hui, j’ai cours alors forcément, il faut que je me lève, je ne peux pas me permettre de rester dans mon lit. D’ailleurs, je ne suis pas dans mon lit. J’ai du faire fort cette nuit. Je passe une main dans mes cheveux et me relève. Je balaye la pièce du regard pour retrouver mes fringues. Je finis par mettre la main sur ma chemise et je termine de m’habiller. L’heure tourne il faut que je me dépêche.

L’avantage avec une moto, c’est qu’on peut traverser rapidement n’importe quoi - sauf les murs - et donc je suis arrivé à l’heure à la fac, les deux heures qui ont suivit ont été longues. Je n’arrivais pas à me concentrer, ce qui est assez frustrant quand on y pense. Non, parce que déjà que je dois être là plutôt que de dormir tranquillement dans mon lit, mais en plus, je n’arrive pas à capter ce que le professeur me raconte. Une réelle perte de temps. Heureusement, c’est tout pour la journée. Tant mieux. Cependant, je ne peux pas rentrer tout de suite, j’ai des recherches à faire avant de partir, histoire que ma journée m’est servie un minimum à quelque chose.

Alors, pas le choix, direction la bibliothèque. Contrairement à ce que l’on pourrait croire j’aime bien cette endroit, c’est calme et paisible. Ça change du reste de la fac qui n’arrête pas de bouger tout le temps. Je prends mon temps pour y aller, ce n’est pas comme si j’étais pressé. Finalement, je décide de m’enfoncer dans le rayon qui m’intéresse. L’ésotérisme. Rien à voir avec mes études à la base, mais j’ai toujours été intéressé par cette matière, alors forcément je n’ai pas pu m’empêcher de prendre cette matière comme option. On ne sait jamais, ça pourra servir un de ces jours. J’ai un devoir à faire sur la kabbale juive, c’était un sujet libre et c’est l’une des branches qui m’intéresse le plus. J’aime bien l’idée d’une religion parallèle au judaïsme que l’on connaît tous. Toutefois, si je veux faire quelque chose qui ressemble à quelque chose, j’ai intérêt à faire plus de recherches pour savoir de quoi je parle.

À travers les rayons, je me perds un peu dans mes pensées. Je suis définitivement fatigué, ma concentration en pâti carrément. Tellement que perdu dans mes pensées, je rentre dans quelqu’un. Je suppose que c’est une fille, pas très grande vu le point d’impact. Je redescend rapidement sur terre et m’abaisse pour pouvoir ramasser les bouquins. Après tout c’est de ma faute si tout est tombé, je peux bien l’aider à ramasser. J’aurais mieux fait de rester au lit. Je me redresse et lui tends les bouquins avec un petit sourire. Elle semble me connaître, il faut que j’arrive à me souvenir de son prénom sinon je vais avoir l’air bête. Bordel, pourquoi j’ai toujours autant de problème à retenir le prénoms des gens ? Je passe une main dans mes cheveux, un peu comme si ça m’aidait à retrouver ce que je cherche. J’acquiesce à sa question. Je n’ai pas vraiment l’habitude qu’on m’appelle Aslander, en général les gens ne prennent pas le temps d’utiliser mon prénom en entier et s’arrête à Aslan. « C’est ça, désolé pour tes livres, je ne regardais pas devant moi. » pour une fois, je ne fais pas mon fier, à l’abri de ses hautes colonnes de livres, j’ai presque l’impression d’être une autre personne. C’est peut-être une chance pour elle finalement, en temps normal, j’aurais peut-être été moins amical. « Toi c’est… » je soupire « Je ne vais pas faire semblant, j’ai une mémoire affreuse en ce qui concerne les prénoms. » ce n’est pas un mensonge, si on ne me le répété pas depuis des années, je suis sûr que j’aurais oublié le mien. Elle me demande si j’étudie l’ésotérisme. « Pas tout à fait, enfin si, c’est l’une de mes options, mais ça ne fait pas parti de mon cursus initial. Et toi ? T’es là pour les bouquins ou pour l’ambiance mystique de tout ses reliures en cuir ? » un nouveau sourire en coin s’étire sur tes lèvres. Peut-être que finalement, tu n’es pas de si mauvaise humeur que ça.  


(c) fiche:WILD BIRD, flowers texture: mirandah & gifs:



_________________
until the love runs out
the same smile every day, the sirens calling away, this mean so much more. the floating boat is carrying me, and i can live my story differently. (⚡️) le chant des sirènes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.pearl-trees.net/t305-aslan-the-dark-knight#4326 http://www.pearl-trees.net/t303-aslan-the-dark-knight
avatar


► MA PETITE BOUILLE : Lily Collins
► PSEUDO : Younaka
► APPARU DANS LE ROMAN LE : 28/10/2014
► EXTRAITS POSTÉS : 18
► EMPLOI/ÉTUDES : Etudiante en anthropologie religieuse et serveuse dans un fast-food
► EN CE MOMENT :
Who are you really ?




Why am I interested you so much ?



MessageSujet: Re: I want to believe in us. [ASLAN&FAWN]   Mer 12 Nov - 22:16

... ... ...
   
aslander & fawn


   

   
∞ I want to believe in us.
Dire que je pensais à lui depuis plusieurs jours déjà et qu'il ne se rappelait pas mon prénom, j'étais déçue. Mais comme à mon habitude, je ne laissais rien paraître sur mon visage, hormis un petit sourire légèrement gênée, apparemment, je ne l'avais pas marqué. Tant pis, ce n'est pas comme si je voulais apprendre à le connaître de toute façon, le croiser ici n'était qu'une coïncidence, c'est vrai quoi, après tout, une université, c'est pas très grand et une bibliothèque, encore moins... Non mais il faut que j'arrête de me faire des films, réfléchir trop vite ne me va pas bien, je finis toujours par faire des erreurs lorsque c'est comme ça. Les secondes passent alors qu'il vient de m'avouer ne pas se souvenir de mon prénom et je finis par lâcher nerveusement. « Fawn. On s'est... Croisé l'autre jour, mais ce n'est pas grave. » Je baisse les yeux, il faut dire que je n'ai pas vraiment l'habitude de me retrouver dans ce genre de situation, d'autant plus que, depuis que je suis arrivée dans cette ville, je m'efforce de ne lier aucun contact avec qui que ce soit, et je dois paraître bien étrange puisque les gens s'efforcent toujours de venir vers moi alors que je les évite du mieux que je peux.

Il répond à ma question avant d'esquisser un sourire, ce qui provoque en moi une réaction assez étonnante puisque je me mets à frissonner avant de lui répondre par un faible sourire, cette mimique lui va si bien qu'il ne doit pas à avoir de mal à se faire des amis ou même plus que ça. Je me racle un peu la gorge avant de lui répondre d'une voix rapide, montrant à quel point je suis mal à l'aise lorsque je dois discuter avec des personnes que je ne connais pas vraiment et lorsqu'en plus, la situation tourne autour de la connaissance de l'un et de l'autre. « Un peu des deux... J'aime beaucoup ce rayon et... Je suis étudiante en anthropologie religieuse, donc on peut dire que l'ésotérisme fait partie de mon programme. En tout cas, j'ai un devoir à faire sur les runes et je ne suis pas prête de l'avoir fini... » J'arrête là ma phrase avant de baisser les yeux vers mes bottines un peu crasseuses, dont le bout commence à sérieusement crier au secours. Un silence plutôt pesant s'installe de nouveau alors qu'aucun de nous deux ne sait vraiment de quoi parler à l'autre. Je ne sais pas pourquoi mais, même si je ne me sens pas très à l'aise dans cette situation, je n'ai pas envie que la conversation s'arrête là. Il m'intrigue tellement, lui, son visage et les quelques tatouages qu'il a sur les bras, ressemblant aux runes que je dois justement étudier. Je m'approche alors légèrement de lui et regarde d'un peu plus près ces tatouages avant de poser la question qui me brûle les lèvres. « Ce sont des runes que tu as sur les bras ? Tu t'y connais un peu en symboles runiques ? » Je relève également mon visage vers le sien, plongeant alors mon regard dans le sien. S'il s'y connaît, je vais sûrement pouvoir lui demander de l'aide et ainsi, la conversation ne s'arrêtera pas aussi vite qu'elle a commencé. J'esquisse un nouveau sourire, plus amical et beaucoup plus détendu, sûrement plus sincère également. « Tu pourrais peut-être m'aider ? Et en retour, je t'offre un verre. Ou alors, je peux peut-être t'aider aussi pour l'un de tes devoirs, ça te dit ? » C'est un compromis plutôt égal selon moi, même si je préférerais largement qu'il accepte de boire un verre plutôt qu'il ne me demande de l'aider pour ses cours, j'ai beau être studieuse, je ne pense pas que l'on pourra vraiment apprendre à se connaître dans une bibliothèque où le silence est d'or.

Mais qu'est-ce qui me prends de vouloir me lier à nouveau ? Je sais très bien que ça n'amène jamais rien de bon, puisque les personnes auxquelles on s'attache finisse toujours par partir de toute façon et au final, c'est douloureux. Je dis ça, mais il faut bien avouer que la dernière fois, c'est moi qui ait décidé de partir et de tout abandonner, de commencer une nouvelle vie et si je veux réussir, il va falloir que je prenne sur moi et sur ma peur de me lier. Il est temps que je commence quelque chose de nouveau et que j'apprenne à me sociabiliser, sinon, je ne pourrais jamais devenir quelqu'un d'autre, quelqu'un d'amical et que tout le monde apprécie, que ce soit pour ses qualités, ou ses défauts.

   
© .JENAA
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.pearl-trees.net/t301-i-don-t-believe-in-love-so-try-a
avatar


► MA PETITE BOUILLE : Jamie Campbell Bower
► PSEUDO : Groggy Soul
► ÂGE : 26
► APPARU DANS LE ROMAN LE : 28/10/2014
► EXTRAITS POSTÉS : 37

MessageSujet: Re: I want to believe in us. [ASLAN&FAWN]   Ven 14 Nov - 16:48


   
Fawn & Aslan
   
   
I want to believe in us
   
Tu n’es pas forcément l’exemple même de diplomatie, il faut dire qu’en général, tu n’as pas besoin de beaucoup parler pour toutes les faire tomber. Il suffit que tu leur offre un petit sourire dont tu as le secret et elles te tombent dans les bras. Seulement, avec cette jeune femme c’est différent. Tu ne pourrais pas dire pourquoi, ni comment, mais pourtant, tu le sens au fond de toi. « Eh, j’ai dis que j’avais une mauvaise mémoire pour les noms, pas pour le reste. » dis-tu en réponse à son air dépité quand tu lui dis que tu ne te rappelles pas son prénom. Elle a l’air déçue. Pourtant, ce n’est pas comme si vous vous connaissiez personnellement.

D’ailleurs, pour appuyer tes propos, tu lui offres l’un de tes sourires. Les choses passent toujours mieux avec un sourire, c’est l’une des rares choses que tu as pu apprendre en vieillissant. Enfin, t’essaye de te concentrer sur la conversation, histoire qu’elle ne pense pas que tu ne l’écoutes pas. Tu lui demande ce qu’elle fait là, en réponse à sa propre question. Il n’y a pas des centaines de raisons de venir à la bibliothèque, en général, si on a pas de devoirs à faire, on ne s’y attarde pas, il y a tellement d’autres endroits où traîner dans le coin que ce n’est pas un lieu de rendez-vous, donc il est fort possible qu’elle aussi ait un devoir à rendre, tout comme toi. D’ailleurs, elle te le confirme. Devoir de runes. Elle fait des études d’anthropologie. Tu notes ça dans un coin de ton esprit, ça peut toujours servir un jour ou l’autre. Perdu dans tes pensées, tu ne fais pas vraiment attention au fait qu’un silence s’installe entre vous. Ce n’est pas le truc qui te dérange le plus, tu ne fais pas partie de ces gens qui ont besoin de toujours avoir quelque chose à dire. Parfois les mots sont totalement inutiles.

La jolie brune te sort de tes pensées en te demandant si tu t’y connais en rune. Plutôt, c’est un truc que tu as appris au foyer, quand t’étais gosse. Contrairement à maintenant, tu n’étais pas du genre à avoir beaucoup d’amis et à être ultra populaire, tu avais plutôt tendance à être timide et à rester au calme avec Silas. Alors, forcément, vous aviez besoin de trouver de quoi vous occuper et c’est tombé sur ça. Les runes, l’art de modeler le destin avec des symboles. Du moins, c’est les promesses qu’elles font au début. Quand on est gamin, on peut vraiment se passionner pour n’importe quoi. Tu as toujours aimé la culture celte. Alors forcément, quand elle te demande de l’aide, ça t’intéresse. Tu regardes ton bras un instant, J’acquiesce, ce sont bien des runes, avec des significations particulières, un peu comme celles qui scellent certains temples.

Tu réfléchis un instant, boire un verre ou travailler ? Le choix est cornélien, ou pas. Tu aimes travailler seul, au moins il n’y a personne pour te ralentir. Alors, tu fais mine de réfléchir un instant, un peu comme si le choix était difficile. « J’opte pour le verre » il s’approche légèrement d’elle et souffle à son oreille « J’ai bien envie de te voir hors de cette université. » dis-tu avec un sourire amusé avant de te tourner vers les rayonnages et reposer un bouquin « Alors, tu veux commencer par quoi ? » ta bonne humeur serait-elle entrain de revenir ?  


(c) fiche:WILD BIRD, flowers texture: mirandah & gifs:



_________________
until the love runs out
the same smile every day, the sirens calling away, this mean so much more. the floating boat is carrying me, and i can live my story differently. (⚡️) le chant des sirènes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.pearl-trees.net/t305-aslan-the-dark-knight#4326 http://www.pearl-trees.net/t303-aslan-the-dark-knight
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: I want to believe in us. [ASLAN&FAWN]   

Revenir en haut Aller en bas
 

I want to believe in us. [ASLAN&FAWN]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Aslan
» Aslan Irvine Harper ♌ Le lion marche seul alors que le mouton marche en troupeau
» Hakuna Matata [Ft. Aslan]
» Neige éternelle
» SHIN ▬ The monsters running wild inside of me (ft. nicolas simoes)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pearl Trees - Version 2  :: 


Woodburgh
 :: Les services :: L'université
-