AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Maxine | Young and beautiful

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar


► MA PETITE BOUILLE : Emma Stone ♥
► PSEUDO : Emi Burton
► APPARU DANS LE ROMAN LE : 03/09/2014
► EXTRAITS POSTÉS : 75
► EMPLOI/ÉTUDES : Fleuriste

MessageSujet: Maxine | Young and beautiful   Mer 3 Sep - 7:00

" Will you still love me when I'm no longer young and beautiful ? "

JE SUIS APPARU(E) DANS LE NOUVEAU TOME AU CHAPITRE 1, PAGE 48.


Maxine Lilo Millward
feat Emma Stone


JE SUIS UN PERSONNAGE INVENTE
JE SUIS LE SCENARIO DE (nom du créateur du scéna)

Salut toi ! Je m'appelle Maxine Lilo Willward. Mais mes amis aiment bien m'appeler Max. Formidable n'est-ce pas ! Je suis né(e) à Pearl Trees. C'est le 6 mars 1888 que j'ai poussé mon premier cri, j'ai donc 26 ans. Grâce à mes paternels, j'ai la nationalité américaine et je suis d'origine américaines et suédoises. Dans la vie, je travaille en tant que fleuriste   C'est d'ailleurs là que je peux y rencontrer plein d'hommes pour mon plus grand plaisir, mais bon je suis célibataire Sinon je suis plutôt angoissée - incertaine - sensible - exigeante - possessive - maladroite - attentionnée - passionnée - enjouée en général - attentive - enfantine parfois - protectrice. Je fais partie du groupe ma vie rime avec Pearl Trees. Souvent, on me dit que je ressemble à Emma Stone.


   

" Ce jour où ta vie va changer... "

Comme tu le sais, ici le RPG se passe dans un roman... Alors évidemment Abigail M. Cartwright va vouloir se mêler de ton destin et te rendre maboule !

Acceptes-tu qu'Abi puisse s'immiscer dans tes rp ? oui non

Si c'est le cas, peut-elle modifier le cours du rp ? oui non
(chute, météo, intervenant etc )

Jusqu’où peut-elle aller ? Dispute Pluie, tempête Petit imprévu                               Accident Invitation d'un autre personnage


►Évidemment, ces interventions seront occasionnelles et ne mettront pas en danger de vie ou de mort ton personnage... Mais elles pourront par contre le mettre dans l'embarras.

►Vous pourrez également faire une demande d'intervention anonyme, si vous trouvez que votre rp commence à tourner en rond et que vous auriez bien besoin d'un peu d'action !


In Real Life...
Sinon moi c'est Caroline mais sur le net je me fais appeler Emi Burton. J'ai 19 ans. J'habite en France. Je vous ai trouvés via Pearl Trees V1.  Je me connecte environ 5/7 Un dernier petit mot ? Je suis troooooop contente de vous retrouver !! Vous m'avez manquééé


JE RECENSE MON PERSONNAGE !
Code:
<pris>EMMA STONE</pris> ► <perso>maxine l. millward</perso>
©️ Codage par Pearl Trees




Dernière édition par Maxine L. Millward le Jeu 4 Sep - 16:45, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.pearl-trees.net/t107-maxine-color-of-the-wind http://www.pearl-trees.net/t77-maxine-young-and-beautiful
avatar


► MA PETITE BOUILLE : Emma Stone ♥
► PSEUDO : Emi Burton
► APPARU DANS LE ROMAN LE : 03/09/2014
► EXTRAITS POSTÉS : 75
► EMPLOI/ÉTUDES : Fleuriste

MessageSujet: Re: Maxine | Young and beautiful   Mer 3 Sep - 7:00

" Blackbird singing in the dead of night "


Voilà mon histoire...




Maxine avait toujours admiré sa sœur, toujours plus brillante, plus belle selon elle, toujours plus intéressante, moins peureuse, en somme, bien mieux qu’elle. Maxine était la petite dernière, et paraissait plus faible, au moins dans sa tête. Elle était toujours dans l’ombre de sa soeur, en quelque sorte, alors que celle-ci essayait toujours de l’aider à s’en dégager, à avoir moins peur du reste du monde, à se forger un caractère. Sa sœur, elle l’adorait, réellement, sans elle, elle n’était rien, c’était une évidence. Elles étaient pourtant très différentes, sa sœur avait un caractère plus fort, plus indépendant, plus combatif également, sans doute, mais elles se complétaient. Elles formaient ainsi une unité inséparable. N’ayant pas envie de n’être que ‘la sœur de’, un peu jalouse certainement, elle décida de se teindre les cheveux pour se différencier de sa sœur et de sa mère, blondes à l’origine, tout comme elle. Elle avait donc couvert ses cheveux d’une teinture brune, rappelant les cheveux de son père, transformant d’un seul coup son visage, si bien que beaucoup de gens avaient du mal à la reconnaître. Son adolescence, elle s’en souviendrait toujours. Ses camarades se moquant de son prénom, lui répétant qu’elle devait sans doute être soit un homme, soit une homosexuelle, l’appelant parfois ‘Max, le chien’ en imitant bêtement les aboiements de l’animal comme si la jeune femme n’était rien d’autre que ça. Au final, en y regardant bien, peut-être que ça ressemblait à du harcèlement. Ca lui atteignait le cœur et la dégoûtait d’elle-même, se mettant à haïr son prénom et sa sœur, sa famille, préférant désormais rester seule plutôt que d’avoir l’air d’un chien suivant sa sœur partout dans les couloirs de l’école. Elle avait quelques amis oui, et heureusement. Elle pouvait compter sur eux, elle avait même sa meilleure amie toujours avec elle pour l’aider à tout surmonter, à qui elle pouvait confier tous ses secrets, même les plus honteux. Elle n’était pas la plus à plaindre, seulement un peu trop effacée pour être heureuse. Elle avait même un petit-ami, mais lui, tout ce qu’il l’intéressait, c’était de la traîner dans son lit pour la quitter ensuite, ce qu’il fit aussitôt après avoir obtenu sa vertu. Maxine s’était faite avoir, bêtement. Ce jour-là, elle avait tout raconté à son père avant d’en parler à sa sœur. Son père, c’était son modèle, son confident, son protecteur, son meilleur ami aussi, dans un sens. Elle était très proche de lui, sachant pertinemment qu’il la protégerait toujours et veillerait sur elle coûte que coûte. Elle dût même le supplier pour ne pas qu’il s’attaque à son ex. Elle avait confiance en lui comme en personne d’autre hormis sa sœur, et elle avait raison, en partie du moins. Un jour, Maxine décida d’aller se baigner dans l’océan pour se détendre. Elle avait toujours adoré l’eau, c’était son élément, elle pouvait calmer tous ses maux une fois dans l’océan. Cependant ce jour-là, tout ne se passa pas comme prévu. Elle nageait sans faire attention au temps, ni même à où elle était, elle nageait, évacuant ainsi sa haine envers ce petit-ami qui s’était mis à se moquer de ses formes. Elle nageait vite, sans doute trop, et sans qu’elle ne s’en rende compte, le temps avait changé. Le vent emportait les vagues jusqu’à la plage, trop immenses pour les contrer. Elle se retrouva prise par le courant, incapable de reprendre sa respiration, paniquant totalement, sentant déjà la fin venir. Il ne fallut pas bien longtemps avant qu’elle ne ferme les yeux, dans l’impossibilité soudaine de lutter. Au dernier moment, un bras la saisie pour la sortir de l’eau. Le temps s’était un peu calmé. Elle se retrouva sur la plage, inconsciente, son sauveur la tentant de la ranimer. « Maxine ! Reste avec moi ! Reste avec moi ! Respire ! Allez, respire ! » Il savait comment s’y prendre et quelques secondes après, elle crachait l’eau qu’elle avait avalé. Elle avait ouvert les yeux en découvrant son père, en larmes, paniqué à l’idée de la perdre. « Bon sang, me fais plus jamais ça ! » Il l’avait prise dans ses bras et elle s’était contentée de le serrer aussi fort que possible, complètement apeurée par ce qui venait d’arriver. Elle avait failli se noyer. Après ça, elle n’alla plus jamais se baigner, craignant l’eau comme la peste.

Elle avait dix-sept ans lorsque sa vie vira une première fois au cauchemar. Tout semblait aller bien pourtant, mise à part cette étrange jalousie presque maladive qu’elle avait pour sa sœur, cette envie d’être aussi bien qu’elle, sans y arriver pourtant, incapable de se regarder dans un miroir sans se détester. Ses parents étaient toujours là, ensemble, amoureux, chose pourtant si rare dans les couples mariés depuis plus de vingt ans. Ils formaient tous ensemble une famille unie, soudée. Et puis là, un choc. Son père n’avait rien, il s’était tu jusqu’à ce que ça devienne trop grave pour le cacher. Une leucémie lymphoïque chronique. Une grave leucémie, tellement grave qu’elle ne pouvait pas se guérir, ou du moins, il était trop tard. Il était condamné. Il avait essayé pourtant, mais ça n’avait rien donné. Au final, il avait préféré partir le plus naturellement possible au lieu de mourir d’épuisement dû aux traitements. Lorsque Maxine l’apprit, elle s’effondra. Elle ne voulait pas, elle avait besoin de son père, son meilleur ami, son confident, elle avait trop besoin de lui pour le laisser partir. Persuadée qu’il devait y avoir une autre solution, elle chercha des réponses un peu partout, sur internet, en parlant aux médecins, dans des magazines, elle avait beau chercher un moyen de le guérir en toute tranquillité, il n’y en avait pas, et plus le temps passait, plus son état s’aggravait. « Papa ? » Il était hospitalisé depuis quelques temps déjà, sentant presque la fin venir. Et pourtant, en voyant sa fille sur le pas de la porte, les larmes aux yeux, la tête basse et le pas hésitant, il trouva la force de lui sourire. « Maxine ! Ma chérie, qu’est-ce que tu as ? Il fait vraiment beau aujourd’hui, et c’est samedi ! Tu devrais sourire et sortir avec tes amis ! » Devant elle, c’était comme s’il niait être malade, comme si la situation actuelle n’avait aucune importance, comme si elle se devait de continuer sa vie au lieu de venir le voir. Elle n’avait même pas la force de répondre et fondit en larmes en se jetant dans ses bras. « Papa ! Pardon, pardon je n’ai pas trouvé de solution ! Je suis désolée papa, je voulais te sauver mais je ne peux rien faire ! Pardon !! Je ne veux pas que tu partes ! » Il serrait sa fille fort dans ses bras, enfonçant son visage dans son cou en se retenant pour ne pas lâcher une larme lui aussi. Voir sa famille aussi affligée l’insupportait. Néanmoins, suite aux excuses de sa fille, il esquissa un triste sourire. « Maxine, tu ne peux rien y faire, c’est comme ça, ce n’est pas de ta faute, ni celle des médecins, ni celle de quiconque. C’est comme ça. » Il prenait les choses tellement calmement qu’elle se demanda même un jour s’il n’y trouvait pas là une meilleure option que sa propre vie. Et pourtant non, c’était un homme heureux de vivre, toujours joyeux, avec le sourire, un homme bien, en somme. Pour Maxine, il était le modèle suprême, comme une sorte de dieu. Lorsque vint le jour de sa mort, elle n’arriva pas à y croire. Elle passa des jours à pleurer, sans vouloir voir personne, pas même sa sœur. Puis vint le jour de l’enterrement. Ce jour-là, elle ne pleurait pas. Il neigeait dehors, c’était presque Noël. Cette fête, son père l’adorait. Et cette année, il ne serait pas là pour la voir. Le sapin n’était même pas décoré, il n’y avait ni guirlande ni joie dans la demeure familiale. Rien que des bougies funestes autour d’un cadre représentant cet homme si important dans leur vie. Devant la tombe, tout le monde leur présenta des condoléances impersonnelles sous des pleurs qu’elle jugea presque irrespectueux. Après tout, c’était son père, c’était le mari de sa mère, et eux, ils n’étaient personne. Elle en voulait à la Terre entière, et à elle-même pour ne pas avoir pu le sauver. Elle culpabilisait tellement, tout en sachant que ce n’était pas vraiment de sa faute. Elle passait tous les jours déposer des fleurs sur sa tombe, de magnifiques fleurs, et passait des heures à regarder la pierre sans rien dire, ne faisant que pleurer, encore et encore. La plupart des gens avaient pitié pour elle, mais pas tous. « La voilà encore à chialer, j’vous l’avais dit qu’elle serait là ! Cette cruche passe toutes ses journées à pleurnicher ! » Elle ne comprenait pas pourquoi certains de ses camarades s’acharnaient sur elle après ce qu’elle avait vécu. Des monstres, voilà ce qu’ils étaient. « Bah alors, tu réponds pas ?! Ca fait des mois que ton père a crevé, t’as pas fini de chialer ?! » Choquée par ces mots, elle ne fit que pleurer d’avantage, dans un mélange de profonde tristesse, de rage, et de désespoir. Elle ne pouvait pas répondre, tâchant seulement de leur lancer un regard noir et menaçant. « Ouuuh ! Attention, elle va sortir les crocs les gars ! » Ils riaient. Ils riaient de tout ça, de toute cette histoire, de la mort de son père. Elle s’imaginait déjà les écorcher vifs avec ses griffes, sans pour autant bouger, lorsqu’un jeune homme arriva soudain. « Vous n’avez pas honte de vous en prendre à elle comme ça ?! Vous êtes qui pour juger, ou simplement oser parler comme ça des morts ?! » Il était plus âgé, il ne venait pas d’ici, elle ne l’avait jamais vu avant. Ce qu’il faisait dans un cimetière, bonne question, mais il était là. Les monstres partirent, lâchant des lâches jurons qui se perdirent dans l’atmosphère. Il se retourna alors vers Maxine, lançant un doux sourire. « Tu vas bien ? Ne les écoute pas parler, ils n’ont pas de cœur. Je suis désolé pour… ton père. Ca doit vraiment être dur… » Elle fronça les sourcils à sa remarque. Elle n’aimait pas ça. « De quoi tu te mêles ?! Laisse-moi tranquille. » Elle se releva alors en séchant ses larmes et rentra chez elle aussi vite qu’elle le put.

Voilà deux ans que ce jeune homme l’avait aidé à se débarrasser de ces types. Deux ans qu’il lui parlait chaque fois qu’il la voyait, sans qu’elle en comprenne pourquoi. Elle savait désormais son nom, et elle avait fini par lui dire le sien, pensant qu’il partirait après ça, mais non, il ne laissa jamais tomber. Qu’est-ce qu’il lui voulait ? Elle n’en savait rien, mais ça l’énervait. Le voir la rendait nerveuse, son cœur ne supportait pas. Elle avait juste envie qu’il disparaisse, qu’il reparte d’où il était venu. Elle le rejetait pourtant, elle lui faisait bien comprendre qu’il n’était pas le bienvenu, mais rien à faire, il s’accrochait, peut-être cherchait-il à obtenir quelque chose d’elle ? Elle n’avait tout simplement pas confiance. La douleur de la mort de son père s’atténuait un peu, même si c’était toujours un sujet tabou pour elle. Elle s’était finalement décidée à reprendre la couleur naturelle de ses cheveux, redevenant blonde bien soudainement, changeant à nouveau de tête. Ainsi, certains ne la reconnaissaient même pas, et c’était parfait. Sauf que son ‘sauveur’ ne tarda pas à la remarquer. « Ca te va mieux les cheveux blonds. Tu avais l’air bien plus triste en brune. » Il souriait, s’approchant d’elle au supermarché, comme s’il avait attendu qu’elle arrive pour lui parler. Elle en avait assez de lui. Elle soupira, exaspérée. « Laisse-moi tranquille. » Elle le regarda à peine une seconde et son cœur s’emballa déjà. Finalement, elle reposa son article sur l’étagère et sortit, n’ayant aucune envie de le voir encore et encore. Elle marcha aussi vite que possible, si vite qu’il dût courir légèrement pour la rattraper. « Max, attends ! Pourquoi t’es comme ça avec moi ? » Elle bouillonnait. Ce surnom qu’il lui donnait, elle le détestait, se rappelant sans cesse des moqueries des autres, presque traumatisée. Elle s’énervait rarement, mais ce type avait le don de la mettre hors d’elle. Finalement, elle craqua. « T’as aucun droit de m’appeler comme ça ! On n’est pas potes, on est rien, compris ?! Je sais pas ce que tu cherches, mais ça m’agace ! Fous-moi la paix tu veux ! » Voilà qu’ils se disputaient en pleine rue, attirant par la même occasion le regard des passants. Elle avait horreur qu’on la remarque comme ça. « Et si je refuse ? Si j’ai envie de te parler, tous les jours si possible ? » Elle fronça les sourcils. Mais qu’est-ce qu’il voulait à la fin ? Elle n’en pouvait plus, se sentant presque harcelée par ce type, qui lui plaisait pourtant, même si elle ne l’admettait pas. Sa main partit s’écraser contre la joue du jeune homme, elle était à bout. « Alors t’es vraiment trop con ! Qu’est-ce que tu veux ?! » Il frotta sa joue douloureuse, aussi énervé qu’elle, et finalement, il lui attrapa les bras pour l’embrasser. Elle ne s’attendait pas à ça et ne sut même pas comment réagir. Il lâcha ses bras pour poser ses mains sur ses joues. Il se détacha ensuite d’elle pour la fixer. « C’est ça que je veux ! Tu comprends maintenant ?! » Elle aurait presque trouvé la scène ridicule si elle n’en avait pas été l’actrice. Elle passa quelques longues secondes sans rien dire, choquée, les yeux grands ouverts, tentant de faire le tri entre tout ce qu’elle pouvait bien ressentir à cet instant. Il la lâcha finalement et, certainement déçu de son manque de réaction, il commença à partir, la tête basse. Maxine était paralysée. Elle n’avait aucune idée de ce qui était en train d’arriver, mais sans réfléchir, elle lui attrapa la main pour le retenir. Elle n’aurait jamais pensé que ce soit lui, le grand amour, et pourtant, elle ressentait ça. Malgré son incertitude, malgré son manque de confiance, elle voulait qu’il soit là. Après ce premier baiser bien surprenant, il l’invita pour un rendez-vous et elle sut aussitôt qu’elle avait besoin de lui dans sa vie. Sa soeur fut la première au courant, évidemment, puis des présentations plus officielles ne furent pas très longues à arriver. Elle regretta énormément que son père ne soit pas là pour le rencontrer, convaincue qu’il l’aurait adoré. Ils étaient du même type, en quelque sorte. Elle l’amena un jour au cimetière, devant sa tombe, pour lui présenter son petit-ami, comme s’il pouvait l’entendre. Ils s’aimaient et c’était parfait comme ça, ils étaient persuadés que ça allait durer toute leur vie.

Cinq ans après, Maxine et lui formaient le couple parfait. Ils étaient inséparables, s’aimant comme des fous, passionnément. Il était tout pour elle, et elle n’imaginait pas le perdre. Elle n’était pas délivrée de ses complexes, bien sûr, mais il la calmait. Il était celui qui la faisait rire, qui rendait sa vie bien plus heureuse, qui lui faisait oublier la peine de la mort de son père, celui qui la croyait elle plus que quiconque. Il était l’homme idéal pour elle. Ils envisageaient l’avenir ensemble, même si pour Maxine, avoir des enfants représentait l’une de ses plus grandes peurs. Elle était persuadée qu’elle serait une mauvaise mère, sans de raison valable, peut-être, mais elle en était absolument convaincue, si bien que les seules réelles disputes qu’ils avaient portaient sur ce sujet. Lui, il n’était pas d’accord, et il voulait avoir des enfants avec elle, il voulait être père, qu’ils vieillissent ensemble, continuant de s’aimer jusqu’à la fin. Un soir, alors qu’elle rentrait dans leur appartement après sa journée de travail habituelle, les pieds en compote après avoir tenu toute la journée sur ses talons, il vint l’accueillir, des roses rouges à la main, douze exactement. Il lui prit ensuite la main pour la conduire à table, impeccable, élégante, avec une bougie en plein milieu, un vrai dîner romantique, elle sourit aussitôt. Oh, elle n’avait pas encore tout compris, non, mais elle était ravie qu’il ait fait l’effort de préparer un si beau repas. Il était incroyable. Le dîner se passa parfaitement bien, ils avaient ri, elle s’était extasiée sur sa cuisine, il avait dû passer du temps à tout faire, puis arriva le dessert. Il débarrassa la table et revint ensuite vers elle, sans aucun plat. « Ben alors, la tarte a cramé ? » Elle avait ri, il s’était joint à elle, bien plus nerveux cependant. Puis, sans crier gare, il s’était agenouillé devant elle. « Maxine… J’ai pas de grand discours à faire, ou plutôt, je préfère ne rien dire parce que je sais que tu viendrais me contredire si je te racontais à quel point tu es merveilleuse… Le fait est que ça fait sept ans qu’on se connaît toi et moi, même si au début ça a été plutôt chaotique, maintenant, c’est le pur bonheur. Tu me rends vraiment heureux, et j’espère pouvoir dire que je te rends heureuse… Maintenant je voudrais passer toute ma vie avec toi. Veux-tu m’épouser ? » Il avait sorti une petite boîte noir de sa poche, contenant une magnifique bague en or blanc. Elle avait déjà commencé à pleurer, décidément trop sensible. Lui, il avait souri de toutes ses dents, rigolant un peu face à sa réaction. En réponse, elle hocha la tête rapidement, trop émue pour parler, et lui avait sauté dans les bras, pleurant bêtement à chaudes larmes, ne se sentant pourtant pas assez bien pour être sa femme. « Je crois que c’est mort pour jurer de ne jamais te faire pleurer… » Elle avait rigolé et l’avait embrassé, puis il lui avait passé la bague au doigt. Elle était fiancée à lui, unie pour toujours. « Tant que c’est des larmes de joie, ça va. » Elle se réfugiait dans ses bras, à l’aise, heureuse d’avoir un jour croisé sa route. Cependant, alors que le bonheur était à son apogée, alors qu’elle était persuadée que tout irait bien de nouveau, alors qu’elle préparait joyeusement son mariage, sa vie bascula une deuxième fois, lui assénant un coup bien trop brutal. « C’est une leucémie, j’en ai bien peur… » Leucémie. Ce mot revenait encore dans sa vie et sonnait comme une condamnation. Alors elle allait mourir, c’était fini ? Elle allait rejoindre son père de la même façon ? Elle allait devoir abandonner son fiancé, lui dire adieu ? Rien qu’en entendant ce mot, elle s’évanouit. Elle n’était pas préparée à ça. A son réveil, le médecin l’avait allongée sur un lit. « Maxine, votre maladie n’est pas aussi grave que celle de votre père, et elle a été diagnostiquée à temps fort heureusement. Nous pouvons vous guérir, mais il va falloir être forte et vous appuyer sur le soutien de votre entourage. » Elle ne voulait pas leur dire. Elle devait se taire, garder ça secret, elle ne pouvait pas se permettre de faire subir ça à sa famille. Comment pourrait-elle le dire à son fiancé, à sa sœur, à sa mère ? Non, elle refusait de leur faire subir sa maladie. Elle serait forte, mais seule. Aussitôt rentrée chez elle, alors que son fiancé n’était pas encore revenu, elle chercha tous les moyens pour suivre son traitement sans en parler à personne. Des voyages, des visites, n’importe quoi pour justifier ses absences. Elle avait tout prévu, sans savoir que quelques mois plus tard, sa situation empirerait.  

Elle ne parla pas de sa maladie à son entourage, jamais. Au début, son seul traitement n’était pas contraignant. Elle avait simplement à cacher ses pilules et les prendre quand il avait le dos tourner, ou prétendre qu’il s’agissait d’aspirine. Au début ça ne se voyait pas tellement, et puis ce n’était que pour l’accoutumer à ces médicaments. Il n’y voyait que du feu, tout comme le reste de sa famille et de ses amis. Elle s’en sortirait, il le fallait, elle ne voulait pas suivre les traces de son père et abandonner son fiancé. Elle voulait se marier, être heureuse, sauf que le bonheur, il fallait croire que ce n’était pas au programme de sa vie. « Enceinte ?! » Elle n’aurait jamais pensé ça possible. Comment pouvait-elle être enceinte ?! Quand avaient-ils oublié toute protection ? Comment pouvait-elle bien faire ? Le médecin hocha la tête, pas très rassuré. « Je crains qu’avec la maladie, ce soit bien trop difficile pour vous… Vous en avez parlé à votre famille ? » Elle secoua la tête. Non, elle n’en parlerait jamais, la leucémie, ce n’était pas ce qu’elle prévoyait de révéler. Cette grossesse tombait bien mal. Elle se posait mille questions. « Il vous reste trois semaines environ pour prendre une décision. Après ce sera trop tard. Pensez-y bien Maxine, les risques sont grands. » Elle hocha la tête, faisant mine de prendre son temps pour réfléchir alors que sa décision était déjà prise depuis qu’il lui avait annoncé la nouvelle. Elle ne se sentait pas capable de gérer la maladie et un bébé. C’était trop risqué pour lui, trop risqué pour elle, ils risquaient d’y rester tous les deux. Elle ne voulait pas infliger ça à son fiancé. La perdre elle, c’était déjà suffisamment dur, mais perdre aussi un bébé, il ne s’en remettrait sans doute jamais. Finalement, elle laissa passer quelques jours avant de demander à avorter. C’était la meilleure chose à faire, la plus raisonnable. Son fiancé ne serait pas au courant, et tout pourrait reprendre son cours comme si de rien n’était. Comme avant. Quelques jours plus tard, c’était fini. Son bébé lui avait été retiré. Il n’était plus là, ce petit être fragile qui vivait déjà en elle. Dans sa tête, c’était comme si elle l’avait assassiné. Elle avait beau se dire que non, qu’il n’était pas encore un être humain, qu’il n’était pas formé, que c’était mieux pour lui comme pour elle, rien y faisait. Finalement, elle s’effondra en larmes en sortant du centre, et appela sa sœur en panique alors qu’elle s’était juré de ne pas en parler. « Calme-toi, Max, calme-toi, raconte-moi tout, dis-moi ce qui t’arrive ! » Elle ne pouvait pas tout dire, non, alors elle laissa une partie de son histoire de côté. « Je suis tombée enceinte… Et… J’ai pas pu… J’ai pas pu le garder… C’était pas le bon moment… J’ai avorté… Et il ne sait rien… Je t’en prie ne lui dis rien ! Ne lui en parle pas ! » Elle pleurait, haletante, suppliant sa sœur de garder le secret. Au téléphone, il y eût un grand silence. Le choc était rude. Qu’est-ce que ça aurait été si elle avait dit qu’elle était malade ? Pire, sans doute, elle aurait eu le droit à des cris et des larmes, certainement. Elle posa des questions, et Maxine répondit aussi évasive que possible, puis sa sœur finit par lui dire qu’elle n’en parlerait pas et Max la crût bêtement, calmée à présent, libérée d’un poids. Quelques heures plus tard, lorsqu’elle rentra chez elle, son fiancé l’attendait, les bras croisés, tapant nerveusement du pied. Elle eût à peine franchit le seuil de la porte qu’il l’agressa déjà. « Tu comptais me le dire quand ?!! Pourquoi tu ne m’en as pas parlé ?! Un bébé Maxine !! On aurait pu avoir un bébé ! Pourquoi ? Explique-moi pourquoi tu ne l’as pas gardé, et pourquoi tu l’as fait sans me le dire !! Je ne te comprends pas ! Parle bon sang !! » Elle baissa la tête. Sa sœur l’avait trahie. « J’ai été obligé d’attendre que ta sœur me le dise pour le savoir ! Tu te rends compte ?! » Elle avait honte, oui, un peu, mais elle détestait sa sœur de tout avoir dit si facilement alors qu’elle avait juré de garder le secret. « Je n’avais pas le choix ! » Il se mit à rire, un rire méchant, un rire nerveux. « Pas le choix ?! Tu te fous de moi ?! Tu n’avais pas le choix ! La bonne blague ! Tu aurais au moins pu me le dire ! C’était mon bébé aussi ! Tu n’avais pas le droit de décider toute seule !! » Il avait raison au fond, mais lui dire, c’était aussi dire qu’elle était malade, et ça, elle ne le voulait pas. « Je n’aurais pas été une bonne mère, regarde-moi, je ne suis même pas capable de me gérer moi-même, de m’accepter, comment je pourrais accepter un bébé ?! » Elle le pensait, mais ce n’était pas pour ça. Tant pis, il croirait à cette histoire, et voilà tout. « J’aurais été là moi ! On aurait formé une famille, tu n’aurais pas été toute seule, on aurait été trois ! » Oui, il avait une fois de plus raison. « Que tu sois là ou non n’aurait rien changé. » Elle regretta aussitôt ses mots. Elle lui lança un regard paniqué, il avait déjà des larmes plein les joues. Cette vision lui déchirait le cœur. « Tu rigoles, hein ? C’est une mauvaise blague, t’as pas vraiment dit ça, pas vrai ? » Elle ne répondit rien, se contentant de serrer les poings pour se retenir de pleurer. « J’en ai assez entendu. Je… Je ne vois pas ce qu’on fait ensemble si tu penses ça… Tu n’as pas besoin de moi… » Sur ces mots, il quitta la pièce et prépara ses affaires avant de repasser devant elle. « Je… Je pensais vraiment qu’on pouvait être heureux tous les deux, et t’as tout foiré. » Elle n’osait même pas le regarder. Il attendait une réaction, mais elle ne fit pas un geste. Déçu, il partit alors, mettant ainsi fin à leur relation. Lorsque la porte craqua, elle s’écroula à nouveau. Une vie gâchée par un seul mot. Leucémie.

Après cette rupture, Maxine décida de quitter la ville. Elle partit donc pour Los Angeles dans le but de guérir loin des regards et des questions de sa famille. Elle disparut de la circulation, ne donnant pas vraiment de nouvelles, juste un bref message tous les mois pour dire qu’elle était toujours là, prétextant que le deuil de leur histoire avait été trop dur à supporter dans cette ville qu’elle avait toujours connue. Elle entra à l’hôpital et n’en sortit quasiment pas. Elle enchaînait les traitements, la chimiothérapie l’épuisait, elle était très faible, mais se battait autant qu’elle le pouvait pour survivre. Ce qu’elle ne voulait pas, c’était faire comme son père et attendre que la mort vienne la prendre. Elle ne voulait pas. Elle y pensait parfois, pourtant, se disant qu’ainsi, ce serait plus simple, qu’elle n’aurait plus de tracas, qu’elle n’aurait plus à se soucier de qui elle était, de ses nombreux complexes handicapants, mais dans ces moments-là, elle ressortait la bague de ses fiançailles et s’accrochait à la vie. Le traitement fut long et douloureux, mais elle s’en sortit finalement vainqueur. Elle avait gagné, en tout cas, la première étape. Il fallait maintenant laisser faire le temps et espérer qu’il n’y ait aucune rechute. La guérison avait une rechute était bien plus rare, passant de 80% à 30%, elle ne voulait pas prendre le risque. Elle resta trois ans en tout là-bas. Sa ville lui manquait, tout comme sa famille, tout comme l’amour de sa vie. Qu’est-ce qu’il faisait ? Avait-il trouvé quelqu’un d’autre à aimer ? L’avait-il oublié ? Elle, elle ne pouvait pas tourner la page. Elle espérait qu’un jour, ils puissent se retrouver. Cet espoir la tint en vie et au final, après avoir demandé l’avis de ses médecins, elle jugea préférable de rentrer chez elle. Los Angeles, ce n’était pas sa ville, c’était trop grand, trop impersonnel, elle n’avait rien ici, à part la souffrance. Lorsqu’on lui annonça qu’elle pouvait partir, elle se dépêcha de faire ses valises et rentra vite dans sa ville natale. Aussitôt qu’elle vit le panneau annonçant qu’elle était de retour, son sourire revint à son visage. Elle avait réussi. Elle revenant enfin. Elle s’installa vite dans son nouveau chez elle et retrouva son poste de fleuriste de la ville, fière. Elle n’était pas complètement guérie, il y avait toujours des risques, mais elle était là.
© Codage par Pearl Trees


Dernière édition par Maxine L. Millward le Ven 5 Sep - 0:19, édité 26 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.pearl-trees.net/t107-maxine-color-of-the-wind http://www.pearl-trees.net/t77-maxine-young-and-beautiful
avatar


► MA PETITE BOUILLE : Ian Bohen sexual
► PSEUDO : LKD
► ÂGE : 37
► APPARU DANS LE ROMAN LE : 03/09/2014
► EXTRAITS POSTÉS : 57
► EMPLOI/ÉTUDES : Directeur de banque.

MessageSujet: Re: Maxine | Young and beautiful   Mer 3 Sep - 7:01

Oh l'ancienne Jud


Bienvenue sur le nouveau pearl trees

_________________
life suck.
Aimer, ce n'est pas s'installer une fois pour toutes au sommet de ses certitudes. C'est douter toujours, trembler toujours. Ne pas croire que plus rien ne reste à faire mais au contraire séduire, séduire encore. @ ALASKA.
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


► MA PETITE BOUILLE : Emma Stone ♥
► PSEUDO : Emi Burton
► APPARU DANS LE ROMAN LE : 03/09/2014
► EXTRAITS POSTÉS : 75
► EMPLOI/ÉTUDES : Fleuriste

MessageSujet: Re: Maxine | Young and beautiful   Mer 3 Sep - 8:41

Héhé

Merciii !

_________________
A Step You Can't Take Back
So you find yourself at the subway with your world in a bag by your side and all at once it seemed like a good way you realized it's the end of your life for what it's worth.©️ by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.pearl-trees.net/t107-maxine-color-of-the-wind http://www.pearl-trees.net/t77-maxine-young-and-beautiful
avatar


fondatrice
► MA PETITE BOUILLE : Sophia Bush
► PSEUDO : future mrs. payne
► ÂGE : 34
► APPARU DANS LE ROMAN LE : 01/09/2014
► EXTRAITS POSTÉS : 112
► EN CE MOMENT :

MessageSujet: Re: Maxine | Young and beautiful   Mer 3 Sep - 8:52

HAAAAAAAAAN JUD'POM

Ca fait plaisir de te retrouver et de voir que t'es déjà au rendez-vous !!!

Evidemment avec Emma Garfield ne devrait pas tarder c'est ça ?



Puis Emma qu'est ce qu'elle est hot... Que ce soit en brune, en blonde, en rousse...
Elle est belle tout le temps  



Même si parfois...  




Hâte de voir ce que tu nous réserves cette fois...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.pearl-trees.net/t52-lauren-oublier-un-rendez-vo
avatar


Administratrice
► MA PETITE BOUILLE : jennifer lawrence
► PSEUDO : mb.
► ÂGE : 25
► APPARU DANS LE ROMAN LE : 31/07/2014
► EXTRAITS POSTÉS : 191
► EMPLOI/ÉTUDES : étudiante en psychologie

MessageSujet: Re: Maxine | Young and beautiful   Mer 3 Sep - 9:01

rebienvenue parmi nous ancienne Judette
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Administratrice
► MA PETITE BOUILLE : Kristen Anne Bell
► PSEUDO : Petit_Biscuit (Cléo)
► ÂGE : 39
► APPARU DANS LE ROMAN LE : 27/08/2014
► EXTRAITS POSTÉS : 133
► EMPLOI/ÉTUDES : Wedding planneuse

MessageSujet: Re: Maxine | Young and beautiful   Mer 3 Sep - 13:43

JUUUUUDE

Re-bienvenue parmi nous, hâte de découvrir ton nouveau personnage

Si tu as une question, tu sais où nous trouver
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


fondateur
► MA PETITE BOUILLE : George cuttie Shelley
► PSEUDO : long way home
► ÂGE : 23
► APPARU DANS LE ROMAN LE : 29/07/2014
► EXTRAITS POSTÉS : 506
► EMPLOI/ÉTUDES : Étudiant en biologie, mais donne un coup de main à la ferme de ses parents si besoin.
► EN CE MOMENT : Parfois, il regardait sa sœur Scarlett et il se demandait comment elle pouvait vivre une vie pleine, avoir tant d'amis, être si heureuse malgré sa surdité alors que lui avait toutes les cartes en mains mais n'en faisait rien. C'est à ce moment là que son téléphone vibra... "Facebook" soupira-t-il alors qu'il cliqua sur l'application. Un message privé... Brooklyn Wilson. Camden se releva brutalement, revérifia à deux fois qu'il ne rêvait pas avant de finalement ouvrir la page. Elle voulait qu'ils aillent boire un verre, ce soir !!



MessageSujet: Re: Maxine | Young and beautiful   Mer 3 Sep - 16:48

JUDETTEEEEEE !!! Oui tu resteras toujours notre Judette même avec ton nouveau prénom ! Ton choix d'avatar me surprend... pas du tout... On ne change pas une équipe qui gagne, c'est ça ?



Est-ce que... Ne serais-tu pas en train de parler de moi ?



J'me disais bien que ça devait être ça... Enfin, la prochaine fois que tu dis que j'suis hot, je l'apprécierais d'autant plus en toute sobriété !

Ceci étant dit, j'ai trop pensé à toi l'autre jour, j'ai enfin regardé The Amazing Spiderman 2, et donc la fin m'a choquée !!!!! J'me suis dit "mais Judette a du péter un câble sur son fauteuil à l'avant-première !!!!!!!!"

Bref, amuse-toi bien par ici, ravi de te retrouver !!!!

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.pearl-trees.net/t72-camcam-c-est-en-voyant-un-moustique-se-poser-sur-ses-testicules-qu-on-realise-qu-on-ne-peut-regler-tous-les-problemes-par-la-violence http://www.pearl-trees.net/t24-camcam-she-looks-so-perfect
Invité


Invité

MessageSujet: Re: Maxine | Young and beautiful   Mer 3 Sep - 21:07

REeeeee Bienvenue petit Jud'Pom
Bon courage pour ta nouvelle fichounette, hâte de voir ce que tu vas nous faire cette fois
Et puis, quel choix de prénom, j'adore
Revenir en haut Aller en bas
avatar


► MA PETITE BOUILLE : Emma Stone ♥
► PSEUDO : Emi Burton
► APPARU DANS LE ROMAN LE : 03/09/2014
► EXTRAITS POSTÉS : 75
► EMPLOI/ÉTUDES : Fleuriste

MessageSujet: Re: Maxine | Young and beautiful   Jeu 4 Sep - 12:47

Merci les amouuuuuuurs Vous m'avez manquéééé quoi !!

Garfield ? MAIS QUI EST GARFIELD ??  (oui, évidemment qu'il va arriver )

J'espère que vous aimerez ce que je vais en faire :3

Et oui Camcam, à l'avant-première j'ai chialé comme une conne, en plus j'ai trop cru qu'elle allait se réveiller genre AH BAH NON JE SUIS LAAAAAA parce qu'à un moment ses cils bougent, alors que non T.T Et après j'ai déprimé... des jours entiers, et quand je regarde une image de ça je pleure -> *grosse naze* Même si je le savais déjà ça m'a quand même fait trop mal

_________________
A Step You Can't Take Back
So you find yourself at the subway with your world in a bag by your side and all at once it seemed like a good way you realized it's the end of your life for what it's worth.©️ by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.pearl-trees.net/t107-maxine-color-of-the-wind http://www.pearl-trees.net/t77-maxine-young-and-beautiful
avatar


fondateur
► MA PETITE BOUILLE : George cuttie Shelley
► PSEUDO : long way home
► ÂGE : 23
► APPARU DANS LE ROMAN LE : 29/07/2014
► EXTRAITS POSTÉS : 506
► EMPLOI/ÉTUDES : Étudiant en biologie, mais donne un coup de main à la ferme de ses parents si besoin.
► EN CE MOMENT : Parfois, il regardait sa sœur Scarlett et il se demandait comment elle pouvait vivre une vie pleine, avoir tant d'amis, être si heureuse malgré sa surdité alors que lui avait toutes les cartes en mains mais n'en faisait rien. C'est à ce moment là que son téléphone vibra... "Facebook" soupira-t-il alors qu'il cliqua sur l'application. Un message privé... Brooklyn Wilson. Camden se releva brutalement, revérifia à deux fois qu'il ne rêvait pas avant de finalement ouvrir la page. Elle voulait qu'ils aillent boire un verre, ce soir !!



MessageSujet: Re: Maxine | Young and beautiful   Ven 5 Sep - 0:47

hé mais fais gaffe avec tes valises !



Félicitations, la maison d'édition a jugé que ton personnage était intéressant et pouvait apporter un plus à ce nouveau roman ! D'ailleurs, à ce propos, George a déclaré après lecture de ta fiche : "Quel personnage fantastique ! Une histoire émouvante, dramatique mais en même temps pleine d'espoir et d'amour. De plus Maxine a une plume incroyable, elle va nous offrir de magnifiques chapitres j'en suis certain, les lecteurs ne pourront qu'adorer les scènes qu'elle partagera avec son "ex" fiancé. Maxine, vous allez devenir un personnage phare de ce volume deux, j'en ai la certitude, félicitations !".


Maintenant que tu es officiellement recensé auprès de la mairie de Pearl Trees, il est temps pour toi de développer ton cercle d'amis en postant ta fiche de lien. Ta personnalité ne laisse personne indifférent et c'est justement ce qui va plaire aux lecteurs ! Si jamais il te manque quelqu'un d'essentiel, tu peux poster tes scénarios (deux maximums) ou même des pré-liens. Par contre, si tu fais des scénarios, n'oublie pas de les recenser.


Maintenant, assez parler, il est grand temps d'aller t'amuser et de nous faire partager des chapitres aussi dramatiques que romantiques dans lesquels ton personnage nous mettra dans tous nos états ! N'hésite pas à contacter le staff si tu as la moindre question.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.pearl-trees.net/t72-camcam-c-est-en-voyant-un-moustique-se-poser-sur-ses-testicules-qu-on-realise-qu-on-ne-peut-regler-tous-les-problemes-par-la-violence http://www.pearl-trees.net/t24-camcam-she-looks-so-perfect
avatar


► MA PETITE BOUILLE : Emma Stone ♥
► PSEUDO : Emi Burton
► APPARU DANS LE ROMAN LE : 03/09/2014
► EXTRAITS POSTÉS : 75
► EMPLOI/ÉTUDES : Fleuriste

MessageSujet: Re: Maxine | Young and beautiful   Ven 5 Sep - 1:01

Merciiiiiiii !!!

_________________
A Step You Can't Take Back
So you find yourself at the subway with your world in a bag by your side and all at once it seemed like a good way you realized it's the end of your life for what it's worth.©️ by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.pearl-trees.net/t107-maxine-color-of-the-wind http://www.pearl-trees.net/t77-maxine-young-and-beautiful
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Maxine | Young and beautiful   

Revenir en haut Aller en bas
 

Maxine | Young and beautiful

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Maxine | Young and beautiful
» Young and Beautiful [PV Aiden] -Terminé
» ANNABETH ஓ "young and beautiful" - TERMINEE
» Live Fast, Die Young and Make a Beautiful Corpse - Anastasia Vanderbilt ❀
» Maxine Waters kont eleksyon yo.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pearl Trees - Version 2  :: 


Biographie des persos...
 :: Autobiographie. :: Les personnages retenus
-